Catégorie : Lévy

Shmuel Trigano: De la démocratie comme droit de mourir (et de donner la mort)?

Photo inpress.fr

L’imbroglio dans lequel Israël est embourbé a quelque chose de kafkaïen. Une question lancinante obsède les rédactions et la classe politique. Les manifestations de dizaines de milliers de personnes hostiles à Netanyahaou peuvent-elles légitimement se dérouler alors que la pandémie atteint le plus haut sommet du monde? Ne contribuent-elles pas à répandre le Corona?

D’un côté on interdit tout rassemblement pour des causes sanitaires, de l’autre on autorise ces énormes rassemblements sans masques ni distanciation sociale. Tout simplement parce que la manifestation serait un droit sacré de la démocratie! Le procureur de l’Etat, la Cour suprême sont même allés jusqu’à interdire de les interdire au ministre de l’Intérieur! En somme la démocratie est plus forte que le coronavirus. On touche ici à la limite de la conscience moderne, de l’Etat moderne. Hier soir le Procureur a fini par accepter l’interdiction de ces manifestations mais à condition d’instaurer un confinement total, c’est à dire de plonger tout le pays dans une ruine économique dont Israël pourrait ne pas se relever. Mais, atttention, il s’agit de sauver la démocratie!

C’est alors que se lèvent les religieux. On leur ferme leurs synagogues, on les stigmatise parce que leur milieu est parmi les plus contaminés comme le sont aussi les milieux arabes du fait des rassemblements qui leur sont propres. Le droit de prier en communauté serait-il moins respectable que le droit de manifester en masse? Ce qui est permis aux laïques haïssant Netanyahou serait-il interdit aux religieux aimant leur Dieu? Discrimination disent les uns, fascisme crient les autres.  Dictature nazie, ai-je entendu hier à la Télévision!

La faillite du gouvernement de coalition est totale mais les électeurs ont eu ce qu’ils méritent car ils n’ont pas su faire la différence par deux fois. C’est tout un système médiatico-juridique qui, pendant des années, a sapé l’autorité d’un Etat dont on voit aujourd’hui les défaillances. Faut-il se résigner aux deux mille morts que les épidémiologistes nous annoncent pour les semaines à venir? Après, nous aurons besoin d’un grand sursaut créatif, loin des sinistres drapeaux noirs qu’agitent les instigateurs des manifestations.

*Chronique sur Radio J, le 23 septembre 2020

« Sale j…! Tu vas bientôt crever toi et toute ta race… », une enseignante menacée de mort dépose plainte

Deux plaintes ont été déposées dans deux affaires distinctes concernant des profs après des messages postés sur les réseaux sociaux.

« Sale j...! Tu vas bientôt crever toi et toute ta race… », une enseignante menacée de mort dépose plainte

Une enseignante régulièrement visée sur le réseau social Twitter a subi des menaces et injures à caractère antisémite il y a quelques jours. « Sale juive ! Tu vas bientôt crever toi et toute ta race. Tu es maudite. Jurassic Parc, c’est pour bientôt ! » a déclaré une internaute à son encontre, toujours sur Twitter. D’après nos informations, l’internaute à l’origine du message serait également professeure. Elle enseignerait le français à Boulogne-sur-Mer. Choquée par la teneur de ces propos, l’enseignante visée a déposé plainte pour « menace de délit contre les personnes avec ordre de remplir une condition commise en raison de la race, l’ethnie, la nation ou la religion. »

Et elle n’est pas la seule puisqu’un enseignant calaisien, professeur au collège, harcelé depuis des mois, a également été attaqué dans un autre contexte. Comme Nord Littoral l’a révélé le 5 août, il a été victime d’une allusion sexuelle sur son travail suite à un passage à la télévision. ⤵⤵⤵

LIRE AUSSI Harcèlement entre profs sur Twitter: deux plaintes déposées dont une à Calais

Le prof en question a décidé de ne pas laisser passer cette fois-ci. « A chaque fois, ils démontrent un peu plus leur harcèlement », estime-t-il. pour « diffamation envers un particulier par la parole, l’écrit, ou l’image ou par un moyen de communication par voie électronique. »

Par Nord Littoral | Publié le 06/08/2020

LE BNVCA A BESOIN DE VOUS
THE BNVCA NEEDS YOU

Quand l’église catholique dit non à l’antisionisme

Il y a 15 ans, à Buenos-Aires (Argentine), une déclaration officielle conjointe de l’Eglise catholique-romaine et du Comité juif international pour le dialogue interreligieux, fait franchir une étape nouvelle à la lutte contre l’antisémitisme.

Totalement occultée par les médias occidentaux, cette clarification a apporté une perspective constructive aux relations controversées entre Eglise catholique et Peuple juif. Alors même que monte en puissance l’antisémitisme musulman associé au boycott d’Israël par des organisations tiers-mondistes et gauchistes…

Les protagonistes de ce symposium judéo-catholique étaient d’une part la Commission pontificale pour les Relations avec le Judaïsme, avec le Cardinal Walter Kasper à l’époque délégué du Pape Jean Paul II, et d’autre part le Comité juif international pour le Dialogue interreligieux, sous la Présidence du Congrès Juif Mondial.

Cinquante trois personnalités catholiques et juives provenant de 26 pays ont donc travaillé ensemble à partir de dossiers d’actualité, avec le souci de définir une position claire et des objectifs communs dans la relation des chrétiens avec le monde juif.

De ces échanges interconfessionnels représentatifs est ressortie une déclaration finale rejetant explicitement toute forme directe ou indirecte d’antisémitisme, y compris – et cela n’est pas anodin au regard des slogans médiatisés – l’antisionisme, qui banalise insidieusement la haine envers les Juifs en diabolisant Israël.

(Contrairement aux critiques émises par certains milieux, cette posture réaliste n’interdit aucunement toute critique du gouvernement israélien et de sa politique, à condition de garder la même mesure que celle employée envers les autres états, ce qui est rarement le cas).

LE BNVCA A BESOIN DE VOUS
THE BNVCA NEEDS YOU

Ce qui était rejeté à Buenos Aires par les autorités catholiques et juives, c’est la mise en cause systématique de la légitimité reconnue à l’Etat hébreu par l’ONU en 1948, ainsi que la présentation partiale des événements du conflit palestino-israélien, caractéristique de certaines mouvances idéologiques, laïques ou chrétiennes, complaisamment relayées par les médias.

Pour les organisateurs de ce Forum, dénoncer l’antisionisme comme une variante de l’antisémitisme a constitué véritablement un moment historique : « L’Eglise catholique reconnaît dans l’antisionisme une agression non seulement contre les Juifs, mais contre le Peuple juif en tant que tel ».

Mais le symposium de Buenos-Aires manifeste aussi la volonté commune d’une coopération caritative et humanitaire entre juifs et catholiques au service de populations dans le besoin. Le Père Patrick Desbois, du Comité épiscopal français précise alors : « Nous sommes passés d’un dialogue à une véritable coopération sociale, basée sur l’héritage commun du Mont Sinaï ».

Il est vrai qu’un centre social de secours aux déshérités de Buenos Aires fonctionnait déjà, géré conjointement par Caritas et une Organisation juive. D’autres expériences identiques existent également dans d’autres pays.

PUBLIÉ PAR ABBÉ ALAIN ARBEZ LE 6 AOÛT 2020

Source :
https://www.dreuz.info/2020/08/06/quand-leglise-catholique-dit-non-a-lantisionisme-2/



			

Le BNVCA accueille avec satisfaction mais non sans étonnement la décision des juges chargés de l’enquête sur le meurtre de Mireille Knoll et qui ordonnent un procès aux Assises pour meurtre à caractère antisémite de Mireille Knoll, âgée de 85 ans.

Les deux suspects Yacine Mihoub et Alex Carribacus seront jugés par la Cour d’Assises du chef de meurtre commis sur personne vulnérable et commis en raison de la religion de la victime.

Nous rappelons que le 23 mars 2018 le BNVCA est alerté par un entrefilet du quotidien « le Parisien » dans la rubrique des faits divers qui rapporte le meurtre d’une dame de 85 ans dans son appartement du 11ème de Paris.

La victime a été poignardée, et son corps brûlé partiellement, deux suspects interpellés dont un voisin.

S’agissant de l’arrondissement où Ilan Halimi a été ravi par le Gang des Barbares, et le même arrondissement Parisien où Sarah Halimi a été torturée aussi dans son domicile et assassinée par son voisin, nous avons engagé nos propres investigations. Alors que le scellé posé sur la porte de l’appartement de la victime indiquait simplement : « Mme Knoll Mort involontaire », comme celui commis sur Sarah Halimi, nous avons voulu en savoir plus, et c’est ainsi qu’un informateur nous a annoncé que Mme Knoll était de confession juive, rescapée des camps de la mort, et son tueur un homme de confession musulmane son voisin.

Nous en avons immédiatement conclu à un assassinat antisémite et communiqué en ce sens dès le 24 mars, pour alerter l’opinion.

Il faut reconnaître que cette décision des juges que nous félicitons, nous soulage, notamment après le fiasco de l’affaire Sarah Halimi qui ne bénéficiera elle pas de la Justice qu’elle méritait et que les juifs de France attendaient, où même les associations de lutte contre le racisme et l’antisémitisme ont été exclues.

Le BNVCA s’est constitué partie civile dans ce dossier de Mireille Knoll. Il est représenté par Maître Charles BACCOUCHE et maître Gilles William GOLDNADEL qui assisteront à toutes les Audiences des Assises, jusqu’à condamnation des auteurs antisémites que nous espérons très sévères, exemplaires et dissuasives. 

À CHARTRES, DIEUDONNÉ JUGÉ POUR DES PROPOS RACISTES ET ANTISÉMITES.

Jeanne Bulant avec AFP Le 22/06/2020 à 22:41

Dieudonné en février 2015 (Photo d'illustration).
Dieudonné en février 2015 (Photo d’illustration). – Miguel Medina

Le procès du polémiste Dieudonné, jugé pour des propos antisémites tenus lors d’un spectacle en 2017, a débuté ce lundi à Chartres.

L’humoriste controversé Dieudonné M’bala M’bala a été jugé lundi en correctionnelle pour des propos racistes et antisémites qu’il aurait tenus en juin 2017, dans le cadre de son spectacle du “bal des quenelles”, à son domicile de Saint-Lubin-de-la-Haye en Eure-et-Loir.

Le jugement a été mis en délibéré au 10 septembre. Le 1er septembre 2017, il aurait notamment évoqué “le bal des pyjamas de Cracovie”, en référence à la tenue portée par les déportés juifs du camp d’extermination d’Auschwitz, en Pologne, durant la Seconde Guerre mondiale.

Une procédure jugée “inopportune” par son avocate

Présent en début d’audience, le polémiste a quitté le palais de justice vers 15h30, une heure après son arrivée : “J’aurais volontiers parlé avec le juge mais j’ai une émission quotidienne que j’anime à 19 heures !”, a t-il déclaré à la presse sur le parvis du tribunal.

“Je trouve insultant, voire obscène, de venir déranger un tribunal pour parler de sketches. Là, il s’agit d’un personnage (ndlr, de plombier) à qui on voudrait faire dire des choses. Il aurait fallu convoquer le personnage”, a ajouté Dieudonné avant de quitter le tribunal.

Pour son avocate Maître Isabelle Coutant-Peyre, cette procédure était “inopportune” car “‘Le Bal des Quenelles’ ne se déroule pas dans un lieu public mais dans un lieu privé. Et, il n’est pas établi, selon elle, “par un constat ou même un enregistrement que l’expression poursuivie aurait été prononcée par Dieudonné M’bala M’bala le 17 juin 2017 à Saint-Lubin-de-la-Haye”.

Des propos “scandaleux et inadmissibles”

“C’est un journaliste de l’hebdomadaire ‘Les Inrockuptibles‘ qui l’affirme. Alors que les enquêteurs ont utilisé un enregistrement vidéo qui a été capté à Nyon (Suisse) le 2 juin 2017. Personne n’a attaqué cet enregistrement”, a argumenté l’avocate.

Elle précise que “l’auteur de l’expression ‘Gang des pyjamas de Cracovie’, visée par le parquet sur dénonciation de l’association du Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme et l’association Ben Gourion, a été inventée par Germain Gaiffe-Cohen, dont la grand-mère a été déportée à Auschwitz et où elle est morte”. “L’idée de Germain Gaiffe-Cohen est de dénoncer les associations qui ne défendent en fait pas les intérêts des Juifs”, a-t-elle ajouté, plaidant la relaxe.

Des arguments qui n’ont pas convaincu le procureur de la République de Chartres, Rémi Coutin, qui a qualifié ces propos de “scandaleux et inadmissibles”. “Monsieur Dieudonné M’bala M’bala ne fait pas rire grand monde depuis bien longtemps, a-t-il ajouté. Le procureur a requis 10.000 euros d’amende. Dieudonné encourt une peine maximale d’un an de prison et 45.000 euros d’amende.

Jeanne Bulant avec AFP Journaliste BFMTV

Source:
https://www.bfmtv.com/police-justice/a-chartres-dieudonne-juge-pour-des-propos-racistes-et-antisemites_AD-202006220258.html

Koide9enisrael: Aristides de Sousa Mendes, juste aux yeux de Dieu et des hommes.

Aristides de Sousa Mendes, juste aux yeux de Dieu et des hommes.

Diplomate portugais en poste à Bordeaux en 1940, Aristides de Sousa Mendes a délivré en quelques semaines, et contre les ordres de son gouvernement, plusieurs milliers de visas aux personnes menacées souhaitant fuir la France. « Un exemple de cohérence avec une conscience droite et illuminée par la Parole de Dieu », a estimé il y a quelques jours le pape François…….Portrait…….

Son nom ne vous dira probablement rien. Pourtant, près de 34.000 personnes lui doivent la vie. 
Aristides de Sousa Mendes est consul général du Portugal à Bordeaux lorsque la Deuxième guerre mondiale éclate en 1939. Rapidement, le gouvernement de Salazar ordonne aux différents consuls de refuser l’octroi de visas aux « étrangers de nationalité indéfinie, contestée ou en litiges, aux apatrides, aux Juifs expulsés de leurs pays d’origine ou du pays dont ils sont ressortissants ». Catholique pratiquant, Aristides de Sousa Mendes juge ces directives inhumaines et contraires à sa morale.

Dès la fin de 1939, il décide de désobéir et fournit quelques visas dont un au rabbin polonais Jacob Kruger, réfugié à Bordeaux avec toute sa famille. L’avenir s’assombrissant au fil des semaines, il décide d’en donner à tous les réfugiés. « Désormais, je donnerai des visas à tout le monde, il n’y a plus de nationalité, de race, de religion« , déclare-t-il le 16 juin 1940. 
« Aidé de deux de ses enfants et neveux, ainsi que du rabbin Kruger, il tamponne les passeports à tour de bras, signe des visas sur formulaires, puis sur des feuilles blanches et tout morceau de papier disponible », rapporte l’association des Anonymes, Justes et persécutés durant la période nazie (AJPN).
« S’il me faut désobéir, je préfère que ce soit à un ordre des hommes qu’à un ordre de Dieu. »
Aux premiers avertissements de Lisbonne, il aurait déclaré : « S’il me faut désobéir, je préfère que ce soit à un ordre des hommes qu’à un ordre de Dieu », souligne encore l’association. 
Au total, il a ainsi délivré près de 34.000 visas, dont 10.000 à des juifs mais aussi à l’impératrice Zita de Bourbon-Parme et ses enfants, au général Leclerc, Salvador Dalí et son épouse, Otto de Habsbourg, Édouard, Henri et Robert de Rothschild…

Lui reprochant « d’avoir mis ses impératifs de conscience au-delà de ses obligations de fonctionnaire », Salazar missionne à Bordeaux deux personnes pour le ramener à Lisbonne. 
Sur le chemin du retour, au poste de frontière d’Hendaye, il voit des réfugiés bloqués auxquels il avait donné des visas à Bordeaux. 
Aristides de Sousa Mendes demande alors aux réfugiés de le suivre et ordonne au chauffeur de sa voiture de rouler doucement et d’emprunter des routes de campagne. Jouant de son autorité, il réussit à les faire entrer au Portugal.
De retour au Portugal le 8 juillet 1940, il est traduit devant le Conseil de discipline à Lisbonne qui le prive de son emploi, lui interdit la profession d’avocat (sa formation, ndlr) et diminue de moitié son traitement. Il décède en 1954, dans une relative indifférence. 
Ce n’est qu’en 1966 qu’il il est fait « Juste parmi les nations » à titre posthume avant d’être réhabilité, en 1986, par le gouvernement portugais en 1986. Le citant en exemple lors de l’audience générale de ce mercredi 17 juin, journée de conscience au Portugal qui honore la mémoire du consul, le pape François a déclaré : 
« Que la liberté de conscience puisse toujours être respectée partout et que chaque chrétien puisse donner un exemple de cohérence avec une conscience droite et illuminée par la Parole de Dieu ».


http://koide9enisrael.blogspot.com/2020/06/aristides-de-sousa-mendes-juste-aux.html

Source Aleteia

Document inédit : “La pauvreté dans la communauté juive”, une enquête de Sasha Andreas – LPH INFO.

Shraga Blum

 par Shraga Blumjuin 22, 2020in A LA UNESOCIÉTÉ 2

*FILE* Poor people in Jerusalem eat in a soup kitchen where they receive free meals. Photo by Flash90 *** Local Caption *** ??? ????? ???? ??? ????? ???? ???? ???? ????597VUESPartager sur FacebookPartager sur Twitter

Le documentaire qui défait les préjugés sur les juifs et l’argent…

Article paru dans : https://www.lesinrocks.comDans son documentaire « Jews Got Money », Sasha Andreas déconstruit le préjugé selon lequel il n’existe pas de juif sans argent. Tourné à New York, nous découvrons le parcours de migrants juifs d’hier et d’aujourd’hui.

« Si vous nous piquez, ne saignons-nous pas ? Si vous nous chatouillez, ne rions-nous pas ? Si vous nous empoisonnez, ne mourrons-nous pas? «  Ces vers du Marchand de Venise, de William Shakespeare (acte III, scène 1), écrits en 1596, pourraient résumer les enseignements de ce documentaire. Et le premier d’entre eux est que l’appartenance à la confession juive, sans même parler d’une communauté juive, ne préserve nullement de la misère ou des accidents de la vie.

Une réalité sociale 

Jews Got Money, réalisé en 2012 par Sasha Andreas, entend mettre la lumière sur un préjugé ayant la vie dure et répandu bien au-delà des cercles antisémites, jusque chez certains juifs eux-mêmes : les juifs auraient tous de l’argent et auraient tous réussi dans la société. Le film est consultable en ligne sur le site ReelHouse. À travers l’histoire de l’immigration juive à New York, le documentariste français montre, d’hier à aujourd’hui, à quel point cette assertion est fausse.Au cours des 40 minutes que dure le documentaire, nous faisons la connaissance de membres éminents de la communauté juive new-yorkaise : Malcolm Hoenlein, PDG de la Confédération des présidents des principales organisations juives américaines, William Rapfogel, PDG du Conseil métropolitain de New York pour la pauvreté juive. Tous deux œuvrent pour que des organisations sociales viennent en aide aux plus démunis, juifs mais pas seulement. Au-delà d’une conception néolibérale de la société et du statut des personnes en son sein, les deux hommes mettent l’accent sur l’existence d’une part importante (20%) des juifs qui à New York vivent sous le seuil de pauvreté et sur la faible conscience qu’en ont les membres plus aisés de la communauté.

À New York, comme ailleurs, 1 juif sur 5 vit dans la pauvreté

D’autres, moins connus mais œuvrant pour cette communauté racontent ces vies difficiles dont ils sont les ultimes témoins. C’est le cas d’Amy Koplow, directrice exécutive de l’association pour l’enterrement hébraïque gratuit (Hebrew Free Burial Association) et Shmuel Plafber, rabbin membre de l’association, officiant à toutes les cérémonies. Les juifs qui, au moment de leur mort, ne peuvent s’offrir même un cercueil, et n’ont pas de proches qui pourraient y remédier, ont vécu dans la marginalité, vis-à-vis de leur famille, de leurs voisins, souvent appartenant à d’autres communautés, et même des autres juifs. Les plus aisés n’ont pas nécessairement conscience de leur existence et eux-mêmes restent discrets sur leur situation, en partie tant ils ont intégré l’idée qu’être juif signifie aussi être riche.

À ces quatre personnalités, sur les interviews desquelles repose le documentaire, s’ajoutent des visages anonymes, apparaissant dans un cadre au format réduit, comme plus lointain, témoignant de leur vie, leur misère et aussi de l’aide qu’ils reçoivent. Les uns sont vieux et faibles, les autres ont tout perdu à la suite d’une catastrophe. Plusieurs parcours sont mis à nu à l’écran, et toujours la même histoire se répète, celui d’un drame, social, familial, économique, politique même (de la Shoah à la chute de l’URSS). Ce que ce documentaire, par ces témoignages de personnes ordinaires, réussit le mieux, c’est de mettre le spectateur au contact de personnes qui pourraient vivre sur le même pallier, arpenter les mêmes rues.

Des individus face aux accidents de la vie

En se concentrant sur des portraits et récits de juifs ayant vécu ou vivant dans la pauvreté, aujourd’hui et hier, ce documentaire fait progressivement passer leur confession au second plan, loin des préjugés et représentations d’une communauté uniforme et aisée. Derrière un titre tapageur, Sasha Andreas dévoile la banalité de la vie de tous les jours des classes moyennes et pauvres de nos sociétés. En somme, la religion ne change rien à l’argent.

Vidéos:

Source :
https://lphinfo.com/document-inedit-la-pauvrete-dans-la-communaute-juive-enquete-de-sasha-andreas/

Métropolitaines : des tags antisémites sur les affiches de David Kimelfeld à Lyon

La campagne avait été relativement épargnée jusqu’à présent à Lyon.

Mais ce mardi matin, le député LREM du Rhône, Thomas Rudigoz, a révélé que des tags antisémites avaient été découverts sur les affiches de David Kimelfeld, candidat à la présidence de la Métropole de Lyon. Sur une photo relayée sur le compte Twitter du parlementaire, on voit qu’une auréole et une étoile de David ont été rajoutées au candidat sur une affiche dans la circonscription Lyon-Centre, où il pose aux côtés d’Atlantide Merlat. Sur un autre cliché, ce sont des kippas qui ont été dessinées.

“Ces dégradations antisémites des affiches sont abjectes, elles rappellent des heures sombres de notre Histoire. Ces démons errent toujours dans l’esprit et la pensée de certains. Total soutien à mon ami David Kimelfeld”, écrit Thomas Rudigoz.

“”Je ne revendique jamais mon origine que dans un cas : en face d’un antisémite” – Marc Bloch‬”, s’est contenté de commenter David Kimelfeld.

Selon nos informations, une affiche taguée a également été retrouvée dans le 8e arrondissement de Lyon. Les autres se trouvaient sur la circonscription de David Kimelfeld.

Source:
https://www.lyonmag.com/article/108505/metropolitaines-des-tags-antisemites-sur-les-affiches-de-david-kimelfeld-a-lyon

L’immense Marche Contre Le Racisme Et l’Antisémitisme : marche pour Sarah Halimi du dimanche 5 Juillet à 14H30 Place de la République à Paris organisé par Le Groupe Pas Silencieux.

Chers amis (es),

Le BNVCA relaie l’information et compte sur votre présence : dimanche 5 Juillet à 14H30 Place de la République à Paris.

L’immense marche Pas silencieuse pour Sarah Halimi, contre le racisme et l’antisémitisme. Pour une justice qui donne l’exemple, qui donne confiance à tous ses citoyens.

Venez nombreux.

https://www.facebook.com/events/557421808237662/

Le BNVCA excédé par les facéties violemment Antisémites de Dieudonné dépose une nouvelle plainte contre ce délinquant récidiviste antijuif.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme dénonce et condamne avec la plus grande vigueur la nouvelle vidéo violemment antijuive diffusée sur Internet par le Sieur M’Bala M’Bala alias Dieudonné en faisant référence à Jésus.

Il traite les juifs de marchands dans le but d’attirer les chrétiens à son délire antisémite.

Il accuse les juifs de détenir tous les pouvoirs.

Il répète le vieux poncif du juif et de l’argent.

Il termine en mimant Hitler et en prétendant que si ce dictateur a pris des dispositions contre les juifs c’est parce qu’il y avait certainement des raisons de part et d’autre. 

Nous ne supportons plus les facéties et les discours dangereux de cet individu qui incite impunément ses fans sinon toute la population à la haine du juif.

Nous demandons à la Justice de notre pays de mettre « un terme une fois pour toutes » aux nuisances de ce personnage, délinquant récidiviste plusieurs fois condamné, mais qui n’a jamais exécuté aucune des peines qui lui ont été infligées.

Le BNVCA a chargé son conseil Maître Charles Baccouche de déposer une nouvelle plainte et de réclamer l’effacement de cette nouvelle vidéo obscène et incendiaire.

Le BNVCA condamne l’attentat terroriste commis à Colombes contre des policiers par un pro palestinien.

Le BNVCA condamne avec force l’attentat terroriste commis à Colombes (92), contre des policiers français selon le mode opératoire des terroristes palestiniens.

 Les faits se sont déroulés le 27 avril 2020 vers 17 h 35 dans la ville de Colombes (Hauts de Seine). Un chauffeur au volant d’une BMW lance sa voiture sur des motards de la police et des policiers municipaux dans l’exercice de leurs fonctions. Deux motards sont gravement blessés et hospitalisés. L’auteur Youssef T né à Lunévile qui a immédiatement été interpellé, a reconnu avoir commis son acte volontairement après avoir visionné une vidéo sur la Palestine.

Il déclare avoir voulu mourir en « martyr ».    

Nous rappelons que Le BNVCA n’a eu de cesse d’alerter de l’influence néfaste du “palestinisme”‘ (publications, vidéos, manifestations etc ) sur des membres d’une partie de la population française intoxiqués de surcroît par des séries télévisées diffusées soit par les chaînes TV du “Bouquet arabe satellisé”, soit via les réseaux sociaux ou encore à travers les Fake news publiées par des sites pro palestiniens et activistes du Boycott. 

 Avec ce nouveau type d’attentat nous constatons que les actes terroristes qui visaient exclusivement les citoyens juifs atteignent aujourd’hui nos forces de l’ordre, symboles de la France et de l’autorité.

 Les modes opératoires des terroristes palestiniens (voiture bélier, hache, couteau, mitraillage etc.) ont inspiré les terroristes qui ont tué en France à Paris, Toulouse, Nice, Strasbourg etc.      

  Le BNVCA solidaire de la police, souhaite un prompt rétablissement aux policiers blessés et les assure de tout son soutien.  

  Le BNVCA demande que l’enquête vérifie l’origine le contenu des vidéos en cause, et qu’elle détermine leur rôle et l’influence qu’elles ont pu exercer sur le criminel.

 Nous demandons également que tout soit mis en œuvre pour mettre un terme aux Fake news palestiniennes et anti israéliennes qui pullulent toujours impunément sur la toile ou les réseaux sociaux et restent source de violences et de haine.

Le Président Sammy Ghozlan

LE BNVCA CONDAMNE LES TAGS RACISTES ET ANTISÉMITES DÉCOUVERTS SUR LES AFFICHES ÉLECTORALES DE CANDIDATS D’ORIGINES JUIVE OU NORD ET SUD AFRICAINE.

Le BNVCA condamne très vivement les tags antisémites et racistes découverts sur les affiches électorales de candidats d’origine juive, sud ou nord-africaine. 

Ces manifestations de haine sont scandaleuses et inadmissibles. Elles visent Agnès Buzyn, Francis Szpiner, Alexandre Saada, Hanna Sabbah, Rachida Dati, Aubin Nzouatoum ou encore Sonia Krimi.

 Ces insultes et croix gammées, ont souillé les affiches dans tout le pays, ce qui démontre que le fléau a atteint un grand nombre de mentalités françaises. 

Pour ce qui concerne les citoyens d’origine ou de confession juive nous tenons à prévenir tous les lâches antisémites et pétainistes, fascinés voire fanatisés par les séquelles du 3 ème Reich nazi, que leurs menaces, leurs injures, leurs slogans, les vieux poncifs ne les atteignent pas, ne les effraient plus, ne les touchent plus, ne les inquiètent plus. Comme la majorité des français juifs, le BNVCA est plutôt inquiet pour la société française et même la société européenne dans son ensemble, qui n’ont pas su soigner et détruire ce virus de la haine antijuive qui gangrène les démocraties, pourrit leur avenir, met en danger leur unité et risque de compromettre leurs libertés. 

Villepinte : Le candidat RN aux municipales relaye une vidéo antisémite sur les réseaux sociaux.

Le BNVCA indigné dépose plainte contre le candidat RN, tête de liste aux Municipales de Villepinte qui le 3 mars 2020 relaye une vidéo manifestement antisémite sur le réseau social russe Vkontakte. 

Grâce à son observatoire de l’antisémitisme en ligne, le BNVCA a été alerté à la fois par des internautes et par un article du « Parisien ». Cette vidéo baptisée « Corona virus pour Goy » défend la théorie antisémite et complotiste selon laquelle le Coronavirus a été mis au point par les juifs pour assurer leur suprématie dans le monde. Le parcours idéologique et politique d’Alain Mondino tête de liste aux municipales de Villepinte démontre et confirme les liens entre l’extrême gauche et l’extrême droite depuis longtemps dénoncés par le BNVCA.

En effet après être passé par la LCR et le NPA, Mondino a rejoint le RN. Bien que satisfait de la décision du RN de désavouer son représentant et lui retirer l’investiture à Villepinte le BNVCA exige des instances du RN l’exclusion de Mondino. Le BNVCA a demandé à son conseil Maître Charles Baccouche de déposer une plainte motivée auprès de la Procureure de la République de Bobigny. Le BNVCA saisit entre autres Monsieur Leclerc, Préfet de la Seine Saint Denis pour lui demander d’engager une procédure d’inéligibilité définitive de ce candidat antisémite.

Le BNVCA qui reçoit près de 5 à 6 plaintes par jour, exprime le pessimisme de nombreux compatriotes de confession juive. Qu’ils soient ou non pratiquants les citoyens juifs sont la cible de cette haine qui ne cesse d’augmenter, de même de ces actes hostiles qui se développent en dépit des discours éloquents des dirigeants de l’Etat ou des mesures engagées par les autorités pour tenter d’éradiquer ce fléau qui nous inquiète au plus haut point. 

Le BNVCA dépose plainte contre l’auteur du post Facebook antijuifs très menaçants.

. Le BNVCA a été alerté par de nombreux internautes sur la présence de messages anti juifs violents et dangereux postés sur le réseau Facebook.

 Le BNVCA a décidé de déposer plainte entre les mains du Procureur de la République contre l’auteur de ces messages manifestement antisémites injurieux et contenant des menaces de mort collective.

Les services d’investigations de notre organisation amie auront peut-être permis d’identifier l’auteur de ces insanités grâce à la plaque d’immatriculation de son autocar.  

Le BNVCA informe et saisit immédiatement le Ministre de l’Intérieur afin qu’il décide de dispositions urgentes et efficaces de nature à mettre en état de nuire cet antisémite par toutes les voies légales.

Le BNVCA demeure vigilant notamment grâce à sa hotline téléphonique, son site https://www.bnvca.org/ ainsi qu’à son observatoire en ligne de lutte contre l’antisémitisme et l’antisionisme.      

Faire un don

Le BNVCA accueille avec satisfaction la décision du Tribunal de Paris qui délibérant le 27/11/2019 condamne encore une fois Dieudonné à 9000 euros d’amende qu’il doit payer sous peine d’emprisonnement.

 Le B N V C A, qui poursuit sans répit sa lutte contre l’antisémitisme forcené de Dieudonné M’Bala M’Bala, approuve avec satisfaction de la condamnation infligée par la 17ème Chambre Correctionnelle à ce multirécidiviste, à une forte amende de 9 000 €, en délibéré du 27 novembre 2019 pour avoir diffusé une chanson ignoble sur le thème “C’est mon Shoaaaa” le 22 juin 2017.

Le B N V C A est à l’initiative de la plainte déposée par son conseil Maitre Charles Baccouche le 13/07/2017 contre cet individu qui se complait à ironiser sur la Shoah, le plus grand génocide de tous les temps commis contre l’humanité.

Le BNVCA était représenté à l’audience du 27 novembre 2019 par son avocat Maitre Charles Baccouche qui a réclamé une sanction forte et dissuasive, voire à une peine de prison.

Le jugement prévoit effectivement que si le prétendu humoriste qui ne fait plus rire personne depuis longtemps, ne s’acquitte de l’amende qui lui est infligée, pourrait enfin voir sa peine transformée en emprisonnement. 

 Le BNVCA insiste sur le mépris constant exprimé par cet individu à l’égard de ses Juges et à l’égard des victimes des nazis qui ont organisé et réalisé ce massacre industriel des juifs dans des conditions atroces et dans tous les pays d’Europe.

Nous considérons qu’il est temps de mettre l’influence néfaste de Dieudonné hors d’état de nuire et le contraindre légalement et par toute les voies de justice, à payer toutes les amendes auxquelles il a été condamné.

Le Président

Sammy GHOZLAN 

Le président du BNVCA Mr Sammy Ghozlan tient à faire part ci dessous des termes de l’échange productif qu’il a eu avec Mr Antoine Jouteau, Directeur général du site ” LE BON COIN” qui s’est engagé à poursuivre les auteurs et responsables de l’annonce indigne et illicite qui faisait l’apologie du 3eme Reich.en proposant aux internautes des articles interdits à la vente par la loi.

De : Antoine JOUTEAU <
Date : 14 janvier 2018 à 20:48
Objet : Echange BNVCA / Leboncoin
À : sammy.ghozlan@gmail.com

Bonsoir.

Merci de nos échanges ce soir.
Comme convenu, voici notre communication parue sur Twitter sur cet incident :
“Je suis personnellement et au nom de Leboncoin totalement indigné par le contenu de ces annonces qui ne respectent pas nos règles de parution. Elles sont malheureusement passées à travers nos contrôles systématiques qui s’appliquent aux 800 000 nouvelles annonces quotidiennes. Nous nous réservons le droit d’engager toutes les poursuites nécessaires vis-à-vis de l’auteur et responsable de l’annonce. Je présente mes excuses à tous ceux qui comme moi en ont été choqués.”
Nous sommes à votre disposition pour travailler sur les moyens préventifs et empêcher ce type de publication sur les plateformes.
Bien sincèrement.
 Antoine Jouteau 
Le Bon coin
 
Le BNVCA a décidé de maintenir la plainte qui visera les auteurs et responsables de cette annonce abjecte et détestable.
Le BNVCA continue de veiller et guetter, pour empêcher la prolifération de l’antisémitisme sous toutes ses formes, y compris les nostalgiques du 3 eme Reich.
Le BNVCA remercie les internautes pour leur attentive vigilance, et tous ceux qui nous alertent soit par téléphone au 0663883029, soit sur notre site BNVCA.ORG.

Le BNVCA charge les avocats de l’OJE de déoser plainte contre Gérard Filoche, membre du PS, auteur d’un tweet répugnant anti-MACRON et notoirement antisémite.

Le BNVCA vient d’être  alerté sur l’émission d’un tweet de nature antisémite posté par une nommé Filoche Gérard .
Sur son compte tweeter, cet individu publie une photo montage indigne,et scandaleux, qui insulte le  Président de la République Emmanuel Macron .L’image  comporte tous les ingredients de la haine complotiste  :  l’argent, les juifs, le pouvoir, avec une touche d’originalité infâme , le brassard inspiré du nazisme.
L’auteur de ce tweet ajoute la légende suivante : UN SALE TYPE LES FRANCAIS VONT LE SAVOIR TOUS ENSEMBLE BIENTOT”
Nous considérons que ce type de message est indigne d’une personnalité politique telle que Mr Gérard Filoche, membre du bureau national du parti socialiste
Nous demandons que le Parti Socialiste procède sans délai à l’exclusion de Filoche.
Le BNVCA a chargé les avocats de l’OJE de déposer plainte contre l’auteur de ce tweet répugnant et de suivre le procès jusqu’à  la comparution de Filoche devant le tribunal  et sa condamnation sévère et exemplaire . .