Meurtre de Sarah Halimi de confession juive. Le BNVCA prend acte du rapport d’expertise qui établit que l’assassin est accessible à la sanction pénale et que la circonstance aggravante d’antisémitisme n’est pas incompatible avec sa bouffée délirante

Ce contenu n’est accessible qu’aux membres du site. Si vous êtes inscrit, veuillez vous connecter. Les nouveaux utilisateurs peuvent s'inscrire ci-dessous.

Connexion pour les Utilisateurs enregistrés