Allemagne : arrestation en Irak du suspect du meurtre d’une adolescente juive

Allemagne : arrestation en Irak du suspect du meurtre d’une adolescente juive

Le jeune Irakien de 20 ans, arrivé en Allemagne avec des centaines de milliers d’autres réfugiés, est soupçonné d’avoir violé puis étranglé Susanna Feldman, entre le 22 et 23 mai

Susanna Feldman, l'adolescente allemande de 14 ans, violée et tuée par des réfugiés irakien et kurde. Son corps a été retrouvé à Wiesbaden, le6 juin 2018. (Crédit : Facebook)

Suite à la découverte de son corps, la police a publié un communiqué confirmant que Susanna F. avait été violée, tuée et enterrée dans la nuit du 22 mai par deux demandeurs d’asile

Un participant porte une kippa lors d'un rassemblement "Berlin porte la kippa" pour protester contre l'antisémitisme devant le centre communautaire juif le 25 avril 2018 à Berlin, en Allemagne. (Carsten Koall/Getty Images via JTA)

Un participant porte une kippa lors d’un rassemblement “Berlin porte la kippa” pour protester contre l’antisémitisme devant le centre communautaire juif le 25 avril 2018 à Berlin, en Allemagne. (Carsten Koall/Getty Images via JTA)

Une jeune fille juive de 14 ans a été retrouvée morte jeudi près de la ville allemande de Wiesbaden, et la police a déclaré que deux demandeurs d’asile, l’un irakien et l’autre turc, l’auraient violée et assassinée.

Susanna F. avait disparu il y a deux semaines. Jeudi, à la suite de la découverte de son corps, la police a publié un communiqué confirmant qu’elle avait été violée, tuée et enterrée dans la nuit du 22 mai.

La communauté juive de Mayence, en Allemagne, a réagi avec émotion et horreur à la nouvelle qu’une jeune fille de 14 ans de la communauté a été retrouvée morte jeudi près de la ville de Wiesbaden.

« Je suis aussi choqué, triste et consterné par la mort violente de Susanna qu’on peut l’être », a déclaré le rabbin Aharon Ran Vernikovsky, qui dirige la communauté juive de Mayence. « Je suis choqué et sans voix », a-t-il confié à l’hebdomadaire Juedische Allgemeine, ajoutant que la communauté fera tout ce qui est en son pouvoir pour aider et soutenir sa famille.

Le cas de Susanna F. préoccupe les médias allemands depuis plusieurs jours. La nouvelle de la découverte de son corps jeudi et la confirmation par la police qu’elle a été violée et assassinée, prétendument par deux demandeurs d’asile musulmans, ont fait la une des journaux du pays, bien que la plupart des journaux n’aient pas mentionné au départ le fait qu’elle était juive.

Jeudi après-midi, le Conseil central des Juifs d’Allemagne a confirmé que la victime était juive et a exprimé ses condoléances à ses amis et à sa famille.

« Une jeune vie s’est achevée d’une manière horrible », peut-on lire dans le communiqué. « Nos plus sincères condoléances vont à la famille et aux amis. Susanna était membre de la communauté juive de Mayence. »

Les procureurs ont indiqué jeudi que deux hommes – un Irakien de 20 ans et un citoyen turc de 35 ans, tous deux vivant dans des foyers pour demandeurs d’asile dans la ville – sont soupçonnés d’avoir violé et tué la jeune fille le soir de sa disparition. Ils pensent que les deux ont ensuite enterré son corps.

Selon la police, l’Irakien, identifié comme étant Ali Basar, semble avoir quitté précipitamment sa famille la semaine dernière pour se rendre à Erbil, en Irak, via Istanbul. Il est également suspecté dans une série d’infractions antérieures dans la région de Wiesbaden, dont un vol sous la menace d’un couteau.

On pense qu’il est arrivé en Allemagne en octobre 2015, au plus fort de l’afflux de migrants en Allemagne, et qu’il faisait appel du rejet de sa demande d’asile lorsqu’il a soudainement quitté le pays.

Le Conseil central des Juifs d’Allemagne a fait savoir jeudi qu’il n’y a encore aucune information attestant du mobile des deux demandeurs d’asile. Il n’y a aucune certitude non plus qu’ils aient eu connaissance qu’elle était juive, a ajouté l’organisation-cadre.

« Actuellement, les raisons du meurtre sont encore peu claires », a dit le conseil dans un communiqué. « Nous attendons des forces chargées de faire appliquer la loi qu’elles puissent résoudre rapidement et entièrement le dossier et qu’elles infligent des sanctions dures à l’auteur ou à ses auteurs. Des conclusions ou des spéculations prématurées ne doivent toutefois pas être avancées ».

Susanna Feldman, l’adolescente allemande de 14 ans, violée et tuée par des réfugiés irakien et kurde. Son corps a été retrouvé à Wiesbaden, le6 juin 2018. (Crédit : Facebook)

Le principal suspect dans le meurtre d’une adolescente de 14 ans en Allemagne, un demandeur d’asile débouté, a été arrêté en Irak où il avait fui, a annoncé vendredi le ministre allemand de l’Intérieur Horst Seehofer.

Ali Bashar a été « arrêté cette nuit vers deux heures du matin par les forces de sécurité kurdes dans le nord de l’Irak », a affirmé le ministre. Ce meurtre, précédé d’un viol, a suscité un vif émoi et des interrogations sur la politique migratoire de l’Allemagne.

Le jeune Irakien de 20 ans, arrivé en Allemagne en octobre 2015 avec des centaines de milliers d’autres réfugiés, est soupçonné d’avoir violé puis étranglé Susanna Feldman, une adolescente juive de 14 ans à Wiesbaden entre les 22 et 23 mai.

Son corps avait été retrouvé mercredi grâce aux indications d’un jeune réfugié de 13 ans assurant qu’Ali Bashar lui avait confié avoir commis le crime.

Le jeune homme, ainsi que ses parents et ses cinq frères et soeurs, avait quitté l’Allemagne le 2 juin alors qu’il n’était pas encore soupçonné du meurtre, et rejoint Erbil, grande ville du nord de l’Irak où les kurdes bénéficient d’une grande autonomie.

L’Allemagne participe dans cette région à la formation militaire des Peshmergas, les combattants kurdes.

Ni le ministre ni les autorités kurdes n’ont fourni dans l’immédiat de précisions sur les circonstances de l’interpellation du jeune homme.

Une porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères avait auparavant expliqué que Berlin et Bagdad ne disposent pas d’un accord d’extradition, ce qui pourrait rendre plus difficile son retour en Allemagne.

Ali Bashar était déjà connu de la police pour divers actes de délinquance et son nom est apparu dans une affaire de viol d’une fillette de 11 ans qui résidait dans le même foyer de demandeurs d’asile.

L’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) s’est emparée de l’affaire pour dénoncer une nouvelle fois la généreuse politique d’accueil des réfugiés de la chancelière Angela Merkel.

Ali Bashar avait été débouté de sa demande d’asile mais avait le droit de séjourner en Allemagne en attendant l’examen par la justice de son recours contre ce rejet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *