Antisémitisme: Vote à l’Assenmblee Nationale le 3 décembre 2019 Le BNVCA soutient la résolution qui pénalise l’antisémitisme antisioniste, et fustige les 127 prétendus intellectuels juifs qui s’y opposent .

LE BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE L’ANTISEMITISME qui se fait le porte-voix des milliers de juifs français victimes depuis 20 ans de l’antisémitisme de nature antisioniste, qui a commencé en même temps que ” l’Intifada ” condamne avec la plus grande sévérité ce collectif de prétendus intellectuels juifs du monde entier qui appellent l’Assemblée Nationale Française à ne pas adopter la résolution 2043 proposée par Sylvain Maillard et déjà co-signée par une centaine de députés.

Nous constatons qu’il aura fallu que ce comité drague dans le monde entier pour que des prétendues personnalités, illustres inconnues, qui ne représentent qu’elles-mêmes publient cet appel autant irresponsable qu’inutile sinon dangereux et insultant pour les victimes.

Leur appel démontre qu’ils sont bornés, qu’ils n’ont rien compris au nouvel antisémitisme qui sévit et se développe, et qu’en fait ils font surtout preuve de détestation d’eux-mêmes.

Parce que tous les recensements effectués depuis 20 ans démontrent que c’est bien l’incitation à la haine d’Israël qui pousse à l’acte antijuif, nous considérons qu’il est urgent de pénaliser non seulement l’antisémitisme mais aussi l’antisémitisme antisioniste.

Dans son communiqué daté du 2/12/2019 nous avons déclaré soutenir fermement cette résolution qui fait de l’antisionisme un délit au même titre que l’antisémitisme.

Le BNVCA confirme que les actes antisémites perpétrés contre les citoyens de confession juive sont motivés par la haine de l’Etat juif propagée par les antisionistes.

Le BNVCA encourage tous les Députés Français à voter ce 3 décembre 2019 cette résolution qui deviendra un outil efficace entre les mains des Préfets et des Procureurs de la République pour combattre les sources du nouvel antisémitisme contemporain.

Le Président

Sammy GHOZLAN 

Liste :
‌- Howard Tzvi Adelman, professeur associé d’Histoire et d’Histoire du Judaïsme, Queen’s
University, Kingston, Ontario.
– Karin Adelman, médecin.
– Ofer Aharony  professeur, faculté de Physique, Institut Weizmann des Sciences.
– Mateo Alaluf, professeur (émérite), Institut de Sociologie, université Libre de Bruxelles.
– Gadi Algazi, professeur d’Histoire médiévale, département d’Histoire, université de Tel Aviv
– Hila Amit , écrivain, chercheur.
– Gil Anidjar, professeur du département d’études Moyen-Orientales, Asiatiques et Africaines, Columbia University.
Seth Anziska, professeur Associé, département d’études de l’Hébreu et du Judaïsme, University College London.

– Yonathan Anson, professeur, département de service social, université Ben-Gurion du Néguev.
– Jean-Christophe Attias, professeur et titulaire de la chaire de pensée juive médiévale, Ecole pratique des hautes études, université PSL, Paris.
– Elsa Auerbach, professeure (émérite), département d’Anglais, université du Massachusetts Boston.
– Joel Beinin, professeur (émérite), Donald J. Mc Lachlan d’Histoire et professeur d’Histoire du Moyen Orient, Université de Stanford.
– Avner Ben-Amos professeur, département d’Histoire, université de Tel Aviv.
– Ayelet Ben-Yishai, professeure Associée, département d’Anglais, université de Haifa.
Andrew Stuart Bergerson, professeur, département d’Histoire, université du Missouri-Kansas City.
– Michael Berkowitz, professeur d’Histoire moderne du judaïsme, University College London.
– Louise Bethlehem, professeure, études Culturelles et d’Anglais, université Hébraïque de Jérusalem.
– David Blanc, professeur, département de Mathématiques, université de Haifa.
Daniel D. Blatman, professeur, Directeur de l’Institut de Recherche Avraham Harman sur le  judaïsme contemporain, université Hébraïque, Jérusalem.
– Hagit Borer, professeure, titulaire de la chaire en Linguistique, SLLF, Queen Mary University of London.
– Daniel Boyarin, professeur Taubman de Culture Talmudique, université de Californie, Berkeley.
– Rony Brauman, professeur à l’université de Manchester.
– Jose Brunner, professeur (émérite), Institut Cohn d’Histoire de la science et des idées et faculté de Droit Buchmann, université de Tel Aviv.
– Judith Butler, professeure Maxine Elliot professeur de littérature compare et de théorie critique, université de Californie, Berkeley.
– Jane Caplan, professeure (émérite) d’Histoire Européenne Moderne, université d’Oxford.
– Nina Caputo, professeure Associée, département d’Histoire, université de Floride.
– Michael Chanan, professeur de Film et Vidéo, université de Roehampton, Londres.
Stephen Clingman, professeur, département d’Anglais, université du Massachusetts, Amherst.
– Eyal Clyne, non-affilié.
– James Cohen, professeur, Institut du monde anglophone, université Sorbonne Nouvelle Paris 3.
 
 – Alon Confino, professeur, titulaire de la chaire Pen Tishkach d’études de l’Holocauste, Directeur de l’Institut d’études de l’holocauste, du génocide et de la mémoire, département d’Histoire, université du Massachusetts.
– Mike Cushman, chargé de recherche, London School of Economics and Political Science.
– Hilla Dayan, chercheure au département de Sociologie, Amsterdam University College.
Sonia Dayan-Herzbrun, professeure (émérite), faculté de sciences sociales, université Paris Diderot Paris 7.
– Sidra DeKoven Ezrahi, professeure de littérature compare, université Hébraïque de Jérusalem.
– Tal Dor, chercheur adjoint, centre de Recherche Experice Paris 8.
– Tommy Dreyfus, professeur (émérite) de Mathématiques, faculté d’éducation, université de Tel Aviv.
– David Enoch, professeur, faculté de Droit et département de philosophie, université Hébraïque de Jérusalem.
– Judith Ferster, professeure (émérite), département d’Anglais, université de Caroline du Nord.
– Cynthia Franklin, département d’Anglais, université d’Hawaï.
– Gideon Freudenthal, professeur (émérite), Institut Cohn Institute d’Histoire de la science et des idées, université de Tel Aviv.
– Chaim Gans, professeur (émérite) faculté de Droit, université de Tel Aviv.
– Tamar Garb , professeure d’histoire de l’art Durning Lawrence, directrice Institute of Advanced Studies in Humanities and Social Sciences, University College London.
– Amos Goldberg, professeur, département d’Histoire du Judaïsme et du judaïsme contemporain, université Hébraïque de Jérusalem.
– Katharina Galor, professeure Associé Invité Hirschfeld, Programme d’études du judaïsme, université Brown.
– Shai Ginsburg, professeur, département d’études Asiatiques et Moyen-Orientales, université Duke.
– Rachel Giora , professeure, département de Linguistique, université de Tel Aviv.
– Steve Golin, professeur (émérite), département d’Histoire, Bloomfield College.
– Neve Gordon, professeur, département de Politique et gouvernement, université Ben-Gurion du  Néguev.
– Joel Gordon, professeur, département d’Histoire, université d’Arkansas Fayetteville.
– Nir Gov, professeur, département de Physique chimique et biologique, Institut – Weizmann des Sciences.
– Yann Guillaud, conférencier à Sciences Po et à l’université Catholique de Paris.
– Gérard Haddad, psychiatre, psychanalyste, écrivain.
– Ilana Hammerman, écrivain lauréate du prix Yeshayahu Leibowitz (2015).
– David Harel, professeur, département de Sciences informatiques et mathématiques appliquées,Institut Weizmann des Sciences.
– Elizabeth Heineman, professeure, département d’Histoire, université de l’Iowa.
– Shir Hever, Sciences Politiques, université libre de Berlin.
– Eva Jablonka, professeure, Institut Cohn Institute d’Histoire de la science et des idées,
université de Tel Aviv.
– Michal Kaiser-Livne, sychanalyste, Institut de Berlin Institute pour l’Analyse de groupe
Amnon Raz-Karkotzkin, professeur, Histoire juive.
– Brian Klug, agrégé supérieur de recherche et enseignant en Philosophie, université d’Oxford.
– Yehoshua Kolodny, professeur (émérite), Institut des Sciences de la terre, université Hébraïque de Jérusalem.
– Hubert Krivine, médecin.
– Pascal Lederer, médecin, directeur de recherche honoraire au CNRS.
– Micah Leshem, professeur (émérite), département de Psychologie, université de Haifa.
Les Levidow, faculté d’Art et de Sciences sociales, The Open University, Royaume-Uni.
– Mark Levene, membre émérite, département d’Histoire, université de Southampton, Royaume- Uni.
– Joseph Levine, professeur de Philosophie, université du Massachusetts, Amherst.
R. Ruth Linden, Président, Tree of Life Health Advocates, San Francisco.
Adi Liraz, artiste interdisciplinaire, formateur sur l’histoire des juifs de Grèce et d’Allemagne.
– Rachel Livne-Freudenthal, Institut Leo Baeck, Jérusalem.

 – Moshé Machover, professeur (émérite) de Philosophie, université de Londres.
– Joëlle Marelli, universitaire indépendante, ancienne directrice de programme du Collège
Internationale de Philosophie, Paris.
– Anat Matar, département de Philosophie, université de Tel Aviv.
 – Yehoshua Mathias, conférencier titulaire, faculté d’Education, université Hébraïque de
Jérusalem.
– David Mednicoff, professeur Associé d’études Moyen-Orientales et de politique publique, université du Massachusetts, Amherst.
– Oded Na’aman, The Martin Buber Society of Fellows, université Hébraïque de Jérusalem.
– Sheryl Nestel, universitaire indépendante.
– Isaac Nevo, professeure associé de philosophie.
– Benita Parry, professeure (émérite), études d’Anglais et de littérature comparée, université de Warwick.
– Hadas Pe’ery, conférencier à l’Ecole de musique Buchmann, université de Tel Aviv.
– Nurit Peled-Elhanan, professeure, faculté d’Education, université Hébraïque de Jérusalem.
– Yael Politi, centre de bio ingénierie moléculaire et cellulaire, Technische Universität Dresden.
– David Ranan, Birkbeck University, Londres.
– Ada Rapoport-Albert, professeure (émérite) d’études Hébraïques et du judaïsme, University College London.
– Ben Ratskoff, université de Californie, Los Angeles.
– Shlomith Rimmon-Kenan, professeure (émérite), département de littérature anglaise et
littérature comparée, université Hébraïque de Jérusalem.
– Noa Roei, professeure adjoint Analyse culturelle et littéraire, université d’Amsterdam.
– Lisa Rofel , professeure (émérite) université de Californie, Santa Cruz.
– Dana Ron, professeur, faculté d’Ingénierie, université de Tel Aviv.
–  Steven Rose, professeur (émérite) de biologie et neurobiologie, The Open University, Royaume-Uni.
– Jonathan Rosenhead, professeur de recherche opérationnelle, département de Management, London School of Economics and Political Science
– David M. Rosenthal, professeur, Cognitive Science Concentration Graduate Center, City University of New York.
– Michael Rothberg, professeur, 1939 Society Samuel Goetz Chair in Holocaust Studies,
département de littérature comparée université de Californie.
– E. Natalie Rothman, département d’études historiques et culturelles, université de Toronto Scarborough.
– Catherine Rottenberg, professeure, département d’études Américaines and Canadiennes, université de Nottingham
– Sara Roy, maître de recherche, centre d’études Moyen Orientales, université d’Harvard.
Hannah Safran, centre de recherche féministe de Haifa.
– Ariel Salzmann, département d’Histoire, Queen’s University, Ontario.
– Catherine Samary, économiste (ret.), université Paris Dauphine.
– Donald Sassoon, professeur (émérite) d’Histoire Européenne comparée, Queen Mary, université de Londres.
-Naomi Scheman, professeure (émérite) Philosophie et Genre, féminines et de la sexualité, université du Minnesota.
– Sir Stephen Sedley, ancien Lord Juge de la Cour d’Appel, Angleterre et Pays de Galle, ancien professeur invité de droit, université d’Oxford.
– Graeme Segal, professeur (émérite),Mathématiques, All Souls College.
– Gershon Shafir, professeur, département de Sociologie, université de Californie, San Diego.
– Alice Shalvi, professeur (émérite), département d’Anglais, université Hébraïque de Jérusalem et université Ben-Gurion du Néguev.
– Dimitry Shevchenko, chercheur postdoctorale, département d’études Asiatiques, université Hébraïque de Jérusalem.
– Avi Shlaim, professeur (émérite), département d’études Politiques et Relations Internationales, St. Antony’s College et université d’Oxford.
– David Shulman, professeur, département d’études Asiatiques, université Hébraïque de
Jérusalem.
– Dmitry Shumsky, département d’Histoire juive et Directeur du centre Cherrick Center pour l’étude du Sionisme, université Hébraïque de Jérusalem.
– Robert Yerachmiel Sniderman, université Simon Fraser.
– Lisa Stampnitzky, conférencier en Politique, département d’études Politiques et relations internationales, université de Sheffield.
– Marc Steinling, professeur, Médecin, Biophysicien.
– Sacha Stern, professeur, Directeur du département d’études Hébraïques et du Judaïsme, University College London.
– Zeev Sternhell, professeur (émérite) Léon Blum, université Hébraïque de Jérusalem.
– Howard Rechavia Taylor, Columbia University.
– Barry Trachtenberg, Michael R. et Deborah K. Rubin Président de la Chaire d’Histoire du judaïsme, département d’Histoire, université Wake Forest.
– Rolf Verleger, professeur (émérite), Psychologue.
– Dominique Vidal, historien et journaliste.
– Roy Wagner, professeur, département de Sciences Humaines, sciences sociales et politiques ETH Zürich.
-Yair Wallach, directeur du centre d’études du judaïsme, département des langues et cultures du   proche et moyen orient, SOAS, université de Londres.
– Joan Wallach Scott, professeure (émérite), Institute for Advanced Study, Princeton.
– Daphna Westerman, Master Beaux-Arts Fine, université Bauhaus, Weimar.
– Diane L. Wolf, professeure, département de Sociologie, université de Californie, Davis.
– Niza Yanay, professeur (émérite) département de Sociologie et Anthropologie, université Ben-Gurion du Néguev.
– Moshe Zimmermann, professeur (émérite), ancien directeur du centre Richard Koebner
Minerva pour l’Histoire allemande, université Hébraïque de Jérusalem.
– Moshe Zuckermann, professeur (émérite), Institut Cohn d’Histoire de la science et des idées,u niversité de Tel Aviv.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *