Auteur : Pierre Zimbris

Mardi soir 28 01 2020 sur France 2 à 21H05 soirée : Antisémitismes

Résumé 70 ans après la Shoah, les actes antisémites sont de retour sous les feux de l’actualité et dépassent les simples graffitis nauséabonds. L’antisémitisme tue encore et ce film retrace à travers des faits marquants comme l’Affaire Dreyfus ou le meurtre de Mireille Knoll l’an dernier, les mutations de l’antisémitisme mais aussi ses constantes. Il démontre la manière dont les vieilles haines sont instrumentalisées pour en alimenter de nouvelles en France et en Europe bien plus complexes. La recrudescence de l’antisémitisme et les attaques djihadistes contre les « croisés et les juifs» relance également le débat sur les forces sociales qui entretiennent ce mouvement. Comment les traditions et stéréotypes antijuifs médiévaux ont alimenté un mouvement antisémite moderne bien plus complexe et plus meurtrier ? Le documentaire sera etayé par des propos de l’essayiste Delphine Horvilleur, du journaliste Michel Wieviorka et des historiens Philippe Oriol, Denis Chabrot et Grégoire Kauffmann.

https://www.programme-television.org/documentaires/societe/antisemitismes#221968837

Le BNVCA salue le discours de vérité du Député François Pupponi et sa lucidité sur le danger de l’islam politique et de la haine d’Israël dénoncés depuis longtemps par le BNVCA.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme salue les déclarations de Monsieur François Pupponi, Député du Val d’Oise, ancien Maire de Sarcelles qui reste l’un des rares hommes politiques français à dire la vérité sur l’islam politique. L’islamisme s’empare de quartiers entiers, accuse les français d’islamophobie pour  imposer à la société française son mode de vie, sa tradition, sa culture son style vestimentaire.

Le BNVCA félicite Mr François PUPPONI pour son discours de vérité et de lucidité, lors de ses interventions sur Europe 1, à l’invitation de Patrick Cohen, sur France 2 Télématin, « les 4 vérités » (invité de Caroline Roux) et Benjamin Petrover sur I24 News ainsi que pour son livre « La France d’en dessous Banlieues Chroniques d’un aveuglement » paru aux éditions Cerf.

Depuis sa création en 2002 et dès l’apparition des actes antisémites, le BNVCA n’a eu de cesse d’alerter les autorités et l’opinion quant à la responsabilité des islamo gauchistes et des musulmans extrémistes, à propos des menaces mises à exécution, par des terroristes, considérés souvent par la justice comme des malades mentaux.

Ces derniers brûlent des synagogues, incendient des écoles juives, agressent des Rabbins, des enfants des femmes juives dans la rue, assassinent des élèves dans leur école juive de Toulouse, comme Myriam Monsonégo, les petits enfants Sandler et leur père.

  Les dispositifs de vidéo surveillance installés afin de protéger les   synagogues, centres communautaires, écoles, ainsi que les patrouilles du Plan Sentinelle, ont amené les antijuifs à s’attaquer aux personnes.   

Depuis, ces antijuifs prétendus malades mentaux, ont tué des juifs français comme Sébastien Sellam, Sarah Halimi, Mireille Knoll, au sein même de leur appartement.

De plus, les préjugés du juif riche, les ont conduit à violenter dans leur domicile la famille Bensignor, la famille Pinto, et à kidnapper Ilan Halimi, le torturer et le tuer. 

 L’antisémitisme se développe au plus près de la résidence des juifs, dans leur voisinage, ou dans leurs commerces. Nous rappelons les attaques à la grenade de l’épicerie cachère Naouri de Sarcelles, ou encore l’attaque terroriste meurtrière de l’Hypercacher de la Porte de Vincennes, ou quatre clients juifs ont été abattus. 

Pour autant, l’ancienne forme d’antisémitisme tend à se réveiller, et les auteurs, fanatiques du 3ème Reich profanent des cimetières, saccagent des tombes juives, notamment dans les Villages et les Villes des Départements de l’Est de la France et autour de Strasbourg. A ce jour, ils n’ont encore commis aucune violence physique.

Nous constatons que reprenant les vieux poncifs antisémites, Islamistes, “palestinistes” et néo nazis, expriment leur haine du juif sur internet. Les Dieudonné, Soral, Zeon, Blanc etc continuent de sévir sur la toile malgré les condamnations judiciaires dont ils ont été l’objet.

Tout cela est pourchassé et combattu par le BNVCA qui a créé son observatoire de l’antisémitisme en ligne.

Ce phénomène est exposé à la fois par le député François PUPPONI, ou par le Grand Rabbin de France Mr Haïm KORSIA qui s’est ‘exprimé dans le quotidien le Parisien et mis en garde contre  “la mutation du virus de l’antisémitisme”.

Le BNVCA soutient depuis toujours que l’incitation à la haine d’Israël promue par les activistes du mouvement illégal BDS, de même que la présentation mensongère et caricaturale, comme la détestation de l’Etat juif, sont la source essentielle du passage à l’acte anti juif.

L’antisémitisme qui apparaît aux USA tend à confirmer notre argumentation, Ainsi, depuis que les élus démocrates ont un discours négatif sur Israël et son gouvernement, les attentats antijuifs se succèdent. 

Cette situation vécue en France depuis plus de 20 ans, conduit les juifs de France à s’exiler soit vers Israël, soit vers le Canada ou les USA. Le plus grand nombre des franciliens quant à eux se sont déplacés vers des villes plus sereines, comme Paris 17ème et 16 ème ou Levallois, Neuilly pour le 92 ou Vincennes et Saint Mandé pour le 94, Le Raincy, Gagny, Pantin, Les Lilas, Pré st Gervais, Epinay sur Seine pour le 93.

Les communes abandonnées sont pour la majorité d’entre elles celles qui ont été ou sont dirigées par des élus communistes, ou gauchistes, pro palestiniennes et adeptes du boycott de l’Etat juif sous toutes ses formes.

La ville de Sarcelles, souvent considérée comme le symbole de la ville juive de France, n’est pas épargnée. Elle s’est réduite à un quartier proche de la grande synagogue où se sont regroupés les juifs de cette ville lorsqu’ils ne se sont pas déplacés vers Saint Brice ou Enghien (95).

La ville de Créteil autre métropole, où vit une forte communauté n’a pas été épargnée elle aussi, a subi des actes antijuifs violents, prises d’otages, incendies, agressions etc.

Il en est de même pour les villes proches de Lyon comme notamment Villeurbanne qui s’est dépeuplée, tout comme les banlieues de Marseille, (La Pomme, La Rose), ou de Nice.

Le BNVCA est sollicité chaque jour par les victimes ou les témoins d’actes antisémites sur son site https://www.bnvca.org/ ou sur sa hot line 06 63 88 30 29.  

Nous poursuivons en justice les auteurs antijuifs et les activistes de BDS devant tous les Tribunaux de l’hexagone.

Nous attendons avec impatience, des hommes politiques, qui comme leur collègue François PUPPONI, prennent réellement conscience de la mutation du virus antisémite, comme l’a décrit le Grand Rabbin KORSIA, et agissent efficacement pour arrêter cette épidémie islamiste et salafiste qui empoisonne notre pays et le divise. 

Il convient de reconnaître que malgré toutes les mesures prises par l’Etat, l’antisémitisme persiste et se répand.

Alors que les juifs de France représentent moins de 1 % de la population française, ils sont victimes de plus de 50 % d’actes racistes.

Bien qu’ils fassent tout pour se rendre transparents, se cacher et faire disparaître leurs signes distinctifs, ils sont repérés et agressés. Leur mezouza autrefois fixée à l’extérieur de la porte de leur domicile, celle-ci est désormais mise à l’intérieur pour éviter qu’elle ne soit à nouveau arrachée ou souillée.

Nous considérons que la peur que ressentent les juifs, le malaise qu’ils vivent au quotidien et qui désormais atteint aujourd’hui la société française dans son ensemble doit rapidement changer de camp. 

Le BNVCA souligne que les jeunes juifs de moins de 20 ans sont nés avec cet antisémitisme, que leurs anciens croyaient avoir vaincu.

Pour mieux combattre ce fléau le BNVCA s’attèle à faire des propositions aux représentants de l’État, à tous les Élus, Sénateurs et Députés aux fins de modifier la loi concernant « l’irresponsabilité pénale ».

Le BNVCA salue avec satisfaction la décision du Tribunal Correctionnel de Toulon qui a condamné l’agresseur d’une vendeuse d’un magasin d’optique.

Le BNVCA qui lutte sans relâche contre l’antisémitisme, le racisme et le négationnisme, et ne cesse d’alerter les Autorités quant à la montée apparemment irrépressible du racisme et de l’antisémitisme, avait appris avec indignation qu’un certain Sliman Ouaki s’est rué,

Le 4 octobre dans le magasin “Optical Center” situé 15, Boulevard de Strasbourg à Toulon, et sans raison, agressé une vendeuse lui infligeant 2 jours d’ITT, tout en l’insultant, la traitant de « sale juive » et en hurlant le cri de ralliement des djihadistes qui se disent musulmans :

« Alla hou Akbar ».

L’individu aurait remarqué une plaquette à l’entrée du magasin dite « Mézzouza » qui est clouée sur le linteau de Portes abritant des juifs.

Le BNVCA s’est immédiatement constitué Partie Civile en prévision de l’audience du          11 octobre 2019 du Tribunal Correctionnel de Toulon, qui a condamné ce délinquant raciste, à une peine d’emprisonnement ferme et l’interdiction de se rendre dans le Var.

Il a été condamné à indemniser la victime en raison de ses violences antisémites.

Le Tribunal a reçu la constitution de Partie Civile du BNVCA et a condamné le triste sire à lui verser des dommages et intérêts.

Le BNVCA se déclare satisfait de la juste appréciation des faits, soumis aux Magistrats de Toulon qui ont sanctionné avec sévérité et droiture des agissements inqualifiables.

Le BNVCA rappelle qu’il est à l’origine de la majorité des saisines des Parquets et des poursuites devant les Tribunaux, répressifs à l’encontre d’individus racistes et violents n’hésitant pas de passer à tabassages et à des agressions physiques qui rappellent les jours noirs de l’occupation nazie.

Seule une Justice forte, juste et sévère est susceptible d’endiguer la montée des périls antisémites, racistes et terroristes qui noircissent le ciel de France.

Grace à notre observatoire en ligne contre l’antisémitisme que le BNVCA peut engager des poursuites contre la majorité des actes répréhensibles commis.

Le BNVCA continuera sans faiblesse sa tâche de Vigie et d’Alerte auprès des Parquets et des Tribunaux du Siège.

Le BNVCA condamne la profanation des tombes juives du cimetière de Bayonne constatée le 5 janvier 2020.

Le BNVCA condamne vigoureusement la profanation des tombes juives du cimetière de Bayonne.
Ces dégradations volontaires ont été constatées le 5 janvier par la Présidente de la Communauté Juive de Bayonne qui s’y rendait à titre personnel pour se recueillir sur la tombe de ses parents.

Elle rapporte que non seulement plusieurs tombes et stèles ont été brisées, mais que même la plaque commémorative en l’honneur d’une fillette Déportée a été brisée.

Bien qu’aucun tag anti juif n’ait été dessiné sur les tombes, nous considérons cet acte odieux comme antisémite, car seules les tombes juives ont été visées et atteintes.

Nous demandons aux autorités de Police de tout mettre en œuvre pour identifier et interpeller les auteurs que nous qualifions de lâches.

Nous demandons aux autorités compétentes, aux Maires de toutes les Villes de décider d’installer des dispositifs de vidéo surveillance dans tous les cimetières de leurs communes afin de dissuader les vandales de commettre leurs forfaits.

Le BNVCA se constituera partie civile dès que les auteurs seront interpellés.

Le BNVCA salue avec satisfaction la décision du Tribunal de Privas qui a condamné l’auteur d’un pamphlet raciste et antisémite vendu par un buraliste de Thueyts.

Le BNVCA accueille avec satisfaction la décision du Tribunal Correctionnel de Privas (Ardèche), qui dans son délibéré en date du 17/12/19 a condamné l’auteur du pamphlet condamné, Monsieur Xavier SALQUES, à une amende de 4000 euros.

Nous rappelons que le BNVCA informé grâce à son “observatoire en ligne” a alerté les autorités dès le 18 juin 2019 et notamment la Préfète de l’Ardèche Madame Françoise SOULIMAN qu’un fascicule intitulé « IKCES JOURNAL DES BARRICADES » contenant des propos antisémites violents était vendu par un buraliste de la commune de THUEYTS.

On pouvait y lire des menaces contre les forces de l’ordre ou d’autres phrases comme “autour de la sodome des chambres à gaz …Ma vie de chômeur, les bougnoules, les youtres,les souchiens et moi…” ou encore page 12  “comparez le traitement des affaires DSK et RAMADAN  ça rappelle plus La Fontaine que je détourne selon que vous soyez juif ou musulman les jugements de cours vous rendront blanc ou noir “.

La réaction de la Préfète de l’Ardèche a été immédiate et le BNVCA a demandé à son conseil Maitre Baccouche de joindre notre plainte à celle de la Préfète.

C’est ainsi que l’auteur de fascicule a été identifié, jugé et condamné. Le BNVCA reste vigilant et continue de pourchasser les antisémites pour les faire arrêter, et sanctionner.

Le BNVCA dépose plainte contre l’auteur du post Facebook antijuifs très menaçants.

. Le BNVCA a été alerté par de nombreux internautes sur la présence de messages anti juifs violents et dangereux postés sur le réseau Facebook.

 Le BNVCA a décidé de déposer plainte entre les mains du Procureur de la République contre l’auteur de ces messages manifestement antisémites injurieux et contenant des menaces de mort collective.

Les services d’investigations de notre organisation amie auront peut-être permis d’identifier l’auteur de ces insanités grâce à la plaque d’immatriculation de son autocar.  

Le BNVCA informe et saisit immédiatement le Ministre de l’Intérieur afin qu’il décide de dispositions urgentes et efficaces de nature à mettre en état de nuire cet antisémite par toutes les voies légales.

Le BNVCA demeure vigilant notamment grâce à sa hotline téléphonique, son site https://www.bnvca.org/ ainsi qu’à son observatoire en ligne de lutte contre l’antisémitisme et l’antisionisme.      

Faire un don

Le BNVCA condamne les propos de Mélenchon président de la France insoumise qui éructe contre le CRIF.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme condamne avec la plus grande sévérité les graves accusations proférées contre les juifs et le CRIF représentation officielle des juifs de France par le député jean Luc Mélenchon, Président de la France Insoumise, après la défaite cuisante du Labour Party de Corbyn en Angleterre.

De toute évidence Mélenchon a “pété les plombs“. Il n’a pas supporté la chute du parti de Corbyn dont plusieurs membres ont fait des déclarations antisémites.

Si le député des Bouches du Rhône avait en un temps fustigé “les accusations douloureuses d’ambiguïté” d’antisémitisme qui ont été reprochées à LFI, cette fois, ses dernières déclarations accusant « le CRIF le communautarisme etc » révèlent sa pensée réelle dans son délire axé sur le complotisme, mêlant même le premier Ministre israélien Natanyaou à ses élucubrations.

Dans un post Mélenchon commente la défaite historique du travailliste Jeremy Corbyn, accusé pendant la campagne de manque de fermeté face à l’antisémitisme au sein de sa formation du Labour. Il écrit : “Retraite à points, Europe allemande et néolibérale, capitalisme vert, génuflexion devant les ukases arrogants des communautaristes du Crif : c’est non.

Il regrette que M. Corbyn, qui a selon lui “passé son temps à se faire insulter et tirer dans le dos” y compris dans son propre camp, ait “composé au lieu de riposter”. “Il a dû subir sans secours la grossière accusation d’antisémitisme à travers le Grand Rabbin d’Angleterre et les divers réseaux d’influence du Likoud (parti d’extrême droite de Netanyahou en Israël). Au lieu de riposter, il a passé son temps à s’excuser et à donner des gages. Dans les deux cas il a affiché une faiblesse qui a inquiété les secteurs populaires », Par ces mots Mélenchon affirme qu’il ne se laissera jamais « influencer par des lobbys quels qu’ils soient, financiers ou communautaristes”.

Le BNVCA indigné par ces amalgames vociférés par Mélenchonn, a décidé de lui envoyer sa réprobation par lettre recommandée pour exiger qu’il présente ses excuses tant aux concitoyens juifs blessés par ses déclarations, qu’au CRIF qui fédère la majorité des organisations juives de France.  

Plusieurs correspondants du BNVCA choqués par les propos éructes par Mélenchon, considèrent que ce dernier utilise la chute du Labour Party, pour exprimer un sentiment de vengeance en raison du fait que le CRIF avait refusé sa présence et celle de LFI à une marche blanche organisée contre l’antisémitisme.

.  

Le BNVCA exige de la présidence d’AMAZON de retirer d’initiative et sans délai les objets vendus sur son site faisant l’apologie du nazisme, sous peine de plainte devant la CPI.

Le BNVCA condamne à nouveau la vente en ligne sur le site AMAZON  d’objets faisant l’apologie du nazisme responsable de la mort de 6 millions de juifs de façon industrielle durant la seconde guerre mondiale, avec une annonce disponible sur Amazon qui montre une jeune femme blonde souriante se draper dans une serviette de plage, représentant l’entrée du camp d’Auschwitz, le camp d’extermination nazi où furent tués plus d’un million de juifs, surmontée des mots « Arbeit Macht Frei », « Le travail rend libre ». C’est le mémorial d’Auschwitz qui a repéré cette nouvelle annonce, dénoncée ce mardi.  

Cela ne semble embarrasser ni déranger la Direction ni la Présidence.

d’AMAZON qui ne surveillent pas leur site Internet, malgré les promesses faites lors du retrait le mois dernier de T- shirt à l’effigie d’Hitler. 

De toute évidence, la polémique et le délit continuent car après  les décorations de Noël, le tapis de souris, les décapsuleurs… voilà la serviette de plage. 

Ce type d’articles et leur mise en vente en ligne indignent de nombreux internautes et de très nombreux citoyens et correspondants du monde entier qui nous commandent de réagir pour les faire interdire.

Le BNVCA demande instamment à la direction d’AMAZON de retirer de la vente et sans délai ces objets infâmes.

Le BNVCA se réserve le droit de déposer plainte contre AMAZON pour apologie du nazisme et complicité, y compris devant la Cour Pénale Internationale.

Le BNVCA salue l’adoption de la Loi Maillard sur l’antisionisme antijuif, votée sans amendement et à une forte majorité, par l’Assemblée Nationale, ce 3 décembre 2019.

Le BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE ANTISÉMITISME apprend avec une très grande satisfaction que la résolution 2043 pénalisant l’antisémitisme antisioniste proposée par le député Sylvain MAILLARD a été votée ce 3 décembre et adoptée par 154 voix contre 72 sans être amendée.

Après les lois Gayssot, et Lellouche, nous sommes convaincus que cette Loi Maillard permettra de mieux lutter contre les nouveaux visages de l’antisémitisme contemporain, qui trouvent leurs sources dans la haine et la détestation de l’Etat juif, et qui se propagent et font des citoyens juifs les premières victimes des injures, menaces, agressions antijuives depuis près de 20 ans.

Le BNVCA qui pourchasse les antisionistes antisémites ne manquera pas d’user de cette nouvelle loi qui renforce à la fois l’article 225 du Code Pénal et la Circulaire Alliot Marie de 2009, pour appeler les Préfets et les Procureurs de la République à sanctionner d’initiative et plus facilement les activistes du mouvement illégal BDS qui abusent de la liberté d’expression pour inciter publiquement à cette haine d’Israël qui pousse à l’acte antijuif.

Nous espérons que cette nouvelle loi sera de nature à restaurer la confiance des citoyens juifs dont le sentiment d’insécurité engendre un malaise, d’autant plus fort que les actes antijuifs sont toujours en augmentation, malgré toutes les mesures prises par l’Etat.

Le BNVCA condamne la profanation du cimetière juif de Westhoffen en Alsace.

Le BNVCA condamne la nouvelle profanation de 107 tombes du cimetière juif de Westhoffen près de Strasbourg sur lesquelles des croix gammées ont été peintes à la peinture noire.

Nous demandons aux services de police de tout mettre en œuvre pour identifier et procéder rapidement à l’arrestation des
lâches auteurs.

Face à la multiplication de ces profanations dans les cimetières de cette région, nous demandons aux autorités de mettre en place des dispositifs de surveillance dans ces cimetières qui permettront de dissuader les profanateurs et les identifier.

Le BNVCA indigné par AMAZON qui laisse vendre sur son site des décorations de Noel représentant le Camp d’Auschwitz.

Le BNVCA est scandalisé par les objets de décoration de Noel qui représentent le Camp de concentration d’Auschwitz vendus sur AMAZON en ligne.

Le BNVCA est alerté par de nombreux internautes indignés par ces ventes d’ornements de Noel avec des images d’Auschwitz des sapins de Noel et même un décapsuleur aux couleurs du camp de concentration.

Tout cela est insupportable, et AMAZON se rend encore coupable de laxisme et de complicité. 

Nous ne comprenons pas, nous n’admettons pas, nous ne supportons pas que ces objets qui se rapportent au génocide de 6 millions de juifs, par les nazis qui ont organisé ces massacres de façon industrielle, dans des conditions atroces et dans toute l’Europe, puissent encore fasciner des êtres qui se prétendent humains.

Le BNVCA demande à la Direction d’AMAZON, coutumier du fait, de faire retirer de son site les articles incriminés.

Le BNVCA poursuivra en justice tous ceux qu’il aura identifiés et qui persistent à se référer aux objets du Troisième Reich et les valoriser.

Le BNVCA accueille avec satisfaction la décision du Tribunal de Paris qui délibérant le 27/11/2019 condamne encore une fois Dieudonné à 9000 euros d’amende qu’il doit payer sous peine d’emprisonnement.

 Le B N V C A, qui poursuit sans répit sa lutte contre l’antisémitisme forcené de Dieudonné M’Bala M’Bala, approuve avec satisfaction de la condamnation infligée par la 17ème Chambre Correctionnelle à ce multirécidiviste, à une forte amende de 9 000 €, en délibéré du 27 novembre 2019 pour avoir diffusé une chanson ignoble sur le thème “C’est mon Shoaaaa” le 22 juin 2017.

Le B N V C A est à l’initiative de la plainte déposée par son conseil Maitre Charles Baccouche le 13/07/2017 contre cet individu qui se complait à ironiser sur la Shoah, le plus grand génocide de tous les temps commis contre l’humanité.

Le BNVCA était représenté à l’audience du 27 novembre 2019 par son avocat Maitre Charles Baccouche qui a réclamé une sanction forte et dissuasive, voire à une peine de prison.

Le jugement prévoit effectivement que si le prétendu humoriste qui ne fait plus rire personne depuis longtemps, ne s’acquitte de l’amende qui lui est infligée, pourrait enfin voir sa peine transformée en emprisonnement. 

 Le BNVCA insiste sur le mépris constant exprimé par cet individu à l’égard de ses Juges et à l’égard des victimes des nazis qui ont organisé et réalisé ce massacre industriel des juifs dans des conditions atroces et dans tous les pays d’Europe.

Nous considérons qu’il est temps de mettre l’influence néfaste de Dieudonné hors d’état de nuire et le contraindre légalement et par toute les voies de justice, à payer toutes les amendes auxquelles il a été condamné.

Le Président

Sammy GHOZLAN 

Le BNVCA est satisfait de la condamnation prononcée par la Chambre Correctionnelle de Boulogne sur Mer le 18 09 2018 à l’encontre de Guillaume Couvelard.

Guillame Couvelard était poursuivi pour provocation publique à la haine ou à la violence en raison de l’origine, l’ethnie, de la race ou de la religion.

Il avait déclaré entre autre sur les réseaux sociaux : « Donc à la question, les juifs faut-il tous les tuer, la réponse est positive, oui ».

Le BNVCA avait déposé plainte le 31 janvier 2018 à l’encontre de cet individu multirécidiviste. 

Le BNVCA est alerté par de nombreux correspondants, téléspectateurs et internautes, scandalisés par la promotion d’une bande dessinée incitative à la haine d’Israël, intitulée « MOH PALESTINIEN MAIS PRESQUE » que font France 3 et France Info.

Le BNVCA est alerté par de nombreux correspondants, téléspectateurs et internautes, scandalisés par la promotion d’une bande dessinée incitative à la haine d’Israël, intitulée « MOH PALESTINIEN MAIS PRESQUE » que font France 3 et France Info. 

Cet album BD qui prétend relater l’histoire de MOH, un enfant palestinien enfermé dans les prisons israéliennes, reprend tous les vieux poncifs antisémites, et les clichés de la désinformation.

Nous n’avons eu de cesse de démontrer que l’incitation à la haine d’Israël est la source essentielle de l’antisémitisme que subissent depuis 20 ans, depuis l’Intifada engagée contre les citoyens juifs d’Israël, et reproduite contre les citoyens juifs de France à la faveur des campagnes de dénigrement de l’image de l’Etat Juif. Nous déplorons que France Télévisions se rende complice de cette incitation à la haine.

Nous rappelons que déjà en 2000 France 2 a diffusé en boucle un reportage controversé et bidonné sur la mort prétendue de Mohamed Al Dura, accusant sans preuve les tirs de soldats israéliens.

Nous avions déjà mis en cause ce reportage repris par les chaines du bouquet arabe, considérant qu’il a déclenché la première vague d’antisémitisme en France en même temps que la première intifada en Israël.

 Cet antisémitisme d’inspiration islamo palestinienne tue en Israël mais a tué aussi en France, Ilan Halimi, les enfants de l’école juive de Toulouse, dans l’Hyper cacher de Paris, et à leur domicile Sarah Halimi, Mireille Knoll.

Le BNVCA demande au Ministre de l’Intérieur et au Directeur de la DILCRAH d’empêcher une accélération certaine de l’antisémitisme violent, en prenant toutes les mesures préventives et en interdisant la publication et la diffusion de ce brûlot caricatural, extrémiste et discriminatoire, qui fait passer les juifs et les israéliens pour des nazis.

Le scénario ne rapporte pas l’antisémitisme officiel enseigné aux enfants dans les écoles palestiniennes auxquels on apprend l’arithmétique en comptant « UN JUIF TUÉ ET DEUX JUIFS TUÉS = 3 JUIFS MORTS ».

L’histoire ne rapporte pas que les camarades de MOH servent de boucliers humains aux terroristes palestiniens du FATAH du FPLP du HAMAS du Djihad islamique, Il ne narre pas encore, les missiles lancés depuis les minarets des mosquées ou les toits des hôpitaux sur les populations civiles d’Israël. Il ne dit rien sur les faux morts palestiniens qui ressuscitent ou les faux enfants blessés …etc

Il n’y est pas relaté non plus l’assassinat d’un bébé juif israélien poignardé dans son berceau après que ses parents aient été assassinés eux aussi, ni la mort dans les bras de son père d’un autre bébé tué par balle dans la tête tirée par un sniper palestinien, ni la prise d’otage de 3 adolescents et leur assassinat, ni celle d’une jeune fille enlevée, violée et poignardée. Il ne raconte pas les pressions et tortures exercées sur les arabes chrétiens contraints de se convertir ou s’exiler. 

Non un seul regard, le regard pro palestinien, anti israélien anti juif.

Nous rappelons que déjà en 2002, le BNVCA avait fait retirer des bibliothèques des écoles le petit livre illustré « MOMO LE PETIT PALESTINIEN » qui mentait aux enfants.

Le BNVCA lance un appel à des dessinateurs de talent susceptibles de créer une bande dessinée qui racontera la vérité tant sur le palestinien que sur le juif israélien.

Le BNVCA a décidé de saisir le CSA et de réclamer au Ministre de l’Intérieur et au Directeur de la DILCRAH l’interdiction immédiate de cette bande dessinée, le retrait de cet album BD de tous les rayons des librairies et leur destruction administrative.

Le Président

Sammy GHOZLAN 

01 77 38 49 44

Tags antisémites à Montreuil 93

Le BNVCA condamne le ou les auteurs du graffiti antisémite qui nous a été signalé ce lundi 04 11 2019 au 87 rue de Paris à Montreuil (93) dans le secteur de l’école juive ORT.  

Ce graffiti représente le dessin d’un homme avec un grand nez, un chapeau avec l’inscription « Youpain » sur la figure.     

Nous avons immédiatement saisi la Mairie de Montreuil afin de procéder rapidement à l’effacement de ces inscriptions.

Nous constatons que cette forme d’expression antisémite se développe.

Nous demandons aux services de Police de tout mettre en œuvre pour identifier rapidement les auteurs et les mettre à la disposition de la Justice. 

Le CSA répond au BNVCA à propos de la chronique contestable d’un journaliste de Télématin diffusée le 3/06/19 qui désignait un escroc de “juif tunisien”.

Le BNVCA accueille avec satisfaction la lettre de Mr Roch Olivier Maistre, Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel qui le 10/10/19 répond à notre protestation du 7 juin 2019 concernant une séquence du programme Télématin, diffusée le 3 juin 2019, à 7h18, dans laquelle le journaliste, présentant sa chronique, relate le récit d’une escroquerie en désignant l’auteur des faits comme étant « un juif tunisien ».

Le CSA   donne raison au BNVCA et après avoir examiné le programme lors de sa séance du 2 octobre 2019 a considéré, en l’espèce,” que la formulation utilisée par le journaliste est de nature à nuire aux efforts déployés par France Télévisions pour combattre les discriminations et promouvoir la cohésion sociale.”  C’est pourquoi le CSA a demandé aux responsables de France Télévisions de veiller tout particulièrement à ce que ne soient pas véhiculés de préjugés ou d’amalgames, et leur a rappelé l’exemplarité dont l’entreprise doit faire preuve dans la lutte contre les discriminations”.

Nous espérons que les observations et cette mise en garde formulées tant au journaliste incriminé qu’à la rédaction de Télématin seront exemplaires et dissuasives. 

Le BNVCA reste vigilant et grâce à son observatoire en ligne, veille scrupuleusement à ce que toute dérive médiatique de nature antisémite et discriminatoire soit sanctionnée.

Le Président Sammy Ghozlan

  01 77 38 49 44 

Appel à Don

Chers amis (es),

Toute l’Equipe du BNVCA vous présente ses meilleurs vœux, que cette nouvelle année 5780 apporte santé bonheur joie et paix à toute la communauté.

Comme vous le constatez malheureusement tous les jours, une vague d’antisémitisme sans précédent depuis la fin de la seconde guerre mondiale ne cesse de sévir en Europe et particulièrement en France.

Nos besoins depuis septembre 2018 ont plus que doublé.

Le BNVCA ne peut œuvrer à aider les membres de la communauté juive qui subissent des actes antisémites et les accompagner tant sur le plan juridique que pour toute autre démarche (sans aucun frais à leur charge), que grâce à la grande générosité que vous manifestez à chaque fois que nous vous sollicitons.

Pour information le BNVCA ne bénéficie d’aucune subvention d’organisme de tutelle, régionale ou nationale.

Les dons collectés permettent au BNVCA de mener des actions essentielles, en matière du droit des personnes et tout particulièrement de les épauler, moralement et juridiquement tout au long des diverses procédures. Tous les frais générés par ces longues et difficiles démarches sont entièrement à la charge du BNVCA.

En vous remerciant de tout cœur de la part des permanents ainsi que des bénévoles.  

 Le Secrétaire Général

René LEVY, pour Sammy GHOZLAN

Veuillez adresser vos dons à : BNVCA  8, BD Saint Simon 93700 Drancy

Vous pouvez également faire un don en ligne  https://www.bnvca.org/faire-un-don/

Un reçu Cerfa vous sera adressé par retour.