Auteur : Pierre Zimbris

Il faut protéger les Français

Le BNVCA, en colère et très choqué, condamne vivement l’attentat terroriste commis ce jour dans le 11ème arrondissement de Paris à proximité des anciens locaux de Charlie Hebdo. Cette nouvelle attaque à l’arme blanche a fait quatre blessés dont deux graves. 

Cet arrondissement a été fortement marqué par le terrorisme islamiste qui a frappé aussi les juifs de plein fouet dans les personnes de Ilan Halimi, Sarah Halimi, Mireille Knoll… Nous craignons que, vu le mode opératoire, l’arme blanche, l’endroit et la concomitance avec le procès en cours, nous ne découvrions que les auteurs sont des individus radicalisés.

Après la réédition des caricatures par Charlie Hebdo, Al Qaïda avait lancé de nouvelles menaces. Un journaliste de France 24, Wassim Nasr, avait aussitôt averti que les menaces d’Al Qaïda doivent être prises au sérieux. 

Nous saluons l’action des policiers qui ont interpellé les 2 assaillants. Nous attendons les résultats de l’enquête. A l’heure où la question de la libération des djihadistes est envisagée, à l’heure où des français partis combattre en Syrie ou ailleurs demandent à revenir, une certitude s’impose : il faut protéger les Français.

Nous invitons les autorités à n’accorder aucune confiance, aucune indulgence aux djihadistes.  Nous leur demandons de ne faire preuve d’aucune faiblesse face à ces compatriotes radicalisés, disciples des forces islamo-terroristes. Ils font peser sur la France une menace dangereuse. 

Le BNVCA se constituera partie civile à l’audience.  

Le BNVCA témoigne sa solidarité aux victimes et leur souhaite un prompt et complet rétablissement. 

PROCÈS/CRIF – LE TÉMOIGNAGE DE FRANCIS KALIFAT

Mercredi 23 septembre, plusieurs dirigeants d’associations parties civiles ont livré leurs témoignages à la Cour. Parmi eux, Francis Kalifat, président du Crif, qui a adressé un message fort.
 
Procès des attentats de janvier 2015 – Témoignage de Francis Kalifat, 23 septembre 2020

“SEBASTIEN SELLAM 23 ans, assassiné le 20 novembre 2003 dans le parking de son immeuble

ILAN HALIMI 24 ans, séquestré et assassiné le 13 février 2006, entre Bagneux et Sainte Geneviève des bois

JONATHAN SANDLER 30 ans, assassiné avec ses deux enfants GABRIEL 3 ans et ARIE 6 ans, le 19 mars 2012

MYRIAM MOSENEGO 8 ans, assassinée le 19 mars 2012

Tous les quatre, victimes de l’attaque terroriste contre l’école OZAR HATORAH de Toulouse

YOHAN COHEN 20 ans, assassiné le 9 janvier 2015

YOAV HATTAB 22 ans, assassiné le 9 janvier 2015

PHILIPPE BRAHAM 46 ans, assassiné le 9 janvier 2015

FRANCOIS MICHEL SAADA 64 ans, assassiné le 9 janvier 2015

Tous les quatre pris en otage et assassinés pendant qu’ils faisaient leurs courses à l’HYPERCACHER.

SARAH ATTAL-HALIMI 62 ans, torturée, défenestrée et assassinée le 4 avril 2017 à son domicile à Paris

MIREILLE KNOLL  86 ans, torturée et assassinée le 23 mars 2018 à son domicile à Paris.

Voilà, Monsieur le Président, les noms de ces 12 Français, hommes, femmes, enfants et vieillards assassinés depuis le début des années 2000 dans notre pays au seul motif qu’ils étaient JUIFS.

Dans cette litanie de noms de victimes de l’antisémitisme et du terrorisme islamiste qui tuent chaque destin est singulier.

Chaque vie brisée est une injonction au souvenir.

Ces noms et ces visages habitent mon esprit chaque jour.

Et cette question lancinante,

Pourquoi ? Pourquoi n’avons-nous pas su les protéger ?

Qu’aurions-nous dû faire pour les protéger ?

Monsieur le Président, mesdames et messieurs de la Cour, je me demande souvent comment se seraient passées les huit dernières années si nous avions su tirer en France les leçons de l’attentat de Montauban et de l’école Ozar Hatorah de Toulouse.

Trop de Français n’ont pas entendu que l’idéologie  islamiste qui a armé l’esprit et le bras du terroriste, armerait ensuite ceux de Charlie, de Montrouge, de l’HYPERCACHER et plus tard du Bataclan, de Nice, de Strasbourg et de tant d’autres en France.

Pourquoi avons perdu ces années si précieuses pour prendre conscience de ce phénomène ?

Je ne peux me résoudre à croire que le fait que les victimes aient été Juives puisse expliquer cet aveuglement volontaire.

Combien étions-nous alors dans la rue ce 19 mars 2012 au soir ?

Peu ! Trop peu au regard de la gravité d’un acte sans précédent dans l’histoire récente de notre pays.

Je garde le goût amer d’une société alors sourde aux cris du cœur des Français Juifs et de ceux qui à leurs côtés avaient compris qu’il ne s’agissait là que du premier acte d’une longue série.

Mon inquiétude profonde est en tant que citoyen, car je crains que cette haine et cette violence finisse par affaiblir l’adhésion aux valeurs qui font la France.

Car si l’antisémitisme commence avec les Juifs, il ne s’arrête jamais aux Juifs.

Notre Pays est aujourd’hui sous l’émotion, et c’est heureux,  des attaques terroristes  de Charlie Hebdo, de Montrouge et des crimes antisémites de l’Hypercacher  mais des Français Juifs souffrent depuis des années souvent dans l’indifférence.

En 2020, comme les années précédentes, les Français Juifs ont été insultés, harcelés, menacés, volés, agressés ou frappés parce que Juifs.

Les mots sont terribles, mais ne disent rien de la vie des victimes de l’antisémitisme du quotidien, qui frappe ces quartiers difficiles, ces «territoires perdus de la République ».

Je décris souvent la vie retranchée de ces Français juifs qui subissent insultes, crachats, graffiti, courriers anonymes et mézouzot arrachées, quand ce ne sont pas des violences physiques.

De nombreuses analyses lui ont été consacrées. Elles dessinent toutes un étau.

Et nous Français Juifs sommes à l’intérieur de cet étau qui nous écrase et nous fait mal.

Oui ça fait mal quand on est pris entre l’antisémitisme traditionnel surreprésenté à l’extrême droite et l’antisémitisme antisioniste surreprésenté à l’extrême gauche.

Oui ça fait mal quand on est pris entre l’antisémitisme d’une partie des jeunes musulmans de 15 à 25 ans, et le statut de cible privilégiée du terrorisme islamiste.

Depuis l’attentat contre l’Hypercacher, aucune des victimes survivante n’a pu reprendre une vie normale après le calvaire qu’elles ont vécu. Depuis ces moments douloureux aucun Juif en France ne peut faire ses courses, aller à la synagogue, ou déposer ses enfants à l’école en ignorant qu’il est une cible. Depuis cet attentat chaque Juif vit aujourd’hui dans ce statut terrible de victime potentielle du terrorisme islamiste.  

Monsieur le Président, c’est aussi cela que votre Cour doit juger.

Les victimes, la France et les Français Juifs ont besoin de ce procès car, au-delà du procès des prévenus dans le box, il doit être le procès de l’antisémitisme qui tue, le procès de l’antisémitisme qui a tué 12 Français Juifs, le procès de l’antisémitisme qui, 75 ans après la Shoah, peut encore tuer des hommes, des femmes et des enfants uniquement parce qu’ils sont Juifs.”

Honte à eBay, le BNVCA dépose plainte.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antismétisme s’indigne qu’au vu et au su du grand public les symboles du sinistre régime nazi soient en vente sur la plateforme eBay, champion de la commercialisation en ligne.

Comme si les 15 155 produits proposés en résultat pour la recherche hitler ne suffisaient pas : livres, pièces, timbres, la panoplie des nostalgiques de celui qui a réduit les humains à des numéros tatoués comme des bestiaux peut se réjouir de l’ajout d’une miniature « The führer’s parade car » avec un adolf saluant la foule pour 250€ . Où se trouvent tous ces produits ? Sur Ebay. Au milieu des Nounours et des chaussures.

Ebay ne recule devant rien pour accroître ses ventes. Ebay bafoue l’article R 645-1 du Code Pénal qui interdit l’exposition au public d’objets faisant l’apologie du nazisme. EBay, de ce fait, encourage la banalisation de l’antisémitisme avec ses dérives violentes de plus en plus fréquentes.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme demande le retrait immédiat des objets et biens à l’effigie et à la gloire des bourreaux nazis et demande le versement des sommes provenant des ventes déjà effectuées à une association d’aide aux Survivants de la Shoah.

 

LE BNVCA A BESOIN DE VOUS
THE BNVCA NEEDS YOU


Franck Serfati, avocat du BNVCA, au Procès Hyper Cacher.

Franck Serfati, avocat du BNVCA, au Procès Hyper Cacher

Aujourd’hui 22 septembre, auditions des Parties civiles de  l’HYPER  CACHER.

Il est 9 heures 20.  

Zarie  Sibony, une des 2 caissières, ancienne salariée de l’Hyper Cacher, rapporte que le 9 janvier 2015, le terroriste menace de tuer tout le monde si les otages ne remontent pas.

Vous  les  juifs   vous aimez la vie,  nous on préfère la mort .   Vous représentez ce  que je déteste le plus,  vous  êtes juifs et  français, dit-il.

La police a été appelée. L’attente est insoutenable. 4 heures et 4 minutes. Vous n’êtes pas suffisamment importants pour que la Police réponde, ironise-t-il, alors qu’il est lui-même en contact avec le commissariat de Vincennes.  

Un client, téléphone à l’oreille,  essaie de rentrer au moment où je ferme le rideau mais  il  insiste,  pénètre,   et reçoit 2 balles dans le dos.  

Yohan est monté du sous – sol,  il a de suite tenté de prendre l’arme du  terroriste mais il a pris immédiatement une balle dans la tête.  
Le terroriste a ouvert son sac noir, rempli  d’armes, de grenades, de munitions.   Il a  parlé  de lui  et de  la  Syrie où  l’armée  française tue  ses  frères.   Il exigeait d’être  en relation avec les médias, notamment B. F. M. 

Il restait  alors 5 ou 6 personnes dans la chambre froide qui ne voulaient absolument pas monter.  
Zahri poursuit: Comment rester aussi calme après  avoir tué 4 personnes sans pitié, aussi cruellement ? Pour moi ces 4 victimes sont des héros ; pour moi elles nous ont sauvé la vie. 

Chaque fois qu’il  s’adressait à nous, il rechargeait ses armes,  ce qui rajoutait à la pression.  Il nous a demandaé si on souhaitait qu’il  achève  Yohan Cohen qui agonisait.  

Il a tué comme si ces personnes étaient des choses ; je pense à elles tous les jours.  
Le terroriste est ensuite allé prié.

On a alors entendu des coups au niveau de la porte de secours ;  la police intervenait.  On s’est tous couché à plat ventre. J’ai vu  le terroriste une arme à la main,  son téléphone dans l’autre, disant à la police: Je les tue tous si vous essayez d’entrer.  J’ai alors vu des lasers rouges. 

Le  terroriste  n’aura pas  gagné,  je  vais  continuer à me faire suivre psychologiquement le  temps qu’il faudra, mais je  vais  continuer à vivre.”

Pour info, Zarie a dû attendre les résultats d’un test de dépistage du Covid, pour quitter Israël où elle réside désormais.

Elle est, à 28 ans, l’une des rares survivantes de confession juive à déposer au procès des attentats de janvier 2015.

Elle entendait représenter la voix de François-Michel Saada, Philippe Braham, Yohan Cohen et Yoav Hattab, les quatre personnes tombées sous les balles du jihadiste. Mission accomplie!

   

Paris : l’auteur présumé d’une agression antisémite interpellé.

L’un des deux auteurs d’un vol avec violence, à caractère antisémite, commis début août dans le XIXe a été interpellé par les policiers de l’arrondissement – LE PARISIEN

 Illustration d’un véhicule de police.
Illustration d’un véhicule de police. LP/Olivier Boitet

Par Benoit Hasse (avec Céline Carez)Le 26 août 2020 à 16h57

Il était dans le collimateur des enquêteurs depuis près de 3 semaines. Un jeune homme d’une vingtaine d’années a été arrêté ce mercredi matin, dans le XIXe, par les policiers de l’arrondissement et placé en garde à vue dans la foulée. Il est soupçonné d’être l’un des deux auteurs d’une très violente agression, à caractère antisémite, commise le 6 août dernier dans l’arrondissement.

Passé à tabac à la sortie de l’ascenseur

C’était en fin de journée, dans la rue Archereau. David, 29 ans, domicilié au Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne), avait été pris à partie, insulté, roué de coups puis dépouillé par deux inconnus qui l’avaient suivi jusque dans l’immeuble de la rue Archereau où le jeune homme était venu rechercher sa fille, gardée chez ses parents durant les vacances.

Les deux agresseurs, qui s’étaient engouffrés dans le bâtiment sur les pas de leur victime, l’avaient littéralement passé à tabac dès la sortie de l’ascenseur. Après l’avoir poussé dans la cage d’escalier où le jeune homme avait perdu connaissance, les deux auteurs de l’attaque sauvage avaient dérobé la Rolex de leur victime avant de prendre la fuite.

Un vol avec violence mais dont le caractère antisémite ne faisait guère de doute. Avant d’être détroussé, David, qui assure porter toujours sa kippa, avait été couvert d’insultes antisémites et de menaces de mort. Les examens qu’il a subis à l’UMJ (Unité médico-judiciaire) ont montré qu’il avait été victime de tentative d’étranglement.

Filmé par les caméras de surveillance

Le jeune homme, très choqué, a porté plainte au commissariat de son domicile, au Kremlin-Bicêtre. Informé de l’agression, le BNVCA (Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme) avait saisi le Parquet de Paris dans la foulée et s’était constitué partie civile. Une information judiciaire pour « vol aggravé » a été ouverte et l’enquête a été confiée à la Sûreté départementale.

Elle a débouché ce mercredi sur l’interpellation d’un des deux auteurs présumés par les fonctionnaires du commissariat parisien concerné. Ce jeune homme et son complice, qui avaient agi à visage découvert, avaient été filmés par les caméras de surveillance du quartier. Selon une source proche de l’enquête, le second agresseur aurait lui aussi été identifié et pourrait être interpellé très rapidement.

https://www.leparisien.fr/paris-75/paris-l-auteur-presume-d-une-agression-antisemite-interpelle-26-08-2020-8373546.php

Le BNVCA salue l’action de la Police de Paris 19 qui a identifié les agresseurs antisémites de David S, battu, violenté, tabassé, étranglé, insulté, rue Archereau le 6 août 2020, par 2 individus d’origine africaine.

Le BNVCA salue l’action de la Police du 19 ème arrondissement de Paris qui a identifié les auteurs antisémites d’une agression violente commise rue Archereau le jeudi 6 août 2020.

Nous rappelons que, alerté par la victime elle-même, une semaine après l’attaque, le BNVCA a dénoncé et condamné cette agression manifestement anti juive, soulignant que Mr David, a été repéré parce qu’il portait une “kippa” sur la tête.

Un déferlement de violences gratuites, d’injures, de menaces de mort, d’étranglements répétés s’abat sur David. Les deux délinquants décrits d’origine africaine ont jeté leur proie dans l’escalier. David avait perdu connaissance, et à son réveil il a découvert le vol de sa montre de luxe.

Sur les conseils du BNVCA M. David a déposé plainte. Le BNVCA a suivi pas à pas les avancées de l’enquête.

Grâce aux moyens scientifiques et aux vidéosurveillances, attentivement exploitées par les enquêteurs, les criminels ont pu être découverts. Ils seraient déjà connus des services de Police pour d’autres délits, et selon nos informations, confirmées par celles publiées ce jour par le Parisien, l’un d’entre eux est déjà interpellé.

Nous rappelons que le BNVCA partie civile dans ce dossier, est représenté par son conseil Maître Charles Baccouche. Notre BUREAU a mis également Maître Baccouche à disposition de David, la victime, qui l’a désigné pour défendre ses intérêts.

Le BNVCA reste convaincu que le second agresseur sera rapidement interpellé et mis sous les verrous.

Nous restons attentifs au déroulement de l’enquête et de l’instruction.

Le BNVCA demandera que les deux délinquants antisémites soient rapidement jugés et condamnés à des peines sévères, lourdes et exemplaires.

Le BNVCA a décidé de demander au Préfet de Police et au Ministre de l’Intérieur de décerner leurs félicitations aux fonctionnaires de Police qui ont obtenu ce résultat dans un temps très proche de l’attaque. 

Le Président – Sammy GHOZLAN

01 77 38 49 44

« Sale j…! Tu vas bientôt crever toi et toute ta race… », une enseignante menacée de mort dépose plainte

Deux plaintes ont été déposées dans deux affaires distinctes concernant des profs après des messages postés sur les réseaux sociaux.

« Sale j...! Tu vas bientôt crever toi et toute ta race… », une enseignante menacée de mort dépose plainte

Une enseignante régulièrement visée sur le réseau social Twitter a subi des menaces et injures à caractère antisémite il y a quelques jours. « Sale juive ! Tu vas bientôt crever toi et toute ta race. Tu es maudite. Jurassic Parc, c’est pour bientôt ! » a déclaré une internaute à son encontre, toujours sur Twitter. D’après nos informations, l’internaute à l’origine du message serait également professeure. Elle enseignerait le français à Boulogne-sur-Mer. Choquée par la teneur de ces propos, l’enseignante visée a déposé plainte pour « menace de délit contre les personnes avec ordre de remplir une condition commise en raison de la race, l’ethnie, la nation ou la religion. »

Et elle n’est pas la seule puisqu’un enseignant calaisien, professeur au collège, harcelé depuis des mois, a également été attaqué dans un autre contexte. Comme Nord Littoral l’a révélé le 5 août, il a été victime d’une allusion sexuelle sur son travail suite à un passage à la télévision. ⤵⤵⤵

LIRE AUSSI Harcèlement entre profs sur Twitter: deux plaintes déposées dont une à Calais

Le prof en question a décidé de ne pas laisser passer cette fois-ci. « A chaque fois, ils démontrent un peu plus leur harcèlement », estime-t-il. pour « diffamation envers un particulier par la parole, l’écrit, ou l’image ou par un moyen de communication par voie électronique. »

Par Nord Littoral | Publié le 06/08/2020

LE BNVCA A BESOIN DE VOUS
THE BNVCA NEEDS YOU

Quand l’église catholique dit non à l’antisionisme

Il y a 15 ans, à Buenos-Aires (Argentine), une déclaration officielle conjointe de l’Eglise catholique-romaine et du Comité juif international pour le dialogue interreligieux, fait franchir une étape nouvelle à la lutte contre l’antisémitisme.

Totalement occultée par les médias occidentaux, cette clarification a apporté une perspective constructive aux relations controversées entre Eglise catholique et Peuple juif. Alors même que monte en puissance l’antisémitisme musulman associé au boycott d’Israël par des organisations tiers-mondistes et gauchistes…

Les protagonistes de ce symposium judéo-catholique étaient d’une part la Commission pontificale pour les Relations avec le Judaïsme, avec le Cardinal Walter Kasper à l’époque délégué du Pape Jean Paul II, et d’autre part le Comité juif international pour le Dialogue interreligieux, sous la Présidence du Congrès Juif Mondial.

Cinquante trois personnalités catholiques et juives provenant de 26 pays ont donc travaillé ensemble à partir de dossiers d’actualité, avec le souci de définir une position claire et des objectifs communs dans la relation des chrétiens avec le monde juif.

De ces échanges interconfessionnels représentatifs est ressortie une déclaration finale rejetant explicitement toute forme directe ou indirecte d’antisémitisme, y compris – et cela n’est pas anodin au regard des slogans médiatisés – l’antisionisme, qui banalise insidieusement la haine envers les Juifs en diabolisant Israël.

(Contrairement aux critiques émises par certains milieux, cette posture réaliste n’interdit aucunement toute critique du gouvernement israélien et de sa politique, à condition de garder la même mesure que celle employée envers les autres états, ce qui est rarement le cas).

LE BNVCA A BESOIN DE VOUS
THE BNVCA NEEDS YOU

Ce qui était rejeté à Buenos Aires par les autorités catholiques et juives, c’est la mise en cause systématique de la légitimité reconnue à l’Etat hébreu par l’ONU en 1948, ainsi que la présentation partiale des événements du conflit palestino-israélien, caractéristique de certaines mouvances idéologiques, laïques ou chrétiennes, complaisamment relayées par les médias.

Pour les organisateurs de ce Forum, dénoncer l’antisionisme comme une variante de l’antisémitisme a constitué véritablement un moment historique : « L’Eglise catholique reconnaît dans l’antisionisme une agression non seulement contre les Juifs, mais contre le Peuple juif en tant que tel ».

Mais le symposium de Buenos-Aires manifeste aussi la volonté commune d’une coopération caritative et humanitaire entre juifs et catholiques au service de populations dans le besoin. Le Père Patrick Desbois, du Comité épiscopal français précise alors : « Nous sommes passés d’un dialogue à une véritable coopération sociale, basée sur l’héritage commun du Mont Sinaï ».

Il est vrai qu’un centre social de secours aux déshérités de Buenos Aires fonctionnait déjà, géré conjointement par Caritas et une Organisation juive. D’autres expériences identiques existent également dans d’autres pays.

PUBLIÉ PAR ABBÉ ALAIN ARBEZ LE 6 AOÛT 2020

Source :
https://www.dreuz.info/2020/08/06/quand-leglise-catholique-dit-non-a-lantisionisme-2/


Israël propose de l’aide humanitaire au Liban | Jforum.fr

AFP Une photo montrant les conséquences de l’explosion au port de Beyrouth, au Liban, le 5 août 2020.

Israël propose de l’aide humanitaire au Liban

 par Shraga Blum  août 4, 2020

Sur demande du ministre de la Défense Benny Gantz et du ministre des Affaires étrangères Gaby Ashkenazy, Israël a proposé de l’aide médicale et humanitaire au Liban après la terrible explosion qui a eu lieu dans le port de Beyrouth.

La demande israélienne a été faite par le biais de tiers militaires et diplomatiques internationaux. D’après un dernier bilan annoncé par le ministère libanais de la Santé l’explosion aurait fait plus de 100  morts et des milliers de blessés.

De son côté, le porte-parole de Tsahal en langue arabe Avihaï Edery a enjoint le gouvernement libanais à accepter l’aide israélienne : « Israël à une solide expérience en ce domaine et a prouvé lors d’innombrables missions humanitaires à travers le monde depuis des années. Il est temps de mettre les conflits de côté ».

Head of Blue and White party Benny Gantz holds a press conference at Kfar Maccabia on March 1, 2020. Photo by Avshalom Sassoni /Flash90 *** Local Caption ***

Source:
https://www.jforum.fr/israel-propose-de-laide-humanitaire-au-liban.html

Les correspondants du BNVCA s’opposent au projet de la ville de Haifa Israël de baptiser une rue du nom de la chanteuse antijuive Oum KALTHOUM .

Le BNVCA tient à exprimer à l’Ambassadrice d’Israël en France l’opinion de nombreux correspondants choqués et scandalisés par l’intention de la Mairie de Haïfa de baptiser une rue au nom de la chanteuse égyptienne Oum Kalthoum. 

lls sont unanimes à reprocher à  Oum Kalthoum, décédée en 1976, cette chanteuse égyptienne appelée la voix du Caire, l’Etoile de l’Orient qui avait vendu 80 millions de disques dans le monde.

Elle s’était particulièrement distinguée en chantant sur les ondes, en exhortant dans ses chansons les musulmans et arabes du monde entier, à tuer les juifs à “égorger les juifs” (EDBAH ELYHOUD) ou en appelant toujours en chanson, à une “Palestine” au lieu et à la place de l’Etat d’Israël lors de la Guerre des Six Jours en 1967 et celle de 1973 déclenchées contre l’état juif par l’Egypte et ses alliés.

Oum Kalthoum est une antisémite notoire.

Nous sollicitons de l’Ambassadrice d’Israël en France qu’elle demande à son Gouvernement d’intervenir auprès de la Mairie de Haïfa afin qu’elle annule son projet indécent et dangereux, susceptible de justifier l’antisémitisme que subissent encore aujourd’hui les juifs, victimes de ces appels à tuer les juifs « EDBAH ELYOUD » qui continuent de résonner et sont scandés encore aujourd’hui lors de manifestations sur la voie publique à Paris et dans des villes de province et d’Europe, accroissant l’insécurité que ressentent la majorité des citoyens de confession juive de France voire d’Europe.


 Le Président

Sammy GHOZLAN 

Le BNVCA condamne les propos du Maire de Colombes qui insulte la Police d’aujourd’hui en la comparant à celle sous les ordres de Vichy.

Le Bureau du BNVCA, son Président, ainsi que tous nos correspondants condamnent les propos indignes prononcés à l’occasion de la commémoration de la Rafle du Vel d’Hiv, ce 19 juillet, par le Maire de Colombes Monsieur Chaimovitch. 

Ce maire EELV a déclaré :

« Les gendarmes français qui ont obéi aux ordres de leurs supérieurs en mettant en œuvre la rafle du Vel d’Hiv (…) sont les ancêtres de ceux qui, aujourd’hui, avec le même zèle, traquent les migrants, les sans-papiers (…), ces êtres vivants qui essaient de survivre dans le dénuement ».

Nous considérons que cette comparaison est d’autant plus choquante qu’elle est fausse et inadmissible.

Les migrants sont libres, ils ne sont, ni pourchassés, ni sélectionnés, ni raflés par la Police d’aujourd’hui comme le furent les juifs, hommes, femmes, enfants, bébés vieillards, sans pitié, en France et en Europe, pourchassés, sélectionnés, raflés, torturés, déportés par cette Police et cette Gendarmerie sous les ordres de Pétain, Chef du Gouvernement de Vichy allié d’Hitler et de l’Allemagne nazie. 

Si nous pouvons comprendre l’émotion qui a habitée un instant cet élu, dont les grands-parents maternels ont été détenus à Drancy, puis déportés le 20 janvier 1944 par le convoi 66 et assassinés à Auschwitz, nous ne pouvons tolérer cette insulte faite aux déportés juifs. 

Selon son adjoint Alexis Bachelay, (lui aussi coutumier de comparaisons intolérables comme « Israël pays d’apartheid ») il ne s’agit que d’une simple maladresse exploitée par l’opposition pour polémiquer.

De plus M. Chaimovitch dans le but d’expliquer ses propos s’emploie à les confirmer dans un tweet.

@pchaimovitch

Bien plus tard, il tente de faire son mea culpa en déclarant: “je regrette que mon propos ai pu porter à confusion avec la police et la gendarmerie républicaines car je suis un fervent partisan du respect de l’État de droit“.

2:13 PM · 20 juil. 2020

Pour le BNVCA ce ne sont pas les regrets exprimés dans un communiqué laconique publié par la Mairie de Colombes https://www.colombes.fr/actualites-23/communique-du-maire-1607.html?cHash=3737097b46692f7375aed5d02147c309 qui atténuera notre sévère désaveu.

C’est pourquoi le BNVCA a chargé son conseil Maître Charles Baccouche de déposer plainte contre le Maire de Colombes. 




 

Le Président

Sammy GHOZLAN 

Le Covid-19 engendre une vague d’antisémitisme dans le monde qui inquiète| Le Figaro.

Le bureau national de vigilance contre l’Antisémitisme a déposé une cinquantaine de plaintes depuis mars pour des actes ou propos antisémites en France. Une hausse également constatée dans plusieurs pays, notamment en Allemagne.

Ces derniers mois, les actes et les paroles antisémites se sont multipliés.
Ces derniers mois, les actes et les paroles antisémites se sont multipliés. PATRICK HERTZOG / AFP

«L’antisémitisme est un virus contagieux». Félix Klein n’avait pas mâché ses mots lorsqu’en avril dernier il alertait sur la montée de l’antisémitisme en Allemagne. «Il y a des liens directs entre l’actuelle propagation du coronavirus et celle de l’antisémitisme», avait alors déclaré le commissaire du gouvernement allemand chargé de l’antisémitisme. Fin juillet, Josef Shuster, le président du Conseil central des Juifs en Allemagne, a pris le relais en exprimant son inquiétude quant à la profusion de théories du complot sur les réseaux sociaux rendant les juifs responsables de la propagation du virus.

Par Laura Andrieu Publié hier à 14:10, mis à jour hier à 19:28

Source:
https://www.lefigaro.fr/actualite-france/le-covid-19-engendre-une-vague-d-antisemitisme-dans-le-monde-qui-inquiete-20200727

Le BNVCA indigné dépose plainte contre les lâches auteurs de la profanation de la plaque commémorative de la déportation des enfants juifs de Joinville le Pont (94).

Le BNVCA en colère condamne avec force la profanation de la stèle dédiée à la mémoire des enfants juifs de Joinville déportés de 1942 à 1944.

Cette plaque a été vandalisée par des lâches inconnus.

Les faits ont été découverts le 18 juillet 2020 alors que partout en France on commémore officiellement la déportation des juifs de France raflés le 16 juillet 1942 par la Police Française de l’époque aux ordres de Pétain, arrêtés arbitrairement parce que juifs et envoyés en déportation, hommes femmes enfants vieillards, sans distinction sans pitié.

Le BNVCA n’oublie pas, nous ne devons pas oublier.

Les lâches criminels qui tentent par leurs actes d’effacer les crimes racistes commis, devront être activement poursuivis et jugés. 

Nous saluons la réaction immédiate du Maire de Joinville le Pont, Mr Dosne, qui a déposé plainte.

Le BNVCA qui entend se constituer partie civile a chargé son conseil Maître Charles Baccouche de déposer plainte contre les auteurs de cet acte ignoble.

Nous notons que ce type de profanation de stèle commémorative, ou de tombes juives dans les cimetières, se reproduit de plus en plus fréquemment.

C’est pourquoi nous recommandons aux Maires de France de faire installer aux abords des stèles et dans leurs cimetières, des dispositifs dissuasifs de vidéosurveillance, pouvant permettre d’identifier les lâches profanateurs.  

De plus, le BNVCA qui recense les actes hostiles, reçoit régulièrement chaque jour deux à trois signalements d’actes antisémites, soit à partir de sites surveillés par notre observatoire d’antisémitisme en ligne ainsi que par BTA “Balance Ton Antisémite”. 

Le BNVCA qui maintient sa vigilance peut être joint 24h/24 au numéro 06 63 88 30 29  ou BNVCA.ORG  notre site sur lequel les plaintes peuvent être déposées par tout témoin ou toute victime d’acte antisémite.

Le Président – Sammy GHOZLAN

Le BNVCA accueille avec satisfaction mais non sans étonnement la décision des juges chargés de l’enquête sur le meurtre de Mireille Knoll et qui ordonnent un procès aux Assises pour meurtre à caractère antisémite de Mireille Knoll, âgée de 85 ans.

Les deux suspects Yacine Mihoub et Alex Carribacus seront jugés par la Cour d’Assises du chef de meurtre commis sur personne vulnérable et commis en raison de la religion de la victime.

Nous rappelons que le 23 mars 2018 le BNVCA est alerté par un entrefilet du quotidien « le Parisien » dans la rubrique des faits divers qui rapporte le meurtre d’une dame de 85 ans dans son appartement du 11ème de Paris.

La victime a été poignardée, et son corps brûlé partiellement, deux suspects interpellés dont un voisin.

S’agissant de l’arrondissement où Ilan Halimi a été ravi par le Gang des Barbares, et le même arrondissement Parisien où Sarah Halimi a été torturée aussi dans son domicile et assassinée par son voisin, nous avons engagé nos propres investigations. Alors que le scellé posé sur la porte de l’appartement de la victime indiquait simplement : « Mme Knoll Mort involontaire », comme celui commis sur Sarah Halimi, nous avons voulu en savoir plus, et c’est ainsi qu’un informateur nous a annoncé que Mme Knoll était de confession juive, rescapée des camps de la mort, et son tueur un homme de confession musulmane son voisin.

Nous en avons immédiatement conclu à un assassinat antisémite et communiqué en ce sens dès le 24 mars, pour alerter l’opinion.

Il faut reconnaître que cette décision des juges que nous félicitons, nous soulage, notamment après le fiasco de l’affaire Sarah Halimi qui ne bénéficiera elle pas de la Justice qu’elle méritait et que les juifs de France attendaient, où même les associations de lutte contre le racisme et l’antisémitisme ont été exclues.

Le BNVCA s’est constitué partie civile dans ce dossier de Mireille Knoll. Il est représenté par Maître Charles BACCOUCHE et maître Gilles William GOLDNADEL qui assisteront à toutes les Audiences des Assises, jusqu’à condamnation des auteurs antisémites que nous espérons très sévères, exemplaires et dissuasives. 

Le BNVCA a été requis par un grand nombre de téléspectateurs de BFMTV et les auditeurs de RMC scandalisés par les propos tenus le 15 juillet 2020 par Mr Jean-Luc Mélenchon lors de son intervention sur BFMTV – RMC.

A la question surprenante et provocatrice de la journaliste Apolline de Malherbe « Est ce que vous croyez que les forces de l’ordre doivent faire comme Jésus sur la Croix qui ne… réplique pas ».

Le Président de La France Insoumise lui répond du tac au tac « Je ne sais pas si Jésus était sur la croix, je sais qui l’y a mis, ce sont ses compatriotes ».

https://rmc.bfmtv.com/mediaplayer/video/jean-luc-melenchon-etait-face-a-apolline-de-malherbe-sur-rmc-et-bfmtv-mercredi-15-juillet-2020-1263016.html à partir de 21.39 mn

Si cette comparaison est insupportable, la réponse de Mr Mélenchon est indigne, elle reprend les mensonges qui ont accusé à tort le peuple juif de déicide, et que le Concile de Vatican avait corrigées et annulés depuis.

Le BNVCA saisit immédiatement le CSA afin qu’il détermine les responsabilités de chacun, journaliste et invité, et prenne les dispositions qui s’imposent.

Nous découvrons que Mr Mélanchon qui se vante d’être agnostique croit en vérité en l’existence de Jésus comme en l’histoire Biblique et l’Évangile.

Néanmoins, nous demandons à ce Député, ancien Ministre, et compte tenu de la forte personnalité que représente ce Président de La France Insoumise de retirer publiquement ses propos discriminatoires, de s’excuser pour ces fausses accusations qui peuvent avoir une très mauvaise influence sur nos compatriotes, comme sur les complotistes, enclins à rendre les juifs coupables de tout.

Le Président – Sammy GHOZLAN 

Réponse à Monsieur Dominique Vidal auto proclamé défenseur des « bonnes causes » qui s’autorise à vilipender le BNVCA.

Monsieur Dominique Vidal auto proclamé défenseur des « bonnes causes » s’autorise à vilipender le BNVCA qui selon lui, avec le CRIF « prétend dicter la politique de la République », et quant au BNVCA « prétend rappeler à l’ordre la nouvelle Ministre de la Ville, Nadia Hai de quel droit ? ».

Oui, de quel droit peut-on péremptoirement énoncer des mensonges ?

Le BNVCA ne dit que ce qui relève de la réalité, de nombreux juifs en France sont attaqués, mutilés, assassinés pour la seule raison qu’ils sont juifs et ces agressions augmentent à chaque fois que la haine anti juive se masque derrière l’animosité pernicieuse de déclarations intempestives contre l’Etat d’Israël.

Le BNVCA rappelle qu’il agit exclusivement dans le cadre des Lois Républicaines.

Il constate que l’Etat a dû se doter d’institutions spécifiques comme la DILCRAH et d’un observatoire pour prévoir et combattre toute forme de racisme et d’antisémitisme en France.

Ce n’est que par l’esprit aveuglé par une idéologie mortifère, que des idéologues de salon que l’antisémitisme ne sévirait pas en France.

De quel droit en République, on insulte, frappe, mutile et assassine ses citoyens en raison de leur religion ?

Ces délinquants ignorent les lois de la République et ne font pas l’objet de la moindre condamnation de la part des belles âmes, promptes à dénoncer l’Etat d’Israël.

Madame HAI est Ministre de la Ville, de quel droit se substitue- t -elle au Ministre des Affaires Etrangères ?

On décrète que le BNVCA est composé de gens de droite, d’extrême droite, bien sûr, c’est plus dévalorisant quand c’est d’extrême droite, Il faut déstabiliser l’adversaire. Vous avez un réel talent de propagandiste. Il s’agit de masquer la vérité pour assener des affirmations massives sans preuves, alors que le BNVCA est composé de différentes sensibilités politiques.

Il est clair qu’il est plus facile de s’attaquer à un petit Etat qu’au géant Chinois ou à la Russie Impériale, ou au nouveau Sultan d’Istanbul.

Le BNVCA constate que le Droit International est un concept à géométrie variable et ne sert que lorsqu’il est utile à des démonstrations démagogiques.

La prétendue Gauche, que ces parangons de vertu prétendent incarner, a perdu son âme depuis longtemps en s’alliant à une idéologie réactionnaire et raciste. Se déclarer Être de gauche, est devenu un must, la dictature d’une pensée univoque, alimentée par la haine de l’autre qui n’est pas soi.

Le BNVCA est derechef, convaincu que sa présence et son action, sont utiles et nécessaires pour lutter contre le racisme qui se pare de toutes les vertus.

Le Président – Sammy GHOZLAN

Le BNVCA demande au Président de la République et au Premier Ministre de recadrer la nouvelle Ministre de la Ville Nadia Hai, pour ses états d’âme anti israéliens préjudiciables à la sécurité des juifs de France.

Le BNVCA lutte depuis 20 ans déjà contre toutes les formes d’antisémitisme et notamment contre celui que tous nos dirigeants ont qualifié « antisionisme masque de l’antisémitisme ».

Nous essayons chaque fois d’alerter les Autorités sur le fait que l’incitation à la haine d’Israël demeure la source essentielle voire principale du nouvel antisémitisme.

Stigmatiser l’Etat juif, incite à cette haine d’Israël qui a poussé et pousse encore à l’acte antijuif, au meurtre de juifs, à l’agression d’hommes de femmes d’enfants, ainsi qu’à l’incendie criminel de sites juifs (synagogues, centres communautaires, écoles, collèges, lycées juifs…).

Tous les discours éloquents et rassurants prononcés par nos Chefs d’Etat et nos Ministres des Gouvernements qui se sont succédés, sont entachés par ces tribunes anti israéliennes, et ces prises de position d’Elus et de Ministres qui appellent à des sanctions contre Israël et prennent des positions nuisibles à la cohésion sociale de notre pays.

Le BNVCA condamne la tribune signée par plusieurs élus de gauche et d’extrême gauche, anti israéliens sans discernement, qui appellent le Président de la République à prendre des sanctions sévères contre l’Etat juif. Nous sommes convaincus que ces déclarations vont accroître les actes hostiles aux citoyens de confession juive.

Comme tous nos correspondants, nous sommes choqués par l’attitude de la nouvelle Ministre de la Ville, Madame Nadia Hai, « signataire de cette tribune » qui s’imagine pouvoir attirer à elle la sympathie des quartiers et des banlieues populaires rétives en faisant état de son hostilité au Gouvernement et à l’état juif. Les déclarations de cette nouvelle Ministre de la Ville, ses engagements anti israéliens sont de nature à amplifier le malaise ressenti par nos compatriotes juifs qui subissent cet antisémitisme et qu’elle livre à la vindicte des délinquants antijuifs de tous bords.

Le BNVCA demande au Président Monsieur Emmanuel Macron de la République et au Premier Ministre Jean Castex de recadrer Madame Nadia Hai et tout autre membre du Gouvernement dont les états d’âme portent atteinte à une partie sensible de la communauté nationale visée par cet antisionisme masque de l’antisémitisme contemporain.

Le Président

Sammy GHOZLAN 

Le BNVCA salue la décision de YouTube de bannir Dieudonné de ses chaines. Nous demandons à Twitter et Facebook d’en faire autant.

Le BNVCA salue avec une grande satisfaction la décision de YOUTUBE de bannir de son réseau la chaîne de Dieudonné.

Google qui représente YouTube en France justifie cette mesure en déclarant que “ cette suppression fait suite à des infractions répétées au règlement de la communauté YouTube “.  Google souligne que la plateforme de vidéos en ligne a renforcé ses règlements sur les discours haineux depuis près d’un an.

Le BNVCA n’a eu de cesse de poursuivre en justice M’BALA M’BALA alias DIEUDONNE ancien humoriste qui ne fait plus rire personne depuis bien longtemps.

Ce dernier a été maintes fois condamné, mais à ce jour il n’a jamais exécuté ses peines.

Il a abusé impunément des réseaux sociaux pour contourner la loi.

Comme un serpent, Dieudonné rampe en s’insinuant dans les failles des réseaux de communication pour piquer avec ses crochets, et jeter son venin antisémite.

Il était temps que YouTube prenne conscience des nuisances de Dieudonné et y mette fin. 

La décision de YouTube est de nature à museler Dieudonné en attendant que la Justice le mette hors d’état de nuire outre mesure.

Ce que YOUTUBE a pu réaliser FACEBOOK et TWITTER doivent le faire à leur tour, sans délai.


Nous sommes convaincus que ces dispositions finiront par réduire les messages de haine qui peuvent pousser à l’acte antijuif violent sinon criminel. 

Le Président – Sammy GHOZLAN 

Suite aux plaintes du BNVCA pour contestation de la Shoah et l’expression “Chutzpah Hebdo” Alain Bonnet alias Alain SORAL est condamné par la Cour d’Appel de Paris.

 Le BNVCA salue la décision de la Cour d’Appel de Paris qui a condamné jeudi 25 Juin 2020 l’essayiste d’extrême droite Alain Soral à 5000 euros d’amende avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement.

Toutefois, contrairement à notre attente, la peine de cet antisémite avéré et récidiviste a nettement été allégée ce qui risque de ne pas être suffisamment dissuasif.

Le prévenu Alain Soral a été reconnu coupable de contestation de l’existence de la Shoah et pour son expression “CHUTZPAH HEBDO”.

Le BNVCA qui avait déposé plainte en 2016 contre Alain Bonnet alias Alain Soral était représenté durant tout le procès par Maître Nicolas Salomon Avocat de l’OJE qui a porté la voix du BNVCA et obtenu ce résultat satisfaisant. Malgré le fait que cette décision a traîné, puisque le BNVCA s’était constitué partie civile depuis le 8 février 2017.

Alain Soral fait l’objet de plusieurs poursuites judiciaires et de condamnations qu’il n’exécute toujours pas.

Nous demandons à la justice de faire en sorte que les peines prononcées contre ce délinquant antisémite récidiviste s’appliquent sans délai.

Le Président – Sammy GHOZLAN

Le BNVCA saisit le CSA à propos des réclamations de téléspectateurs choqués par une photo présentant Mr Chalencon de l’émission “Affaire conclue” aux cotés de 2 extrémistes de droite.

Le BNVCA alerté par le site BTA (Balance Ton Antisémite) a reçu un grand nombre de protestations émanant d’internautes, choqués de voir sur une même photo Mr Pierre-Jean Chalençon, aux côtés de Dieudonné et de Stéphane Blet tous deux antisémites avérés, que nous avons poursuivis plusieurs fois en justice et fait condamnés par les tribunaux.

Pierre-Jean Chalençon intervient chaque jour dans l’émission télévisée de France 2 “Affaire conclue”.

Cette photographie qui circule sur les réseaux sociaux aurait été prise lors d’une fête organisée à l’occasion des 90 ans Jean-Marie Le Pen.

La sympathie que vouaient les téléspectateurs à Mr Chalençon, ce collectionneur d’objets principalement liés à Napoléon Bonaparte s’est nettement altérée. Elle s’est abîmée à la suite de la diffusion de cette image qui représente Mr Chalençon trinquant avec des extrémistes de droite.

Le BNVCA attend que Mr Chalençon s’explique publiquement sur les faits que lui reprochent nos correspondants et les internautes, qui nous ont requis.

Le BNVCA a décidé de saisir la Direction de France 2 sur laquelle intervient Mr Chalençon dans l’émission quotidienne « Affaire conclue ».

Nous demandons également au CSA d’émettre ses avis et ses observations dans la Chaîne, ainsi qu’à la production de “Affaire conclue”.

Nous adressons également un courrier à Warner Bros qui est producteur de cette émission.

Le Président – Sammy GHOZLAN

01 77 38 49 44

Dieudonné poursuivi encore une fois en justice par le BNVCA jugé par le Tribunal Correctionnel de Chartres le 22/6/2020 pour des propos racistes tenus en juin 2017 et dénoncés par le BNVCA.

Le BNVCA salue le Tribunal Correctionnel de Chartres qui le 22 juin 2020 a jugé le sieur M’BALA M’BALA alias DIEUDONNE pour les propos antisémites tenus en Juin 2017 dans le cadre de son spectacle intitulé “le Bal de Quenelles” à son domicile de Saint Lubin de la haye en Eure et Loir.

De plus le 1 er Septembre 2017 il avait évoqué “le bal des pyjamas de Cracovie” en référence au costume que portaient les déportés juifs du camp d’extermination d’Auschwitz. 

Ces propos indignes tenus par le prétendu humoriste n’ont pas échappé, dès juin 2017 au BNVCA qui a immédiatement déposé une plainte contre Dieudonné. En aparté, dans la salle des pas perdus du Tribunal de Chartres, Dieudonné prétend ne pas comprendre pourquoi il est convoqué devant la justice de Chartres, et comme à son habitude il a lâchement quitté l’audience du Tribunal.

Néanmoins le Procureur de la République de Chartres, Mr Rémi Coutin, a qualifié les propos incriminés de 

« Scandaleux et inadmissibles ».

Le Procureur qui a repris l’expression du BNVCA selon laquelle il y a bien longtemps que Dieudonné ne fait plus rire “ a requis 10.000 euros d’amende. De surcroît Dieudonné encourt une peine maximale d’un an de prison et 45.000 euros d’amende. 

Le BNVCA à l’origine de cette nouvelle poursuite en justice de Dieudonné, attend avec impatience le délibéré de ce jugement qui doit intervenir le 10 septembre 2020.

Il serait grand temps que ce délinquant antisémite exécute toutes les condamnations prononcées contre lui et qui le mettront une fois pour toutes dans l’impossibilité de nuire outre mesure.


Le Président -Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

Le BNVCA condamne l’agression antisémite d’une dame de 84 ans à son domicile de Gagny 93 par des individus qui lui ont projeté un parpaing à travers la vitre de sa maison.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme dénonce et condamne l’agression violente dont a été victime une habitante Juive de la ville de Gagny le 22 juin 2020. Alors que cette dame de 84 ans regardait paisiblement dans son salon la télévision, un projectile, plus exactement un parpaing a été lancé à travers la vitre qui s’est brisée et qui a atterri dans le salon.

La personne visée a eu très peur mais bien heureusement n’a pas été touchée.

 Elle a été fortement choquée et reste traumatisée. Selon nous cette dame a été la cible de ses agresseurs antisémites qui ont dû l’identifier grâce à une « Mezouza » posée sur la porte d’entrée de la villa.

La victime a déposé plainte, le BNVCA va la soutenir.

Nous demandons à la Police de tout mettre en œuvre pour identifier et arrêter ces criminels. D’après un témoignage que nous avons recueilli il pourrait s’agir d’individus de type européen probablement affiliés au mouvement gauchiste et anti Israélien B D S.

De toute évidence les activistes de cette mouvance ont pu être encouragés à commettre leur acte par la Commission Européenne des Droits de l’Homme qui a jugé que l’appel au Boycott n’était pas un délit mais l’exercice de la liberté d’expression.

Le BNVCA qui recense les actes hostiles aux juifs constate que depuis près de 5 ans les citoyens de confession juive sont agressés au plus près de leur domicile voire dans leur domicile même. Le malaise provoqué par cette situation persiste et n’est pas prêt de se ralentir ni même s’atténuer.

Le BNVCA maintient sa vigilance et son soutien total aux victimes.

Le Président – Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

À CHARTRES, DIEUDONNÉ JUGÉ POUR DES PROPOS RACISTES ET ANTISÉMITES.

Jeanne Bulant avec AFP Le 22/06/2020 à 22:41

Dieudonné en février 2015 (Photo d'illustration).
Dieudonné en février 2015 (Photo d’illustration). – Miguel Medina

Le procès du polémiste Dieudonné, jugé pour des propos antisémites tenus lors d’un spectacle en 2017, a débuté ce lundi à Chartres.

L’humoriste controversé Dieudonné M’bala M’bala a été jugé lundi en correctionnelle pour des propos racistes et antisémites qu’il aurait tenus en juin 2017, dans le cadre de son spectacle du “bal des quenelles”, à son domicile de Saint-Lubin-de-la-Haye en Eure-et-Loir.

Le jugement a été mis en délibéré au 10 septembre. Le 1er septembre 2017, il aurait notamment évoqué “le bal des pyjamas de Cracovie”, en référence à la tenue portée par les déportés juifs du camp d’extermination d’Auschwitz, en Pologne, durant la Seconde Guerre mondiale.

Une procédure jugée “inopportune” par son avocate

Présent en début d’audience, le polémiste a quitté le palais de justice vers 15h30, une heure après son arrivée : “J’aurais volontiers parlé avec le juge mais j’ai une émission quotidienne que j’anime à 19 heures !”, a t-il déclaré à la presse sur le parvis du tribunal.

“Je trouve insultant, voire obscène, de venir déranger un tribunal pour parler de sketches. Là, il s’agit d’un personnage (ndlr, de plombier) à qui on voudrait faire dire des choses. Il aurait fallu convoquer le personnage”, a ajouté Dieudonné avant de quitter le tribunal.

Pour son avocate Maître Isabelle Coutant-Peyre, cette procédure était “inopportune” car “‘Le Bal des Quenelles’ ne se déroule pas dans un lieu public mais dans un lieu privé. Et, il n’est pas établi, selon elle, “par un constat ou même un enregistrement que l’expression poursuivie aurait été prononcée par Dieudonné M’bala M’bala le 17 juin 2017 à Saint-Lubin-de-la-Haye”.

Des propos “scandaleux et inadmissibles”

“C’est un journaliste de l’hebdomadaire ‘Les Inrockuptibles‘ qui l’affirme. Alors que les enquêteurs ont utilisé un enregistrement vidéo qui a été capté à Nyon (Suisse) le 2 juin 2017. Personne n’a attaqué cet enregistrement”, a argumenté l’avocate.

Elle précise que “l’auteur de l’expression ‘Gang des pyjamas de Cracovie’, visée par le parquet sur dénonciation de l’association du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme et l’association Ben Gourion, a été inventée par Germain Gaiffe-Cohen, dont la grand-mère a été déportée à Auschwitz et où elle est morte”. “L’idée de Germain Gaiffe-Cohen est de dénoncer les associations qui ne défendent en fait pas les intérêts des Juifs”, a-t-elle ajouté, plaidant la relaxe.

Des arguments qui n’ont pas convaincu le procureur de la République de Chartres, Rémi Coutin, qui a qualifié ces propos de “scandaleux et inadmissibles”. “Monsieur Dieudonné M’bala M’bala ne fait pas rire grand monde depuis bien longtemps, a-t-il ajouté. Le procureur a requis 10.000 euros d’amende. Dieudonné encourt une peine maximale d’un an de prison et 45.000 euros d’amende.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV

Source:
https://www.bfmtv.com/police-justice/a-chartres-dieudonne-juge-pour-des-propos-racistes-et-antisemites_AD-202006220258.html

Koide9enisrael: Aristides de Sousa Mendes, juste aux yeux de Dieu et des hommes.

Aristides de Sousa Mendes, juste aux yeux de Dieu et des hommes.

Diplomate portugais en poste à Bordeaux en 1940, Aristides de Sousa Mendes a délivré en quelques semaines, et contre les ordres de son gouvernement, plusieurs milliers de visas aux personnes menacées souhaitant fuir la France. « Un exemple de cohérence avec une conscience droite et illuminée par la Parole de Dieu », a estimé il y a quelques jours le pape François…….Portrait…….

Son nom ne vous dira probablement rien. Pourtant, près de 34.000 personnes lui doivent la vie. 
Aristides de Sousa Mendes est consul général du Portugal à Bordeaux lorsque la Deuxième guerre mondiale éclate en 1939. Rapidement, le gouvernement de Salazar ordonne aux différents consuls de refuser l’octroi de visas aux « étrangers de nationalité indéfinie, contestée ou en litiges, aux apatrides, aux Juifs expulsés de leurs pays d’origine ou du pays dont ils sont ressortissants ». Catholique pratiquant, Aristides de Sousa Mendes juge ces directives inhumaines et contraires à sa morale.

Dès la fin de 1939, il décide de désobéir et fournit quelques visas dont un au rabbin polonais Jacob Kruger, réfugié à Bordeaux avec toute sa famille. L’avenir s’assombrissant au fil des semaines, il décide d’en donner à tous les réfugiés. « Désormais, je donnerai des visas à tout le monde, il n’y a plus de nationalité, de race, de religion« , déclare-t-il le 16 juin 1940. 
« Aidé de deux de ses enfants et neveux, ainsi que du rabbin Kruger, il tamponne les passeports à tour de bras, signe des visas sur formulaires, puis sur des feuilles blanches et tout morceau de papier disponible », rapporte l’association des Anonymes, Justes et persécutés durant la période nazie (AJPN).
« S’il me faut désobéir, je préfère que ce soit à un ordre des hommes qu’à un ordre de Dieu. »
Aux premiers avertissements de Lisbonne, il aurait déclaré : « S’il me faut désobéir, je préfère que ce soit à un ordre des hommes qu’à un ordre de Dieu », souligne encore l’association. 
Au total, il a ainsi délivré près de 34.000 visas, dont 10.000 à des juifs mais aussi à l’impératrice Zita de Bourbon-Parme et ses enfants, au général Leclerc, Salvador Dalí et son épouse, Otto de Habsbourg, Édouard, Henri et Robert de Rothschild…

Lui reprochant « d’avoir mis ses impératifs de conscience au-delà de ses obligations de fonctionnaire », Salazar missionne à Bordeaux deux personnes pour le ramener à Lisbonne. 
Sur le chemin du retour, au poste de frontière d’Hendaye, il voit des réfugiés bloqués auxquels il avait donné des visas à Bordeaux. 
Aristides de Sousa Mendes demande alors aux réfugiés de le suivre et ordonne au chauffeur de sa voiture de rouler doucement et d’emprunter des routes de campagne. Jouant de son autorité, il réussit à les faire entrer au Portugal.
De retour au Portugal le 8 juillet 1940, il est traduit devant le Conseil de discipline à Lisbonne qui le prive de son emploi, lui interdit la profession d’avocat (sa formation, ndlr) et diminue de moitié son traitement. Il décède en 1954, dans une relative indifférence. 
Ce n’est qu’en 1966 qu’il il est fait « Juste parmi les nations » à titre posthume avant d’être réhabilité, en 1986, par le gouvernement portugais en 1986. Le citant en exemple lors de l’audience générale de ce mercredi 17 juin, journée de conscience au Portugal qui honore la mémoire du consul, le pape François a déclaré : 
« Que la liberté de conscience puisse toujours être respectée partout et que chaque chrétien puisse donner un exemple de cohérence avec une conscience droite et illuminée par la Parole de Dieu ».


http://koide9enisrael.blogspot.com/2020/06/aristides-de-sousa-mendes-juste-aux.html

Source Aleteia

Document inédit : “La pauvreté dans la communauté juive”, une enquête de Sasha Andreas – LPH INFO.

Shraga Blum

 par Shraga Blumjuin 22, 2020in A LA UNESOCIÉTÉ 2

*FILE* Poor people in Jerusalem eat in a soup kitchen where they receive free meals. Photo by Flash90 *** Local Caption *** ??? ????? ???? ??? ????? ???? ???? ???? ????597VUESPartager sur FacebookPartager sur Twitter

Le documentaire qui défait les préjugés sur les juifs et l’argent…

Article paru dans : https://www.lesinrocks.comDans son documentaire « Jews Got Money », Sasha Andreas déconstruit le préjugé selon lequel il n’existe pas de juif sans argent. Tourné à New York, nous découvrons le parcours de migrants juifs d’hier et d’aujourd’hui.

« Si vous nous piquez, ne saignons-nous pas ? Si vous nous chatouillez, ne rions-nous pas ? Si vous nous empoisonnez, ne mourrons-nous pas? «  Ces vers du Marchand de Venise, de William Shakespeare (acte III, scène 1), écrits en 1596, pourraient résumer les enseignements de ce documentaire. Et le premier d’entre eux est que l’appartenance à la confession juive, sans même parler d’une communauté juive, ne préserve nullement de la misère ou des accidents de la vie.

Une réalité sociale 

Jews Got Money, réalisé en 2012 par Sasha Andreas, entend mettre la lumière sur un préjugé ayant la vie dure et répandu bien au-delà des cercles antisémites, jusque chez certains juifs eux-mêmes : les juifs auraient tous de l’argent et auraient tous réussi dans la société. Le film est consultable en ligne sur le site ReelHouse. À travers l’histoire de l’immigration juive à New York, le documentariste français montre, d’hier à aujourd’hui, à quel point cette assertion est fausse.Au cours des 40 minutes que dure le documentaire, nous faisons la connaissance de membres éminents de la communauté juive new-yorkaise : Malcolm Hoenlein, PDG de la Confédération des présidents des principales organisations juives américaines, William Rapfogel, PDG du Conseil métropolitain de New York pour la pauvreté juive. Tous deux œuvrent pour que des organisations sociales viennent en aide aux plus démunis, juifs mais pas seulement. Au-delà d’une conception néolibérale de la société et du statut des personnes en son sein, les deux hommes mettent l’accent sur l’existence d’une part importante (20%) des juifs qui à New York vivent sous le seuil de pauvreté et sur la faible conscience qu’en ont les membres plus aisés de la communauté.

À New York, comme ailleurs, 1 juif sur 5 vit dans la pauvreté

D’autres, moins connus mais œuvrant pour cette communauté racontent ces vies difficiles dont ils sont les ultimes témoins. C’est le cas d’Amy Koplow, directrice exécutive de l’association pour l’enterrement hébraïque gratuit (Hebrew Free Burial Association) et Shmuel Plafber, rabbin membre de l’association, officiant à toutes les cérémonies. Les juifs qui, au moment de leur mort, ne peuvent s’offrir même un cercueil, et n’ont pas de proches qui pourraient y remédier, ont vécu dans la marginalité, vis-à-vis de leur famille, de leurs voisins, souvent appartenant à d’autres communautés, et même des autres juifs. Les plus aisés n’ont pas nécessairement conscience de leur existence et eux-mêmes restent discrets sur leur situation, en partie tant ils ont intégré l’idée qu’être juif signifie aussi être riche.

À ces quatre personnalités, sur les interviews desquelles repose le documentaire, s’ajoutent des visages anonymes, apparaissant dans un cadre au format réduit, comme plus lointain, témoignant de leur vie, leur misère et aussi de l’aide qu’ils reçoivent. Les uns sont vieux et faibles, les autres ont tout perdu à la suite d’une catastrophe. Plusieurs parcours sont mis à nu à l’écran, et toujours la même histoire se répète, celui d’un drame, social, familial, économique, politique même (de la Shoah à la chute de l’URSS). Ce que ce documentaire, par ces témoignages de personnes ordinaires, réussit le mieux, c’est de mettre le spectateur au contact de personnes qui pourraient vivre sur le même pallier, arpenter les mêmes rues.

Des individus face aux accidents de la vie

En se concentrant sur des portraits et récits de juifs ayant vécu ou vivant dans la pauvreté, aujourd’hui et hier, ce documentaire fait progressivement passer leur confession au second plan, loin des préjugés et représentations d’une communauté uniforme et aisée. Derrière un titre tapageur, Sasha Andreas dévoile la banalité de la vie de tous les jours des classes moyennes et pauvres de nos sociétés. En somme, la religion ne change rien à l’argent.

Vidéos:

Source :
https://lphinfo.com/document-inedit-la-pauvrete-dans-la-communaute-juive-enquete-de-sasha-andreas/

Métropolitaines : des tags antisémites sur les affiches de David Kimelfeld à Lyon

La campagne avait été relativement épargnée jusqu’à présent à Lyon.

Mais ce mardi matin, le député LREM du Rhône, Thomas Rudigoz, a révélé que des tags antisémites avaient été découverts sur les affiches de David Kimelfeld, candidat à la présidence de la Métropole de Lyon. Sur une photo relayée sur le compte Twitter du parlementaire, on voit qu’une auréole et une étoile de David ont été rajoutées au candidat sur une affiche dans la circonscription Lyon-Centre, où il pose aux côtés d’Atlantide Merlat. Sur un autre cliché, ce sont des kippas qui ont été dessinées.

“Ces dégradations antisémites des affiches sont abjectes, elles rappellent des heures sombres de notre Histoire. Ces démons errent toujours dans l’esprit et la pensée de certains. Total soutien à mon ami David Kimelfeld”, écrit Thomas Rudigoz.

“”Je ne revendique jamais mon origine que dans un cas : en face d’un antisémite” – Marc Bloch‬”, s’est contenté de commenter David Kimelfeld.

Selon nos informations, une affiche taguée a également été retrouvée dans le 8e arrondissement de Lyon. Les autres se trouvaient sur la circonscription de David Kimelfeld.

Source:
https://www.lyonmag.com/article/108505/metropolitaines-des-tags-antisemites-sur-les-affiches-de-david-kimelfeld-a-lyon

L’immense Marche Contre Le Racisme Et l’Antisémitisme : marche pour Sarah Halimi du dimanche 5 Juillet à 14H30 Place de la République à Paris organisé par Le Groupe Pas Silencieux.

Chers amis (es),

Le BNVCA relaie l’information et compte sur votre présence : dimanche 5 Juillet à 14H30 Place de la République à Paris.

L’immense marche Pas silencieuse pour Sarah Halimi, contre le racisme et l’antisémitisme. Pour une justice qui donne l’exemple, qui donne confiance à tous ses citoyens.

Venez nombreux.

https://www.facebook.com/events/557421808237662/

Mort de George Floyd à Minneapolis Violences antijuives aux USA.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme réprouve et désavoue fermement la bavure policière commise par un policier du Minnesota (USA) qui aurait causé la mort par asphyxie de George Floyd.

Cet homme de 46 ans est décédé le 26 mai 2020 lors de son interpellation à Minneapolis. Il a été immobilisé par une pression du genou qu’un policier a faite sur sa tête.

La vidéo de cette interpellation a été diffusée largement sur les réseaux sociaux provoquant une véritable révolte.

Cet évènement est triste et très regrettable.

Toutefois le BNVCA est indigné et scandalisé par les scènes de violences et les manifestations antisémites auxquelles se sont livrés des citoyens américains dans plusieurs villes du pays. Les protestataires se sont attaqués aussi à Los Angeles, dans le centre-ville à Downtown ou à Santa Monica où ils ont pillé des magasins.

Ils ont également attaqué des synagogues ainsi que des magasins appartenant à des juifs.

Le BNVCA constate que les opposants au Président Donald Trump lui expriment leur haine en s’attaquant au juifs. Cela est inadmissible et tout à fait condamnable.

Le BNVCA observe que les USA ne sont plus épargnés par ce fléau de l’antisémitisme. Plusieurs membres de la communauté juive ont déjà été agressés, assassinés, dans la rue ou dans leur synagogue, dans plusieurs villes du pays et notamment à New York dans le quartier juif de Brooklyn.

Leur situation ne fait que s’aggravée et les discours anti israéliens prononcés par certaines personnalités politiques hostiles au gouvernement de l’Etat juif et à son premier Ministre Netanyahou, ne font qu’attiser cette haine qui se transforme en violences antijuives.

De toute évidence, les USA ne paraissent plus être un refuge pour les juifs européens qui envisageaient d’y vivre pour échapper aux antisémitismes d’extrême droite et islamo gauchiste qui sévissent en Europe. 

BNVCA

66, rue Laugier 75017 Paris
Le Président – Sammy GHOZLAN

01 77 38 49 44

Nouvelle vidéo outrageante de Dieudonné : le BNVCA proteste auprès du PDG de YouTube et réclame de la justice que Dieudonné exécute les peines auxquelles il a déjà été condamné.

Le BNVCA vient d’être informé par Balance Ton Antisémite d’une nouvelle facétie de M’BALA M’BALA alias Dieudonné débusqué par BTA sur une vidéo diffusée par le réseau YouTube et dans laquelle à la minute 10,41 Dieudonné insulte directement l’Etat d’Israël et plus sournoisement dans la foulée injurie les juifs et fait référence à un “lobby puissant”.

Comme à chacune de ce type de vidéo il y fait référence à Hitler et Il déclare “allez tous vous faire enculer en Israel Pays des enculés “.

A la minute 5,44 il déclare que “les pouvoirs publics sont sous la pression des financiers qui ont récupéré les médias …l’opinion publique est conquise par une puissant lobby qui règne en maître “.

 Sur l’image colorée qui annonce cette vidéo ” Mort ou vif…”on y lit de chiffre de 6.000.000 qui correspond aux six millions de juifs, décimés par la Shoah.

Notre colère ne cesse de grandir contre ce provocateur, plusieurs fois condamné par les tribunaux et qui malgré tout récidive impunément.

Nous répétons que le BNVCA respecte et défend toutes les libertés publiques et notamment la liberté d’expression. Mais dans le cas de ce faux humoriste, ce dont il abuse n’est pas la liberté d’expression.

Ce n’est pas non plus une opinion, c’est sûrement un délit prévu et réprimé par nos lois.

Nous considérons que la plateforme YouTube, qui lui offre la possibilité de publier les contenus de Dieudonné se rend complice des délits commis par M’BALA M’BALA de façon répétée.

Nous Rappelons que YouTube est une plateforme d’hébergement de vidéos et un média social sur lequel les utilisateurs peuvent envoyer, regarder, commenter, évaluer et partager des vidéos. Bien que YouTube siège aux USA à San Bruno en Californie, le BNVCA a décidé de protester directement auprès de  Mr Susan Wojcicki, PDG de cet hébergeur, et d’ agir auprès des autorités françaises (Quai d’Orsay, DILCRAH ) pour qu’elles  appuient notre demande afin d’empêcher Dieudonné d’user de ce média pour insulter les juifs.

Nous réclamons également que tout abonnement au site et à la chaîne YouTube de Dieudonné soit interdit.

Parce que nous considérons que les abonnés qui soutiennent le site de Dieudonné et sa chaîne YouTube encouragent de ce fait toutes ses calomnies. Nous réclamons qu’ils soient identifiés par les services du Ministre de l’Intérieur (Police, Gendarmerie) et poursuivis en justice pour complicité et soient sévèrement sanctionnés.

Il est grand temps de mettre un terme aux agissements antisémites de Dieudonné, par tous les moyens légaux administratifs, judiciaires et fiscaux.

Nous ne comprenons pas pourquoi cet individu plusieurs fois condamné n’a jamais exécuté aucune des peines d’amendes ou de prison prononcées contre lui par différents tribunaux.

Le BNVCA a décidé de s’en ouvrir auprès de la Ministre de la Justice, Mme Nicole Belloubet, et a chargé son conseil Maître Charles Baccouche de sensibiliser par écrit recommandé, la Garde des Sceaux, sur cette situation de carence insoutenable.

Le Président – Sammy GHOZLAN

Le BNVCA condamne la “Police de la Pensée” exercée par une femme coiffée d’un turban et qui exprime sa haine contre Éric Zemmour dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux.

Le BNVCA a été informé par de nombreux internautes qu’une nouvelle vidéo circule sur les réseaux sociaux qui montre une femme portant un turban interpellant le polémiste Éric Zemmour. 

Alors qu’elle reconnaît que l’homme qui l’a croisé est Éric Zemmour, on la voit les deux pouces levés et crier “Éric Zemmour ! Vive l’Islam ! Vive Allah ! Vive Mohamed !“.


Comme ses correspondants le BNVCA déplore que cette forme de “Police de la Pensée” s’exerce désormais en France.

La France est une Démocratie qui défend les Libertés Publiques et notamment la liberté d’expression.

Nous considérons plutôt que d’exprimer leur haine dans la rue, celles et ceux qui sont tels opposés à Zemmour ou se sentent Insultés ou discriminés par lui, doivent user de leur possibilité, soit d’en débattre avec lui, soit de l’attaquer devant les tribunaux.  

Rien ne justifie leur comportement qui par d’excès peut amener à commettre des crimes. 

C’est pourquoi afin de prévenir tout risque de voir apparaître des actes terroristes comme ceux commis contre Charlie Hebdo, nous demandons au Ministre de l’Intérieur de faire identifier rapidement l’auteure de cette vidéo et la faire sanctionner de façon dissuasive et exemplaire.

Le BNVCA excédé par les facéties violemment Antisémites de Dieudonné dépose une nouvelle plainte contre ce délinquant récidiviste antijuif.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme dénonce et condamne avec la plus grande vigueur la nouvelle vidéo violemment antijuive diffusée sur Internet par le Sieur M’Bala M’Bala alias Dieudonné en faisant référence à Jésus.

Il traite les juifs de marchands dans le but d’attirer les chrétiens à son délire antisémite.

Il accuse les juifs de détenir tous les pouvoirs.

Il répète le vieux poncif du juif et de l’argent.

Il termine en mimant Hitler et en prétendant que si ce dictateur a pris des dispositions contre les juifs c’est parce qu’il y avait certainement des raisons de part et d’autre. 

Nous ne supportons plus les facéties et les discours dangereux de cet individu qui incite impunément ses fans sinon toute la population à la haine du juif.

Nous demandons à la Justice de notre pays de mettre « un terme une fois pour toutes » aux nuisances de ce personnage, délinquant récidiviste plusieurs fois condamné, mais qui n’a jamais exécuté aucune des peines qui lui ont été infligées.

Le BNVCA a chargé son conseil Maître Charles Baccouche de déposer une nouvelle plainte et de réclamer l’effacement de cette nouvelle vidéo obscène et incendiaire.

Procidis “Il était une fois … la vie” : Suite aux décisions satisfaisantes de la Sté Procidis producteur de la série TV et de sa Présidente Mme Hélène Barillé, qui ont exigé la destruction de la scène litigieuse le BNVCA clôt l’affaire.

 Le BNVCA avait réagi immédiatement après avoir été informé qu’une scène de la version allemande de la série TV  “Il était une fois la vie”, était déclarée antisémite par des médias allemands.

Dans notre communiqué du 5 mai 2020, le BNVCA exigeait la destruction de la scène litigieuse. 

Et ce 6 mai 2020 nous sommes heureux d’annoncer que le Président du BNVCA Mr Sammy Ghozlan, a été contacté par Mme Hélène Barillé Présidente de la société Procidis qui a produit cette série d’animation.

Bouleversée, la Présidente a réfuté toute intention d’antisémitisme de sa part et de celle de ses collaborateurs français. Maitre Jean Marc MOJICA Avocat de la société Procidis, s’est entretenu aussi avec le Président du BNVCA et dans un courriel qu’il lui a transmis, a confirmé que la Présidente et sa société ont agi auprès du Studio Hambourg, distributeur de la série en Allemagne, pourque soit définitivement effacée “l’inadmissible adjonction de cette allusion à caractère antisémite à la version originale française”.

Dans son courriel Maître Jean Marc MOJICA certifie “qu’à sa connaissance plus aucun diffuseur de Tv, Streaming, Vod, dont Netflix ne diffuse la version allemande litigieuse”.

Suite aux mesures prises par la Présidente Mme Hélène Barillé, et les décisions satisfaisantes prises par la société Procidis, représentée par Maître MOJICA, le BNVCA considère que l’incident est cloôt et qu’il cesse toute poursuite.

Le Bureau

Le BNVCA condamne l’attentat terroriste commis à Colombes contre des policiers par un pro palestinien.

Le BNVCA condamne avec force l’attentat terroriste commis à Colombes (92), contre des policiers français selon le mode opératoire des terroristes palestiniens.

 Les faits se sont déroulés le 27 avril 2020 vers 17 h 35 dans la ville de Colombes (Hauts de Seine). Un chauffeur au volant d’une BMW lance sa voiture sur des motards de la police et des policiers municipaux dans l’exercice de leurs fonctions. Deux motards sont gravement blessés et hospitalisés. L’auteur Youssef T né à Lunévile qui a immédiatement été interpellé, a reconnu avoir commis son acte volontairement après avoir visionné une vidéo sur la Palestine.

Il déclare avoir voulu mourir en « martyr ».    

Nous rappelons que Le BNVCA n’a eu de cesse d’alerter de l’influence néfaste du “palestinisme”‘ (publications, vidéos, manifestations etc ) sur des membres d’une partie de la population française intoxiqués de surcroît par des séries télévisées diffusées soit par les chaînes TV du “Bouquet arabe satellisé”, soit via les réseaux sociaux ou encore à travers les Fake news publiées par des sites pro palestiniens et activistes du Boycott. 

 Avec ce nouveau type d’attentat nous constatons que les actes terroristes qui visaient exclusivement les citoyens juifs atteignent aujourd’hui nos forces de l’ordre, symboles de la France et de l’autorité.

 Les modes opératoires des terroristes palestiniens (voiture bélier, hache, couteau, mitraillage etc.) ont inspiré les terroristes qui ont tué en France à Paris, Toulouse, Nice, Strasbourg etc.      

  Le BNVCA solidaire de la police, souhaite un prompt rétablissement aux policiers blessés et les assure de tout son soutien.  

  Le BNVCA demande que l’enquête vérifie l’origine le contenu des vidéos en cause, et qu’elle détermine leur rôle et l’influence qu’elles ont pu exercer sur le criminel.

 Nous demandons également que tout soit mis en œuvre pour mettre un terme aux Fake news palestiniennes et anti israéliennes qui pullulent toujours impunément sur la toile ou les réseaux sociaux et restent source de violences et de haine.

Le Président Sammy Ghozlan

LE BNVCA CONDAMNE LES TAGS RACISTES ET ANTISÉMITES DÉCOUVERTS SUR LES AFFICHES ÉLECTORALES DE CANDIDATS D’ORIGINES JUIVE OU NORD ET SUD AFRICAINE.

Le BNVCA condamne très vivement les tags antisémites et racistes découverts sur les affiches électorales de candidats d’origine juive, sud ou nord-africaine. 

Ces manifestations de haine sont scandaleuses et inadmissibles. Elles visent Agnès Buzyn, Francis Szpiner, Alexandre Saada, Hanna Sabbah, Rachida Dati, Aubin Nzouatoum ou encore Sonia Krimi.

 Ces insultes et croix gammées, ont souillé les affiches dans tout le pays, ce qui démontre que le fléau a atteint un grand nombre de mentalités françaises. 

Pour ce qui concerne les citoyens d’origine ou de confession juive nous tenons à prévenir tous les lâches antisémites et pétainistes, fascinés voire fanatisés par les séquelles du 3 ème Reich nazi, que leurs menaces, leurs injures, leurs slogans, les vieux poncifs ne les atteignent pas, ne les effraient plus, ne les touchent plus, ne les inquiètent plus. Comme la majorité des français juifs, le BNVCA est plutôt inquiet pour la société française et même la société européenne dans son ensemble, qui n’ont pas su soigner et détruire ce virus de la haine antijuive qui gangrène les démocraties, pourrit leur avenir, met en danger leur unité et risque de compromettre leurs libertés. 

Villepinte : Le candidat RN aux municipales relaye une vidéo antisémite sur les réseaux sociaux.

Le BNVCA indigné dépose plainte contre le candidat RN, tête de liste aux Municipales de Villepinte qui le 3 mars 2020 relaye une vidéo manifestement antisémite sur le réseau social russe Vkontakte. 

Grâce à son observatoire de l’antisémitisme en ligne, le BNVCA a été alerté à la fois par des internautes et par un article du « Parisien ». Cette vidéo baptisée « Corona virus pour Goy » défend la théorie antisémite et complotiste selon laquelle le Coronavirus a été mis au point par les juifs pour assurer leur suprématie dans le monde. Le parcours idéologique et politique d’Alain Mondino tête de liste aux municipales de Villepinte démontre et confirme les liens entre l’extrême gauche et l’extrême droite depuis longtemps dénoncés par le BNVCA.

En effet après être passé par la LCR et le NPA, Mondino a rejoint le RN. Bien que satisfait de la décision du RN de désavouer son représentant et lui retirer l’investiture à Villepinte le BNVCA exige des instances du RN l’exclusion de Mondino. Le BNVCA a demandé à son conseil Maître Charles Baccouche de déposer une plainte motivée auprès de la Procureure de la République de Bobigny. Le BNVCA saisit entre autres Monsieur Leclerc, Préfet de la Seine Saint Denis pour lui demander d’engager une procédure d’inéligibilité définitive de ce candidat antisémite.

Le BNVCA qui reçoit près de 5 à 6 plaintes par jour, exprime le pessimisme de nombreux compatriotes de confession juive. Qu’ils soient ou non pratiquants les citoyens juifs sont la cible de cette haine qui ne cesse d’augmenter, de même de ces actes hostiles qui se développent en dépit des discours éloquents des dirigeants de l’Etat ou des mesures engagées par les autorités pour tenter d’éradiquer ce fléau qui nous inquiète au plus haut point. 

DOCUMENT OFFICIEL DE LA VILLE DE MARSEILLE SITUANT TEL-AVIV EN EX-PALESTINE.

Le BNVCA a été requis par un administré de la ville de Marseille qui a reçu un document émanant du service de gestion des listes électorales de cette commune.

Il s’agit de la notification d’inscription sur la liste électorale du requérant natif de Tel Aviv.

Ce document situe sa ville natale, Tel Aviv, non pas en Israël mais en ex Palestine.

Selon les renseignements recueillis auprès du service concerné, l’erreur involontaire  proviendrait soit du Quai d’Orsay soit de l’INSEE.

Le BNVCA a décidé de protester énergiquement et demande tant à la Direction de l’INSEE qu’au Ministre des Affaires Étrangères de faire rectifier cette erreur d’une part et de vérifier d’autre part les raisons pour lesquelles l’informatique aurait inscrit ces fausses mentions.

Le BNVCA salue l’animateur Cyril Hanouna pour son émission sur le thème du racisme le 6 février 2020.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme tient à saluer et remercier Monsieur Cyril Hanouna, présentateur vedette de l’émission TPMP sur la chaîne de télévision C8. Il a animé le 25 Janvier dernier une émission débat, Balance Ton Post, sur le racisme.

Il a su réunir toutes les sortes de victimes du racisme qui sévit en France, entre autres, Madame Tibi Myriam, Juive résidente de Bagnolet, victime d’antisémitisme à plusieurs reprises. Elle a souligné publiquement l’action du BNVCA appliquée en sa faveur. Cependant, nous nous devons de faire remarquer que s’il est vrai que le racisme existe, s’il est vrai que des Français d’origine Asiatique Maghrébine ou de couleur subissent des injures ou des discriminations au logement ou à l’emploi, leur sort n’a   aucune comparaison avec celui dont sont victimes les citoyens juifs qui, en minorité dans le pays subissent le plus grand nombre d’actes racistes.

Tous les recensements effectués depuis 20 ans, toutes les études réalisées par les organes officiels démontrent que la majorité sont des actes antisémites commis par des individus se revendiquant de l’Islam.

Nous regrettons que les meurtres anti juifs n’aient pas été abordés au cours de cette émission comme l’avait demandé Mme Myriam Tibi.

Nous ne devons et ne pouvons oublier les crimes commis contre le D.J. Sébastien Sellam 20 ans, Sarah Halimi 78 ans, de Mireille Knoll 85 ans, les petits enfants Sandler de l’école juive, leur père et la petite, Myriam Monsonego ou encore les clients de l’hyper Casher de la porte de Vincennes. Nous ne comptons pas tous ces juives brimés et agressés au point que depuis longtemps il n’y a pratiquement plus d’élèves juifs dans les écoles de la République. De plus, comme l’a souligné une chroniqueuse, l’histoire de la Shoah ne peut plus être enseignée du fait de l’opposition de certains élèves d’origine musulmane.

Enfin, s’il est exact que l’antisémitisme d’extrême droite se manifeste, il n’est à ce jour pas l’auteur d’agressions ou de violences physiques. Par contre, c’est bien le nouvel antisémitisme d’origine arabo ou Afro musulmane voire islamo gauchiste à la source de cette haine qui conduit à brûler des synagogues, des écoles juives, à agresser des personnes jusqu’à les tuer au motif qu’elles sont juives.

Le BNVCA choqué par le choix de Zineb Sedira pour représenter la France à Venise demande son remplacement.

Le BNVCA surpris et choqué par le choix de Zineb Sedira pour représenter la France à la 59 ème Biennale d’art contemporain de Venise en 2021, demande au Ministre de la Culture, Mr Franck Riester, de revenir sur ce choix. Les œuvres de Zineb Sedira dénoncent les racismes et se veulent être un pont entre les cultures sauf pour Israël. L’intéressée qui prétend lutter pour les Droits de l’Homme serait une militante du Mouvement illégal B. D. S qui appelle au boycott de l’Etat juif.

Le BNVCA s’oppose à cette désignation en contradiction totale avec les dernières déclarations officielles du Président Macron contre l’antisionisme antisémite.

Le BNVCA saisit par écrit le Ministre de la Culture et le Premier Ministre afin que Zineb Sedira soit immédiatement remplacée par un artiste plus représentatif des valeurs de la République. 

Source image:

i24NEWS – AFP du 30 janvier 2020 à 06:28 – dernière modification 30 janvier 2020 à 12:08 Vincenzo PINTO / AFP – Illustration – Une photo montrant l’œuvre d’art “Square” de l’artiste chinois Liu Jianhua, le 10 mai 2017 à Venise.

https://www.facebook.com/i24newsFR/

Mardi soir 28 01 2020 sur France 2 à 21H05 soirée : Antisémitismes

Résumé 70 ans après la Shoah, les actes antisémites sont de retour sous les feux de l’actualité et dépassent les simples graffitis nauséabonds. L’antisémitisme tue encore et ce film retrace à travers des faits marquants comme l’Affaire Dreyfus ou le meurtre de Mireille Knoll l’an dernier, les mutations de l’antisémitisme mais aussi ses constantes. Il démontre la manière dont les vieilles haines sont instrumentalisées pour en alimenter de nouvelles en France et en Europe bien plus complexes. La recrudescence de l’antisémitisme et les attaques djihadistes contre les « croisés et les juifs» relance également le débat sur les forces sociales qui entretiennent ce mouvement. Comment les traditions et stéréotypes antijuifs médiévaux ont alimenté un mouvement antisémite moderne bien plus complexe et plus meurtrier ? Le documentaire sera etayé par des propos de l’essayiste Delphine Horvilleur, du journaliste Michel Wieviorka et des historiens Philippe Oriol, Denis Chabrot et Grégoire Kauffmann.

https://www.programme-television.org/documentaires/societe/antisemitismes#221968837

Le BNVCA salue le discours de vérité du Député François Pupponi et sa lucidité sur le danger de l’islam politique et de la haine d’Israël dénoncés depuis longtemps par le BNVCA.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme salue les déclarations de Monsieur François Pupponi, Député du Val d’Oise, ancien Maire de Sarcelles qui reste l’un des rares hommes politiques français à dire la vérité sur l’islam politique. L’islamisme s’empare de quartiers entiers, accuse les français d’islamophobie pour  imposer à la société française son mode de vie, sa tradition, sa culture son style vestimentaire.

Le BNVCA félicite Mr François PUPPONI pour son discours de vérité et de lucidité, lors de ses interventions sur Europe 1, à l’invitation de Patrick Cohen, sur France 2 Télématin, « les 4 vérités » (invité de Caroline Roux) et Benjamin Petrover sur I24 News ainsi que pour son livre « La France d’en dessous Banlieues Chroniques d’un aveuglement » paru aux éditions Cerf.

Depuis sa création en 2002 et dès l’apparition des actes antisémites, le BNVCA n’a eu de cesse d’alerter les autorités et l’opinion quant à la responsabilité des islamo gauchistes et des musulmans extrémistes, à propos des menaces mises à exécution, par des terroristes, considérés souvent par la justice comme des malades mentaux.

Ces derniers brûlent des synagogues, incendient des écoles juives, agressent des Rabbins, des enfants des femmes juives dans la rue, assassinent des élèves dans leur école juive de Toulouse, comme Myriam Monsonégo, les petits enfants Sandler et leur père.

  Les dispositifs de vidéo surveillance installés afin de protéger les   synagogues, centres communautaires, écoles, ainsi que les patrouilles du Plan Sentinelle, ont amené les antijuifs à s’attaquer aux personnes.   

Depuis, ces antijuifs prétendus malades mentaux, ont tué des juifs français comme Sébastien Sellam, Sarah Halimi, Mireille Knoll, au sein même de leur appartement.

De plus, les préjugés du juif riche, les ont conduit à violenter dans leur domicile la famille Bensignor, la famille Pinto, et à kidnapper Ilan Halimi, le torturer et le tuer. 

 L’antisémitisme se développe au plus près de la résidence des juifs, dans leur voisinage, ou dans leurs commerces. Nous rappelons les attaques à la grenade de l’épicerie cachère Naouri de Sarcelles, ou encore l’attaque terroriste meurtrière de l’Hypercacher de la Porte de Vincennes, ou quatre clients juifs ont été abattus. 

Pour autant, l’ancienne forme d’antisémitisme tend à se réveiller, et les auteurs, fanatiques du 3ème Reich profanent des cimetières, saccagent des tombes juives, notamment dans les Villages et les Villes des Départements de l’Est de la France et autour de Strasbourg. A ce jour, ils n’ont encore commis aucune violence physique.

Nous constatons que reprenant les vieux poncifs antisémites, Islamistes, “palestinistes” et néo nazis, expriment leur haine du juif sur internet. Les Dieudonné, Soral, Zeon, Blanc etc continuent de sévir sur la toile malgré les condamnations judiciaires dont ils ont été l’objet.

Tout cela est pourchassé et combattu par le BNVCA qui a créé son observatoire de l’antisémitisme en ligne.

Ce phénomène est exposé à la fois par le député François PUPPONI, ou par le Grand Rabbin de France Mr Haïm KORSIA qui s’est ‘exprimé dans le quotidien le Parisien et mis en garde contre  “la mutation du virus de l’antisémitisme”.

Le BNVCA soutient depuis toujours que l’incitation à la haine d’Israël promue par les activistes du mouvement illégal BDS, de même que la présentation mensongère et caricaturale, comme la détestation de l’Etat juif, sont la source essentielle du passage à l’acte anti juif.

L’antisémitisme qui apparaît aux USA tend à confirmer notre argumentation, Ainsi, depuis que les élus démocrates ont un discours négatif sur Israël et son gouvernement, les attentats antijuifs se succèdent. 

Cette situation vécue en France depuis plus de 20 ans, conduit les juifs de France à s’exiler soit vers Israël, soit vers le Canada ou les USA. Le plus grand nombre des franciliens quant à eux se sont déplacés vers des villes plus sereines, comme Paris 17ème et 16 ème ou Levallois, Neuilly pour le 92 ou Vincennes et Saint Mandé pour le 94, Le Raincy, Gagny, Pantin, Les Lilas, Pré st Gervais, Epinay sur Seine pour le 93.

Les communes abandonnées sont pour la majorité d’entre elles celles qui ont été ou sont dirigées par des élus communistes, ou gauchistes, pro palestiniennes et adeptes du boycott de l’Etat juif sous toutes ses formes.

La ville de Sarcelles, souvent considérée comme le symbole de la ville juive de France, n’est pas épargnée. Elle s’est réduite à un quartier proche de la grande synagogue où se sont regroupés les juifs de cette ville lorsqu’ils ne se sont pas déplacés vers Saint Brice ou Enghien (95).

La ville de Créteil autre métropole, où vit une forte communauté n’a pas été épargnée elle aussi, a subi des actes antijuifs violents, prises d’otages, incendies, agressions etc.

Il en est de même pour les villes proches de Lyon comme notamment Villeurbanne qui s’est dépeuplée, tout comme les banlieues de Marseille, (La Pomme, La Rose), ou de Nice.

Le BNVCA est sollicité chaque jour par les victimes ou les témoins d’actes antisémites sur son site https://www.bnvca.org/ ou sur sa hot line 06 63 88 30 29.  

Nous poursuivons en justice les auteurs antijuifs et les activistes de BDS devant tous les Tribunaux de l’hexagone.

Nous attendons avec impatience, des hommes politiques, qui comme leur collègue François PUPPONI, prennent réellement conscience de la mutation du virus antisémite, comme l’a décrit le Grand Rabbin KORSIA, et agissent efficacement pour arrêter cette épidémie islamiste et salafiste qui empoisonne notre pays et le divise. 

Il convient de reconnaître que malgré toutes les mesures prises par l’Etat, l’antisémitisme persiste et se répand.

Alors que les juifs de France représentent moins de 1 % de la population française, ils sont victimes de plus de 50 % d’actes racistes.

Bien qu’ils fassent tout pour se rendre transparents, se cacher et faire disparaître leurs signes distinctifs, ils sont repérés et agressés. Leur mezouza autrefois fixée à l’extérieur de la porte de leur domicile, celle-ci est désormais mise à l’intérieur pour éviter qu’elle ne soit à nouveau arrachée ou souillée.

Nous considérons que la peur que ressentent les juifs, le malaise qu’ils vivent au quotidien et qui désormais atteint aujourd’hui la société française dans son ensemble doit rapidement changer de camp. 

Le BNVCA souligne que les jeunes juifs de moins de 20 ans sont nés avec cet antisémitisme, que leurs anciens croyaient avoir vaincu.

Pour mieux combattre ce fléau le BNVCA s’attèle à faire des propositions aux représentants de l’État, à tous les Élus, Sénateurs et Députés aux fins de modifier la loi concernant « l’irresponsabilité pénale ».

Le BNVCA salue avec satisfaction la décision du Tribunal Correctionnel de Toulon qui a condamné l’agresseur d’une vendeuse d’un magasin d’optique.

Le BNVCA qui lutte sans relâche contre l’antisémitisme, le racisme et le négationnisme, et ne cesse d’alerter les Autorités quant à la montée apparemment irrépressible du racisme et de l’antisémitisme, avait appris avec indignation qu’un certain Sliman Ouaki s’est rué,

Le 4 octobre dans le magasin “Optical Center” situé 15, Boulevard de Strasbourg à Toulon, et sans raison, agressé une vendeuse lui infligeant 2 jours d’ITT, tout en l’insultant, la traitant de « sale juive » et en hurlant le cri de ralliement des djihadistes qui se disent musulmans :

« Alla hou Akbar ».

L’individu aurait remarqué une plaquette à l’entrée du magasin dite « Mézzouza » qui est clouée sur le linteau de Portes abritant des juifs.

Le BNVCA s’est immédiatement constitué Partie Civile en prévision de l’audience du          11 octobre 2019 du Tribunal Correctionnel de Toulon, qui a condamné ce délinquant raciste, à une peine d’emprisonnement ferme et l’interdiction de se rendre dans le Var.

Il a été condamné à indemniser la victime en raison de ses violences antisémites.

Le Tribunal a reçu la constitution de Partie Civile du BNVCA et a condamné le triste sire à lui verser des dommages et intérêts.

Le BNVCA se déclare satisfait de la juste appréciation des faits, soumis aux Magistrats de Toulon qui ont sanctionné avec sévérité et droiture des agissements inqualifiables.

Le BNVCA rappelle qu’il est à l’origine de la majorité des saisines des Parquets et des poursuites devant les Tribunaux, répressifs à l’encontre d’individus racistes et violents n’hésitant pas de passer à tabassages et à des agressions physiques qui rappellent les jours noirs de l’occupation nazie.

Seule une Justice forte, juste et sévère est susceptible d’endiguer la montée des périls antisémites, racistes et terroristes qui noircissent le ciel de France.

Grace à notre observatoire en ligne contre l’antisémitisme que le BNVCA peut engager des poursuites contre la majorité des actes répréhensibles commis.

Le BNVCA continuera sans faiblesse sa tâche de Vigie et d’Alerte auprès des Parquets et des Tribunaux du Siège.

Le BNVCA condamne la profanation des tombes juives du cimetière de Bayonne constatée le 5 janvier 2020.

Le BNVCA condamne vigoureusement la profanation des tombes juives du cimetière de Bayonne.
Ces dégradations volontaires ont été constatées le 5 janvier par la Présidente de la Communauté Juive de Bayonne qui s’y rendait à titre personnel pour se recueillir sur la tombe de ses parents.

Elle rapporte que non seulement plusieurs tombes et stèles ont été brisées, mais que même la plaque commémorative en l’honneur d’une fillette Déportée a été brisée.

Bien qu’aucun tag anti juif n’ait été dessiné sur les tombes, nous considérons cet acte odieux comme antisémite, car seules les tombes juives ont été visées et atteintes.

Nous demandons aux autorités de Police de tout mettre en œuvre pour identifier et interpeller les auteurs que nous qualifions de lâches.

Nous demandons aux autorités compétentes, aux Maires de toutes les Villes de décider d’installer des dispositifs de vidéo surveillance dans tous les cimetières de leurs communes afin de dissuader les vandales de commettre leurs forfaits.

Le BNVCA se constituera partie civile dès que les auteurs seront interpellés.

Le BNVCA salue avec satisfaction la décision du Tribunal de Privas qui a condamné l’auteur d’un pamphlet raciste et antisémite vendu par un buraliste de Thueyts.

Le BNVCA accueille avec satisfaction la décision du Tribunal Correctionnel de Privas (Ardèche), qui dans son délibéré en date du 17/12/19 a condamné l’auteur du pamphlet condamné, Monsieur Xavier SALQUES, à une amende de 4000 euros.

Nous rappelons que le BNVCA informé grâce à son “observatoire en ligne” a alerté les autorités dès le 18 juin 2019 et notamment la Préfète de l’Ardèche Madame Françoise SOULIMAN qu’un fascicule intitulé « IKCES JOURNAL DES BARRICADES » contenant des propos antisémites violents était vendu par un buraliste de la commune de THUEYTS.

On pouvait y lire des menaces contre les forces de l’ordre ou d’autres phrases comme “autour de la sodome des chambres à gaz …Ma vie de chômeur, les bougnoules, les youtres,les souchiens et moi…” ou encore page 12  “comparez le traitement des affaires DSK et RAMADAN  ça rappelle plus La Fontaine que je détourne selon que vous soyez juif ou musulman les jugements de cours vous rendront blanc ou noir “.

La réaction de la Préfète de l’Ardèche a été immédiate et le BNVCA a demandé à son conseil Maitre Baccouche de joindre notre plainte à celle de la Préfète.

C’est ainsi que l’auteur de fascicule a été identifié, jugé et condamné. Le BNVCA reste vigilant et continue de pourchasser les antisémites pour les faire arrêter, et sanctionner.

Le BNVCA dépose plainte contre l’auteur du post Facebook antijuifs très menaçants.

. Le BNVCA a été alerté par de nombreux internautes sur la présence de messages anti juifs violents et dangereux postés sur le réseau Facebook.

 Le BNVCA a décidé de déposer plainte entre les mains du Procureur de la République contre l’auteur de ces messages manifestement antisémites injurieux et contenant des menaces de mort collective.

Les services d’investigations de notre organisation amie auront peut-être permis d’identifier l’auteur de ces insanités grâce à la plaque d’immatriculation de son autocar.  

Le BNVCA informe et saisit immédiatement le Ministre de l’Intérieur afin qu’il décide de dispositions urgentes et efficaces de nature à mettre en état de nuire cet antisémite par toutes les voies légales.

Le BNVCA demeure vigilant notamment grâce à sa hotline téléphonique, son site https://www.bnvca.org/ ainsi qu’à son observatoire en ligne de lutte contre l’antisémitisme et l’antisionisme.      

Faire un don

Le BNVCA condamne les propos de Mélenchon président de la France insoumise qui éructe contre le CRIF.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme condamne avec la plus grande sévérité les graves accusations proférées contre les juifs et le CRIF représentation officielle des juifs de France par le député jean Luc Mélenchon, Président de la France Insoumise, après la défaite cuisante du Labour Party de Corbyn en Angleterre.

De toute évidence Mélenchon a “pété les plombs“. Il n’a pas supporté la chute du parti de Corbyn dont plusieurs membres ont fait des déclarations antisémites.

Si le député des Bouches du Rhône avait en un temps fustigé “les accusations douloureuses d’ambiguïté” d’antisémitisme qui ont été reprochées à LFI, cette fois, ses dernières déclarations accusant « le CRIF le communautarisme etc » révèlent sa pensée réelle dans son délire axé sur le complotisme, mêlant même le premier Ministre israélien Natanyaou à ses élucubrations.

Dans un post Mélenchon commente la défaite historique du travailliste Jeremy Corbyn, accusé pendant la campagne de manque de fermeté face à l’antisémitisme au sein de sa formation du Labour. Il écrit : “Retraite à points, Europe allemande et néolibérale, capitalisme vert, génuflexion devant les ukases arrogants des communautaristes du Crif : c’est non.

Il regrette que M. Corbyn, qui a selon lui “passé son temps à se faire insulter et tirer dans le dos” y compris dans son propre camp, ait “composé au lieu de riposter”. “Il a dû subir sans secours la grossière accusation d’antisémitisme à travers le Grand Rabbin d’Angleterre et les divers réseaux d’influence du Likoud (parti d’extrême droite de Netanyahou en Israël). Au lieu de riposter, il a passé son temps à s’excuser et à donner des gages. Dans les deux cas il a affiché une faiblesse qui a inquiété les secteurs populaires », Par ces mots Mélenchon affirme qu’il ne se laissera jamais « influencer par des lobbys quels qu’ils soient, financiers ou communautaristes”.

Le BNVCA indigné par ces amalgames vociférés par Mélenchonn, a décidé de lui envoyer sa réprobation par lettre recommandée pour exiger qu’il présente ses excuses tant aux concitoyens juifs blessés par ses déclarations, qu’au CRIF qui fédère la majorité des organisations juives de France.  

Plusieurs correspondants du BNVCA choqués par les propos éructes par Mélenchon, considèrent que ce dernier utilise la chute du Labour Party, pour exprimer un sentiment de vengeance en raison du fait que le CRIF avait refusé sa présence et celle de LFI à une marche blanche organisée contre l’antisémitisme.

.  

Le BNVCA exige de la présidence d’AMAZON de retirer d’initiative et sans délai les objets vendus sur son site faisant l’apologie du nazisme, sous peine de plainte devant la CPI.

Le BNVCA condamne à nouveau la vente en ligne sur le site AMAZON  d’objets faisant l’apologie du nazisme responsable de la mort de 6 millions de juifs de façon industrielle durant la seconde guerre mondiale, avec une annonce disponible sur Amazon qui montre une jeune femme blonde souriante se draper dans une serviette de plage, représentant l’entrée du camp d’Auschwitz, le camp d’extermination nazi où furent tués plus d’un million de juifs, surmontée des mots « Arbeit Macht Frei », « Le travail rend libre ». C’est le mémorial d’Auschwitz qui a repéré cette nouvelle annonce, dénoncée ce mardi.  

Cela ne semble embarrasser ni déranger la Direction ni la Présidence.

d’AMAZON qui ne surveillent pas leur site Internet, malgré les promesses faites lors du retrait le mois dernier de T- shirt à l’effigie d’Hitler. 

De toute évidence, la polémique et le délit continuent car après  les décorations de Noël, le tapis de souris, les décapsuleurs… voilà la serviette de plage. 

Ce type d’articles et leur mise en vente en ligne indignent de nombreux internautes et de très nombreux citoyens et correspondants du monde entier qui nous commandent de réagir pour les faire interdire.

Le BNVCA demande instamment à la direction d’AMAZON de retirer de la vente et sans délai ces objets infâmes.

Le BNVCA se réserve le droit de déposer plainte contre AMAZON pour apologie du nazisme et complicité, y compris devant la Cour Pénale Internationale.

Le BNVCA salue l’adoption de la Loi Maillard sur l’antisionisme antijuif, votée sans amendement et à une forte majorité, par l’Assemblée Nationale, ce 3 décembre 2019.

Le BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE ANTISÉMITISME apprend avec une très grande satisfaction que la résolution 2043 pénalisant l’antisémitisme antisioniste proposée par le député Sylvain MAILLARD a été votée ce 3 décembre et adoptée par 154 voix contre 72 sans être amendée.

Après les lois Gayssot, et Lellouche, nous sommes convaincus que cette Loi Maillard permettra de mieux lutter contre les nouveaux visages de l’antisémitisme contemporain, qui trouvent leurs sources dans la haine et la détestation de l’Etat juif, et qui se propagent et font des citoyens juifs les premières victimes des injures, menaces, agressions antijuives depuis près de 20 ans.

Le BNVCA qui pourchasse les antisionistes antisémites ne manquera pas d’user de cette nouvelle loi qui renforce à la fois l’article 225 du Code Pénal et la Circulaire Alliot Marie de 2009, pour appeler les Préfets et les Procureurs de la République à sanctionner d’initiative et plus facilement les activistes du mouvement illégal BDS qui abusent de la liberté d’expression pour inciter publiquement à cette haine d’Israël qui pousse à l’acte antijuif.

Nous espérons que cette nouvelle loi sera de nature à restaurer la confiance des citoyens juifs dont le sentiment d’insécurité engendre un malaise, d’autant plus fort que les actes antijuifs sont toujours en augmentation, malgré toutes les mesures prises par l’Etat.

Le BNVCA condamne la profanation du cimetière juif de Westhoffen en Alsace.

Le BNVCA condamne la nouvelle profanation de 107 tombes du cimetière juif de Westhoffen près de Strasbourg sur lesquelles des croix gammées ont été peintes à la peinture noire.

Nous demandons aux services de police de tout mettre en œuvre pour identifier et procéder rapidement à l’arrestation des
lâches auteurs.

Face à la multiplication de ces profanations dans les cimetières de cette région, nous demandons aux autorités de mettre en place des dispositifs de surveillance dans ces cimetières qui permettront de dissuader les profanateurs et les identifier.

Le BNVCA indigné par AMAZON qui laisse vendre sur son site des décorations de Noel représentant le Camp d’Auschwitz.

Le BNVCA est scandalisé par les objets de décoration de Noel qui représentent le Camp de concentration d’Auschwitz vendus sur AMAZON en ligne.

Le BNVCA est alerté par de nombreux internautes indignés par ces ventes d’ornements de Noel avec des images d’Auschwitz des sapins de Noel et même un décapsuleur aux couleurs du camp de concentration.

Tout cela est insupportable, et AMAZON se rend encore coupable de laxisme et de complicité. 

Nous ne comprenons pas, nous n’admettons pas, nous ne supportons pas que ces objets qui se rapportent au génocide de 6 millions de juifs, par les nazis qui ont organisé ces massacres de façon industrielle, dans des conditions atroces et dans toute l’Europe, puissent encore fasciner des êtres qui se prétendent humains.

Le BNVCA demande à la Direction d’AMAZON, coutumier du fait, de faire retirer de son site les articles incriminés.

Le BNVCA poursuivra en justice tous ceux qu’il aura identifiés et qui persistent à se référer aux objets du Troisième Reich et les valoriser.

Le BNVCA accueille avec satisfaction la décision du Tribunal de Paris qui délibérant le 27/11/2019 condamne encore une fois Dieudonné à 9000 euros d’amende qu’il doit payer sous peine d’emprisonnement.

 Le B N V C A, qui poursuit sans répit sa lutte contre l’antisémitisme forcené de Dieudonné M’Bala M’Bala, approuve avec satisfaction de la condamnation infligée par la 17ème Chambre Correctionnelle à ce multirécidiviste, à une forte amende de 9 000 €, en délibéré du 27 novembre 2019 pour avoir diffusé une chanson ignoble sur le thème “C’est mon Shoaaaa” le 22 juin 2017.

Le B N V C A est à l’initiative de la plainte déposée par son conseil Maitre Charles Baccouche le 13/07/2017 contre cet individu qui se complait à ironiser sur la Shoah, le plus grand génocide de tous les temps commis contre l’humanité.

Le BNVCA était représenté à l’audience du 27 novembre 2019 par son avocat Maitre Charles Baccouche qui a réclamé une sanction forte et dissuasive, voire à une peine de prison.

Le jugement prévoit effectivement que si le prétendu humoriste qui ne fait plus rire personne depuis longtemps, ne s’acquitte de l’amende qui lui est infligée, pourrait enfin voir sa peine transformée en emprisonnement. 

 Le BNVCA insiste sur le mépris constant exprimé par cet individu à l’égard de ses Juges et à l’égard des victimes des nazis qui ont organisé et réalisé ce massacre industriel des juifs dans des conditions atroces et dans tous les pays d’Europe.

Nous considérons qu’il est temps de mettre l’influence néfaste de Dieudonné hors d’état de nuire et le contraindre légalement et par toute les voies de justice, à payer toutes les amendes auxquelles il a été condamné.

Le Président

Sammy GHOZLAN 

Le BNVCA est satisfait de la condamnation prononcée par la Chambre Correctionnelle de Boulogne sur Mer le 18 09 2018 à l’encontre de Guillaume Couvelard.

Guillame Couvelard était poursuivi pour provocation publique à la haine ou à la violence en raison de l’origine, l’ethnie, de la race ou de la religion.

Il avait déclaré entre autre sur les réseaux sociaux : « Donc à la question, les juifs faut-il tous les tuer, la réponse est positive, oui ».

Le BNVCA avait déposé plainte le 31 janvier 2018 à l’encontre de cet individu multirécidiviste. 

Le BNVCA est alerté par de nombreux correspondants, téléspectateurs et internautes, scandalisés par la promotion d’une bande dessinée incitative à la haine d’Israël, intitulée « MOH PALESTINIEN MAIS PRESQUE » que font France 3 et France Info.

Le BNVCA est alerté par de nombreux correspondants, téléspectateurs et internautes, scandalisés par la promotion d’une bande dessinée incitative à la haine d’Israël, intitulée « MOH PALESTINIEN MAIS PRESQUE » que font France 3 et France Info. 

Cet album BD qui prétend relater l’histoire de MOH, un enfant palestinien enfermé dans les prisons israéliennes, reprend tous les vieux poncifs antisémites, et les clichés de la désinformation.

Nous n’avons eu de cesse de démontrer que l’incitation à la haine d’Israël est la source essentielle de l’antisémitisme que subissent depuis 20 ans, depuis l’Intifada engagée contre les citoyens juifs d’Israël, et reproduite contre les citoyens juifs de France à la faveur des campagnes de dénigrement de l’image de l’Etat Juif. Nous déplorons que France Télévisions se rende complice de cette incitation à la haine.

Nous rappelons que déjà en 2000 France 2 a diffusé en boucle un reportage controversé et bidonné sur la mort prétendue de Mohamed Al Dura, accusant sans preuve les tirs de soldats israéliens.

Nous avions déjà mis en cause ce reportage repris par les chaines du bouquet arabe, considérant qu’il a déclenché la première vague d’antisémitisme en France en même temps que la première intifada en Israël.

 Cet antisémitisme d’inspiration islamo palestinienne tue en Israël mais a tué aussi en France, Ilan Halimi, les enfants de l’école juive de Toulouse, dans l’Hyper cacher de Paris, et à leur domicile Sarah Halimi, Mireille Knoll.

Le BNVCA demande au Ministre de l’Intérieur et au Directeur de la DILCRAH d’empêcher une accélération certaine de l’antisémitisme violent, en prenant toutes les mesures préventives et en interdisant la publication et la diffusion de ce brûlot caricatural, extrémiste et discriminatoire, qui fait passer les juifs et les israéliens pour des nazis.

Le scénario ne rapporte pas l’antisémitisme officiel enseigné aux enfants dans les écoles palestiniennes auxquels on apprend l’arithmétique en comptant « UN JUIF TUÉ ET DEUX JUIFS TUÉS = 3 JUIFS MORTS ».

L’histoire ne rapporte pas que les camarades de MOH servent de boucliers humains aux terroristes palestiniens du FATAH du FPLP du HAMAS du Djihad islamique, Il ne narre pas encore, les missiles lancés depuis les minarets des mosquées ou les toits des hôpitaux sur les populations civiles d’Israël. Il ne dit rien sur les faux morts palestiniens qui ressuscitent ou les faux enfants blessés …etc

Il n’y est pas relaté non plus l’assassinat d’un bébé juif israélien poignardé dans son berceau après que ses parents aient été assassinés eux aussi, ni la mort dans les bras de son père d’un autre bébé tué par balle dans la tête tirée par un sniper palestinien, ni la prise d’otage de 3 adolescents et leur assassinat, ni celle d’une jeune fille enlevée, violée et poignardée. Il ne raconte pas les pressions et tortures exercées sur les arabes chrétiens contraints de se convertir ou s’exiler. 

Non un seul regard, le regard pro palestinien, anti israélien anti juif.

Nous rappelons que déjà en 2002, le BNVCA avait fait retirer des bibliothèques des écoles le petit livre illustré « MOMO LE PETIT PALESTINIEN » qui mentait aux enfants.

Le BNVCA lance un appel à des dessinateurs de talent susceptibles de créer une bande dessinée qui racontera la vérité tant sur le palestinien que sur le juif israélien.

Le BNVCA a décidé de saisir le CSA et de réclamer au Ministre de l’Intérieur et au Directeur de la DILCRAH l’interdiction immédiate de cette bande dessinée, le retrait de cet album BD de tous les rayons des librairies et leur destruction administrative.

Le Président

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

Tags antisémites à Montreuil 93

Le BNVCA condamne le ou les auteurs du graffiti antisémite qui nous a été signalé ce lundi 04 11 2019 au 87 rue de Paris à Montreuil (93) dans le secteur de l’école juive ORT.  

Ce graffiti représente le dessin d’un homme avec un grand nez, un chapeau avec l’inscription « Youpain » sur la figure.     

Nous avons immédiatement saisi la Mairie de Montreuil afin de procéder rapidement à l’effacement de ces inscriptions.

Nous constatons que cette forme d’expression antisémite se développe.

Nous demandons aux services de Police de tout mettre en œuvre pour identifier rapidement les auteurs et les mettre à la disposition de la Justice. 

Le CSA répond au BNVCA à propos de la chronique contestable d’un journaliste de Télématin diffusée le 3/06/19 qui désignait un escroc de “juif tunisien”.

Le BNVCA accueille avec satisfaction la lettre de Mr Roch Olivier Maistre, Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel qui le 10/10/19 répond à notre protestation du 7 juin 2019 concernant une séquence du programme Télématin, diffusée le 3 juin 2019, à 7h18, dans laquelle le journaliste, présentant sa chronique, relate le récit d’une escroquerie en désignant l’auteur des faits comme étant « un juif tunisien ».

Le CSA   donne raison au BNVCA et après avoir examiné le programme lors de sa séance du 2 octobre 2019 a considéré, en l’espèce,” que la formulation utilisée par le journaliste est de nature à nuire aux efforts déployés par France Télévisions pour combattre les discriminations et promouvoir la cohésion sociale.”  C’est pourquoi le CSA a demandé aux responsables de France Télévisions de veiller tout particulièrement à ce que ne soient pas véhiculés de préjugés ou d’amalgames, et leur a rappelé l’exemplarité dont l’entreprise doit faire preuve dans la lutte contre les discriminations”.

Nous espérons que les observations et cette mise en garde formulées tant au journaliste incriminé qu’à la rédaction de Télématin seront exemplaires et dissuasives. 

Le BNVCA reste vigilant et grâce à son observatoire en ligne, veille scrupuleusement à ce que toute dérive médiatique de nature antisémite et discriminatoire soit sanctionnée.

Le Président Sammy Ghozlan

  01 77 38 49 44 

Appel à Don

Chers amis (es),

Toute l’Equipe du BNVCA vous présente ses meilleurs vœux, que cette nouvelle année 5780 apporte santé bonheur joie et paix à toute la communauté.

Comme vous le constatez malheureusement tous les jours, une vague d’antisémitisme sans précédent depuis la fin de la seconde guerre mondiale ne cesse de sévir en Europe et particulièrement en France.

Nos besoins depuis septembre 2018 ont plus que doublé.

Le BNVCA ne peut œuvrer à aider les membres de la communauté juive qui subissent des actes antisémites et les accompagner tant sur le plan juridique que pour toute autre démarche (sans aucun frais à leur charge), que grâce à la grande générosité que vous manifestez à chaque fois que nous vous sollicitons.

Pour information le BNVCA ne bénéficie d’aucune subvention d’organisme de tutelle, régionale ou nationale.

Les dons collectés permettent au BNVCA de mener des actions essentielles, en matière du droit des personnes et tout particulièrement de les épauler, moralement et juridiquement tout au long des diverses procédures. Tous les frais générés par ces longues et difficiles démarches sont entièrement à la charge du BNVCA.

En vous remerciant de tout cœur de la part des permanents ainsi que des bénévoles.  

 Le Secrétaire Général

René LEVY, pour Sammy GHOZLAN

Veuillez adresser vos dons à : BNVCA  64, Rue Laugier 75017 Paris

Vous pouvez également faire un don en ligne  https://www.bnvca.org/faire-un-don/

Un reçu Cerfa vous sera adressé par retour.