Catégorie : COMMUNIQUE DE PRESSE

Assassinat antisémite de Sarah Halimi. Le BNVCA partie civile, salue la décision du Parquet de Paris qui demande que le caractère antisémite soit retenu. Le BNVCA réclame que l’assassin antijuif soit mis en examen puis jugé en Cour d’Assise et sancti

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme accueille avec satisfaction l’information selon laquelle le Parquet demande que le caractère antisémite soit retenu dans l’affaire de l’assassinat de Madame Sarah Halimi.
Nous rappelons que le 4 avril 2017, madame Sarah HALIMI, née ATTAL, a été agressée à son domicile de Paris 11ème par son voisin KOBILI TRAORE, musulman d’origine malienne, qui l’a torturée parce que juive, et défenestrée aux cris répétés de ALLAH OUAKBAR.
Pour le BNVCA la circonstance aggravante d’antisémitisme n’a jamais fait aucun doute. Le rapport d’expertise psychiatrique établi à la requête de la Juge d’Instruction a fini par spécifier que l’auteur "souffrait d’une bouffée délirante qui n’était pas incompatible avec une sanction pénale, et la circonstance aggravante d’antisémitisme".
Le BNVCA demande à son conseil Maître Alex Buchinger de nous constituer partie civile dans cette dramatique affaire qui a soulevé l’inquiétude de la communauté juive, une forte émotion légitime et une grande préoccupation.
Le BNVCA salue cette décision attendue du Procureur de la République de Paris.
Le BNVCA attend que la juge d’Instruction décide de suivre les réquisitions du Parquet et prononce la mise en examen de l’assassin.

Le BNVCA condamne l’agression commise contre des fidèles de la communauté juive de Garges les Gonesses commise le 17/09/17

Le BNVCA condamne la nouvelle agression antisémite commise le dimanche 17 septembre 2017, vers 16h30, par une horde de jeunes gens décrits d’origine nord africaine, âgés d’environ 15 ans, qui ont agressé verbalement des membres de la synagogue de Garges les Gonesses (95) au cri de "Alla ouakbah, on va vous égorger".
Constatant que l’un des agresseurs possède une bombe lacrymogène et qu’un autre tente d’escalader le mur de la synagogue, les victimes font immédiatement appel à la police. Les auteurs ont pris la fuite.
Selon le président de cette communauté, les attaques des fidèles et de ce lieu de culte sont récurrentes. Plusieurs plaintes ont été déposées. La synagogue reste un site particulièrement vulnérable car elle est entourée de tours d’immeubles, dans une cité réputée sensible.
Le BNVCA salue l’intervention rapide des forces de l’ordre et demande une surveillance accrue de cette synagogue notamment durant les fêtes solennelles du Jour de l’An Juif et du jour du Grand Pardon (Yom Kippour).
Le BNVCA demande au Préfet du Val d’Oise d’intervenir auprès du maire de Garges, afin qu’il accède à la demande des dirigeants de la communauté juive de Garges, et fasse élaguer les arbres qui masquent la visibilité aux caméras de vidéo surveillance installées pour prévenir les incidents.
Le BNVCA ressent un "ras le bol" que lui expriment la plupart des citoyens juifs, qui en ont assez d’être ainsi terrorisés depuis près de 18 ans, et de subir ce nouvel antisémitisme qui persiste et ne faiblit pas malgré toutes les mesures engagées.

Le Président du CSA qui répond de façon satisfaisante à la requête du BNVCA, reconnait que le reportage de M6 diffusé le 18/12/16, a traité le sujet sur Jérusalem de façon erronée, et manquait de pondération

Le BNVCA accuse réception de la lettre du Président du CSA, Mr Olivier SCHRAMECK qui, le 11/09/17, répond de façon satisfaisante à notre protestation exprimée le 21/12/16 suite à la diffusion par M6 d’un reportage intitulé "Jérusalem : Quand la Ville se déchire" diffusé le 18/12/16, dans l’émission Enquête Exclusive".
Nous avions considéré que "ce reportage était de nature à générer pour un téléspectateur non avisé, de la haine à l’endroit des juifs".
Dans sa réunion du 21 juin 2017, conformément à notre requête, le CSA a examiné le reportage litigieux. Il conclu ainsi
"Le conseil a vivement regretté que le traitement historique du conflit, au début de l’émission, ait été exposé de manière imprécise et erronée.
Le Conseil a considéré que le traitement réservé à ce sujet manquait de pondération – en particulier par les choix des personnes interrogées et des situations particulières exposées – et était ainsi de nature à venir alimenter sur le territoire national des tensions et des antagonismes au sein de la population ou d’entraîner, envers certaines communautés ou certains pays, des attitudes de rejet ou de xénophobie.
Il a donc demandé aux responsables de la chaîne de veiller à mieux respecter, à l’avenir, des dispositions précitées de l’article 22 de sa convention ainsi que de la recommandation du 20 Novembre 2013."
Renforcé par les observations du CSA qui sont adressées à M6, le BNVCA a décidé de réclamer à chaîne un droit de réponse que nous sommes en droit d’obtenir et d’exercer pour la manifestation de la vérité, et pour lutter contre tous les ingrédients qui provoquent la haine antijuive et génèrent l’antisémitisme.

Le BNVCA demande au proviseur du Lycée Janson de Sailly Paris 16eme de sanctionner des élèves qui ont échangé des propos antisémites sur leurs réseaux sociaux

Le BNVCA a été requis par des parents d’élèves du Lycée Janson de Sailly, Paris 16 eme, choqués et scandalisés par les messages antisémites qui ont circulé via whatsapp, entre les élèves de la classe de seconde 10 (0ption chinois oriental).
"Un groupe watsapp, constitué le premier jour de la rentrée par des élèves de la classe, a stipulé clairement que les nouveaux pouvaient être inscrits dans le groupe saufs les juifs ("feujs"). Les captures d’écran indiquent que Yannick écrit "Ajoutez les nouveaux… Pas les feujs". Quelqu’un écrit "Ajoute Cohen" et Maxime répond "Cohen laisse tomber "etc.
Le BNVCA a décidé d’en informer le Recteur de l’Education nationale de Paris et de saisir par écrit le proviseur du Lycée pour lui demander de prendre des mesures sévères exemplaires et dissuasives à l’encontre de ces élèves antisémites. Nous considérons que leur comportement coupable doit être sanctionné.
Le BNVCA est surpris et choqué de constater que cet établissement se signale à nouveau par cette forme de discrimination. Nous rappelons qu’une plainte a été déposée par notre conseil Maître Baccouche le 1/08/16, contre une professeure qui avait publié sur les réseaux sociaux "LA SHOA A ÉTÉ PRÉVUE ET ORGANISÉE PAR LES JUIFS". L’audience se tiendra le 11 octobre 2017 contre la professeure incriminée, déjà suspendue de ses fonctions par sa hiérarchie.
Comme nous l’a exprimé l’un des parents d’élèves juif, le BNVCA est indigné de constater que certains enfants écrivent ce type de propos antisémites, mais aussi qu’aucun des 20 membres du groupe n’ait réagi, ni demandé d’arrêter ces échanges odieux.

Le BNVCA dépose plainte contre le Groupe JCDECAUX qui a vendu ses espaces publicitaires à un mouvement anglais qui appelle au Boycot d’Israel délit prévu et réprimé par la loi française

Le BNVCA a chargé son conseil Maître Baccouche de déposer plainte contre le groupe JCDECAUX, spécialisé dans la publicité urbaine, et la succursale anglaise, pour avoir vendu plusieurs espaces publicitaires à une organisation hostile à Israël (Campaign Against Arms Trade ) qui appelle au boycott de l’Etat juif.
Sur l’une des affiches de cette campagne qui appelle au boycott du festival « Tel-Aviv in London » on peut lire « LDN [London] against apartheid. Cancel #TLVINLONDON ».
Ainsi que s’en est glorifié sur Facebook la Campaign Against Arms Trade,« Le London Palestine Action fait partie des organisations qui se mobilisent à nos côtés pour protester contre la tenue à Londres du prochain Salon de l’armement »
Le BNVCA rappelle que le boycott est un délit prévu et réprimé par la loi française.
Ce délit étant illégal en France, nous considérons que la société française JCDECAUX a enfreint la loi. Le BNVCA a également saisi par courrier l’ambassadeur de Grande Bretagne, pour lui demander d’exprimer à son gouvernement notre protestation, lui rappeler que l’incitation à la haine d’Israël est la cause essentielle du passage à l’acte antijuif, et que l’appel au boycott condamné en France, participe de cette haine qui génère le nouvel antisémitisme.

Meurtre de Sarah Halimi de confession juive. Le BNVCA prend acte du rapport d’expertise qui établit que l’assassin est accessible à la sanction pénale et que la circonstance aggravante d’antisémitisme n’est pas incompatible avec sa bouffée délirante

Le BNVCA apprend sans trop de surprise par la presse, que selon l’avis de l’expert-psychiatre le docteur Daniel Zagury qui a enfin rendu son rapport dans l’affaire du meurtre de Sarah Halimi, conclut à une altération du discernement du principal suspect, et non à une abolition. L’expert met en cause “l’augmentation de la consommation de cannabis”, qui a favorisé une “bouffée délirante aiguë” au moment du passage à l’acte, mais qui rend cet homme de 27 ans partiellement responsable de son geste.

Le BNVCA rappelle que madame Sarah Sarah Halimi, âgée de 65 ans de confession juive, a été sauvagement tuée torturée et défenestrée par son voisin, Kobili Traoré le 3 avril 2017. Ce Français de confession musulmane, d’origine malienne, âgé de 30 ans, a crié à plusieurs reprises “Allah Akhbar” durant l’accomplissement de son crime odieux, en avril dernier, dans le 11e arrondissement de Paris.
Le BNVCA reste convaincu que le discernement du criminel n’était pas totalement aboli et qu’il avait intentionnellement visé Madame Halimi parce que juive, alors qu’il n’a à aucun moment tenté d’attenter à la vie d’aucun des membres de la famille Diarra, voisine musulmane et malienne, comme lui, chez qui il avait pénétré, ni à aucun autre locataire de son immeuble.
Le BNVCA attend que les magistrats, chargés de l’instruction de ce dossier, retiennent la circonstance aggravante d’antisémitisme qui selon l’expert n’est pas incompatible avec cette “bouffée délirante aiguë”.
Le BNVCA prend acte de ce rapport de l’expert psychiatrique qui laisse entendre que l’assassin reste accessible à une sanction pénale , d’autant que Kobili Traoré n’a jamais fait l’objet d’aucun signalement médical ou psychiatrique antérieur.
Nous laissons le soin aux avocats du BNVCA, de réclamer si nécessaire, une contre-expertise, constituée d’un collège d’experts en psychiatrie.
Le BNVCA reste attentif et surveille le suivi de cette dramatique affaire qui continue de mobiliser les associations de lutte contre l’antisémitisme, et de préoccuper les membres et les institutions de la communauté juive dans son ensemble.

Le BNVCA salue le Maire de Grenoble Mr Eric Piolle qui interdit la tenue d’un spectacle de Dieudonné prévu le 28/10/17 pour risques de troubles à l’ordre public

Le BNVCA salue la décision salutaire et républicaine du maire de Grenoble Mr Eric Piolle, qui, par arrêté municipal, a décidé d’interdire la tenue d’un spectacle de Dieudonné, prévu le 28 octobre 2017 au Summum, pour risque de troubles à l’ordre public. Nous apprenons que le premier magistrat de la ville a indiqué qu’il ne voulait pas "que cela dégénère comme lors des meetings du Front national", précisant qu’il avait reçu de nombreux courriers et appels téléphoniques protestant contre la venue de l’humoriste très controversé. Le BNVCA rappelle que le prétendu humoriste en question, M’BALA M’BALA, est aussi un délinquant récidiviste, plusieurs fois condamné, qui fait de nouveau l’objet d’une procédure judiciaire suite à la plainte déposée contre lui par le BNVCA, devant le Procureur de la République Prés le TGI de Chartres du chef d’apologie du terrorisme, provocation à la discrimination raciale, injure publique et diffamation envers un particulier en raison de sa race, de sa religion, de son origine.Le BNVCA considère que cet individu, qui ne respecte pas les décisions de justice prises à son encontre, soit mis au ban de la société en général et du spectacle en particulier.

COMMUNIQUE DU BNVCA SUR LE PROCÈS DES PROFANATEURS DU CIMETIÈRE JUIF DE SARRE-UNION

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme sera présent les 14 et 15 septembre 2017 au Tribunal pour Enfants de Saverne, qui jugera les profanateurs du cimetière juif de Sarre-Union, qu’ils avaient totalement dévasté en 2015.
Le BNVCA qui s’est constitué partie civile, sera représenté par Maître Raphael Nisand.
Nous rappelons que lors de cette profanation du cimetière juif commis le 12 février 2015 par un groupe de jeunes animés par une idéologie nazie raciste et antisémite, près de 250 tombes ont été détruites ou saccagées.

Nous considérons qu’il ne s’agit pas du procès de quelques têtes brûlée car, quelle que soit leurs problèmes personnels, nous constatons que ces jeunes ont été animés par cette idéologie de haine et d’exclusion.
L’enquête a démontré qu’ils se sont concertés, ont utilisé des outils et ont « travaillé » pendant des heures pour s’en prendre à la mémoire des défunts, à ce que ces défunts représentent, et pour frapper et offenser l’opinion publique.
Cet acte lâche mérite la condamnation appropriée et le BNVCA appelle à ce que l’excuse de minorité soit dans ce cas précis considérée avec circonspection.

Alors que l’antisémitisme persiste sous toutes ses formes dans notre pays, nul ne comprendrait, ni en France, ni particulièrement en Alsace, que de tels actes puissent être facilement pardonnés, excusés ou regardés comme des erreurs de jeunesse.
La justice doit passer. Le BNVCA participera en tant que partie civile à cette oeuvre de justice et demande des sanctions exemplaires et dissuasives.

Agression antisémite violente à Livry Gargan Le BNVCA salue le Ministre de l’Intérieur Mr Gérard Collomb qui dans son communiqué condamne cette odieuse agression et souligne que la motivation est liée à la religion de la famille attaquée

Le BNVCA a dénoncé et condamné l’agression antisémite commise contre une famille juive à Livry Gargan. Le BNVCA tient à saluer
le Ministre d’Etat, Ministre de l’Intérieur, Mr Gérard COLLOMB qui vient de publier un communiqué dans lequel il exprime son indignation après cette violente agression, confirmant les premiers soupçons du BNVCA, précise que selon les premiers renseignements, la motivation semble directement liée à la religion des victimes.
Le Ministre fait part de son soutien à la famille agressée et aux responsables des institutions juives de France.
Comme l’a réclamé le BNVCA, le Ministre assure que “tout sera mis en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs de cette odieuse agression.”
Le BNVCA a chargé Maitre Bensimhon d’assister la famille victime, de déposer plainte au nom du BNVCA qui se constitue partie civile.
Le BNVCA maintient sa vigilance et doit être informé à tout moment au 0663883029.

Le BNVCA dénonce et condamne avec la plus grande énergie la violente agression antisémite commise dans la nuit du 7au 8/9/17 contre une famille juive,dans son pavillon de Livry Gargan,frappée,insultée,menacée de mort, séquestrée dépouillée par 3 indi

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme dénonce et condamne avec la plus grande énergie la nouvelle agression manifestement antisémite
commise dans la nuit du 7 au 8/0.17;au préjudice d’une famille juive de Livry Gargan (93) agressée à son domicile,menacée de mort ,
insultée,violemment battue et dépouillée par 3 individus décrits de couleur.,probablement d’origine africaine?
Selon les victimes les auteurs se sont introduits dans le pavillon par effraction, ils ont coupé le courant , séquestré d’abord le fils de la famille
puis au petit matin s’en sont pris à la maîtresse de maison,qui a pu crier malgré l’étreinte que lui faisait subir l’un des auteurs.
Le mari alerté par par les cris de son épouse est aussitôt maîtrisé par les agresseurs qui lui assènnent des coups violents au corps et au visage, tandis que d’autres jettent la femme à terre et la battent.
Toujours selon les victimes, l’un des auteurs serait âgé d’environ 30 ans, les deux plus jeunes d’environ 20 ans, Deux d’entre eux avaient le visage masqué,alors que le visage du troisième
était découvert.
Tout en menaçant de mort leurs victimes ,les agresseurs, leur ont entravé les mains au moyen d’attaches en matière plastique,.
Ils leur auront déclaré” VOUS ETES JUIFS VOUS AVEZ DE L’ARGENT ON PREND L ARGENT AUX JUIFS POUR LE DONNER AUX PAUVRES ” Il ont réclamé et emporté les bijoux, des sommes d’argent en espèces, et les cartes de crédit de la famille juive .
La scène à duré plusieurs heures, et vendredi vers 11h30 l’épouse a pu discrètement alerter par téléphone portable un service d’urgence qui a prévenu la police , alors que les 3 auteurs d’enfuyaient.
Les victimes ont été transportées à l’hôpital pour y recevoir les soins d’urgence.
Les victimes sont des membres connus et réputés de la communauté juive et des institutions centrales dans lesquelles ils exercent des responsabilités importantes.
Le BNVCA dont le président est un ami proche de cette famille tient à lui exprimer toute sa solidarité et son soutien dans cette épreuve.
Le BNVCA demande à la police de tout mettre en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs de cette agression antijuive,violente,préméditée, accompagnée de séquestration.

Le BNVCA requis par de nombreux citoyens juifs scandalisés et humiliés,demande pour eux réparation de la fausse accusation de “VOLEURS DE POULES” suggérée dans une circulaire du Préfet des hauts de Seine et publiée par Le parisien.

Le BNVCA a reçu un grand nombre de protestations provenant de membres de la communauté juive choqués, scandalisés voire blessés et humiliés par une directive du Préfet des hauts de Seine, publiée par le Parisien le 22 août 2017 soupçonnant les juifs d’être "des voleurs de poules".
L’article intitulé "Moutons et poules confinés avant les fêtes religieuses" rapporte qu’un courrier a été adressé aux fermes pédagogiques dans le but de prévenir les vols de moutons et de poules, à l’approche des fêtes religieuses (musulmane) de l’Aid et (juive) du Yom Kippour, et l’abattage clandestin de ces animaux.
A notre connaissance aucun de ces délits n’a été commis par les membres de la communauté juive.

Le BNVCA a saisi par écrit le Préfet des Hauts de Seine pour lui demander de rectifier les graves accusations portées par cette circulaire, d’autant que ni la police, ni les services vétérinaires n’ont jamais eu à reprocher ces infractions à la communauté juive.
Perçues comme discriminatoires et insultantes, ces directives ont généré un réel malaise et un préjugé inacceptable, d’autant qu’il provient d’un représentant officiel de l’Etat.

Pour tenter de répondre aux nombreuses réactions, le Préfet a publié le 24 août un nouveau communique dans lequel il indique qu’en 2013 une enquête avait été ouverte pour un vol de bétail commis à l’approche des fêtes musulmanes de l’AID.
Le BNVCA souligne que le Judaïsme a toujours scrupuleusement respecté les lois de la République et les règles de la laïcité.
Le BNVCA exprime aujourd’hui l’agacement et la colère de la majorité des juifs de France qui en ont assez d’être amalgamés et de servir de paravent, d’alibi, ou de couverture, tant aux politiques, qu’aux médias et aux administrations, chaque fois qu’une observation, une critique, une réprobation, une mise en garde sont destinées à la communauté musulmane.

Considérant ces faits comme graves et le dernier communiqué du 24/08/17 ni satisfaisant ni suffisant pour calmer l’amertume et l’humiliation qui ont été engendrées, le BNVCA demande au Ministre de l’Intérieur d’intervenir auprès du Préfet afin de l’inviter à réparer cette faute plus nettement et sans détour, et mettre un terme à cette très fâcheuse polémique.

Le BNVCA demande surveillance et la protection du pavillon de Mr Pascal S.situé à Noisy Le Grand dont les murs ont fait l’objet d’inscriptions et menaces antisémites se référant à Daesh

Le BNVCA vient d’être alerté par Mr Pascal S.. qui se trouve actuellement en vacances,absent de son domicile de noisy le Grand ’93)
que son beau frère a découvert ce 18/8/17 les murs de son pavillon couvert sde tags antisémites faisant référence de surcroît
à DAESH ,
“Vive Daesh Nique les juives”…Vous êtes mort,” Daesh va vous éliminer”

Mr Pascal S est père de famille, français de confession juive .Il réside à Noisy le Grand

Le beau frère de la victime qui a découvert les nouvelles menaces en ,a immédiatement prévenu les services de police locaux de Noisy le grand déjà chargés de l’enquête relative aux faits antérieurs.dont a fait l’objet Mr Pascal.S.

Il convient de rappeler que Mr Pascal S a déjà fait l’objet en avril 2017 de menaces antijuives, ( croix gammées dessinées sur sa boite aux lettres).
et de courriers qui contenaient les inscriptions suivantes” BOUM BOUM””Allah Ahkbar”et à l’intérieur des balles d’arme automatique.
Le BNVCA demande au Préfet du département de préscire aux services de police de faire assurer la surveillance et la protection des lieux visés,
Le BNVCA demande au Procureur de la République de Bobigny d’ouvrir une enquête et aux services de police de tout mettre en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs de ces menaces très graves qu’il convient de prendre au sérieux.
Le BNVCA a décidé de déposer plainte et se constituer partie civile.

Le BNVCA est furieux et scandalisé par l’information publiée par le TIMES OF ISRAELqui révèle qu’un hotel suisse demande à ses clients juifs et à eux seulement de se doucher ava

Le BNVCA est furieux et scandalisé par l’information publiée par le TIMES OF ISRAEL” qui révèle qu’un hotel suisse demande à ses clients juifs et à eux seulement de se doucher avant de se baigner dans la piscine. L’écriteau s’adresse ainsi “TO OUR JEWISH GUESTS WOMEN MEN AND CHILDREN ” aux touristes juifs hommes femmes et enfants .La menace de leur fermer la piscine à eux seuls s’ils n’observent pas cette règle est claire et péremptoire.Le BNVCA tient à souligner que les juifs, pratiquants ou non,observent depuis des millénaires une hygiène pointilleuse , prescrite par les textes religieux, qui les a protégés et épargnés des nombreuses épidémies qui se sont répandues dans les pays ou ils ont vécu .

L’hôtel en question,Aparthaus Paradies, est situé dans le village d’Arosa, dans les Alpes suisses. Il , accueille pourtant depuis des années de nombreux clients juifs, particulièrement des ultra-orthodoxes, en provenance du Royaume-Uni, des Etats-Unis ou encore d’Israël .
Nous ne comprenons pas et nous condamnons énergiquement cette forme de discrimination étalée sur un panneau destiné aux seuls clients juifs de cet hôtel.
Le BNVCA saisit immédiatement l’ambassadeur de Suisse en France et lui demande d’intervenir auprès de son gouvernement afin que des sanctions sévères soient prises à l’encontre des dirigeants de cet hôtel, et réclamer la fermeture de l’établissement à titre d’exemple.
L’antisémitisme est non seulement banalisé, mais encore très ancré dans la mentalité de nombreux européens libérés depuis que le nouvel antisémitisme d’origine antisioniste est apparule depuis plus de 17 ans.

Agression antisémite à Cannes le 10/8/17 commise par un automobiliste de type européen armé d’un couteau

Le BNVCA a appris avec stupeur qu une simple altercation entre un automobiliste et un piéton à Cannes, a tourné en agression a caractère antisémite.
La victime, Mr B. Olivier,nous rapporte, que le 10 août 2017 à 11h;,il traversait la rue d’Antibes de Cannes avec son épouse et son bébé dans la poussette lorsqu’un véhicule Fiat de couleur noire a surgi, forçant le passage piéton. Le véhicule est contraint de s"arrêter plus loin grâce à l’intervention de passants témoins.Comme le papa reproche au conducteur de ne pas respecter les passages’ piétons, l’ homme de type européen,d’environ 70 ans répond grossièrement "nique ta mere"sorti de sa voiture et armé d un couteau a tenté à plusieurs reprises de le planter dans le corps son antagoniste Mr. B. Olivier Celui ci , n’ a dû son salut qu’en prenant la fuite, alors que son agresseur le poursuivait en hurlant des menaces de mort se jurant de " crever le juif" qu’il avait reconnu comme tel, à la médaille juive visible sur la poitrine de sa victime.
Mr B …Olivier a déposé plainte,l’auteur a été identifié.
Le BNVCA demande à la justice de prnoncer à l’encontre de cet antijuif des sanctions sévères exemplaires et dissuasives
Le BNVCA appelle les autorités de police et de justice à une vigilance et a une fermeté accrues pour prévenir ces actes odieux dont la banalité semble l’emporter.
Le BNVCA a donné instruction a son avocat, Maître Charles BACCOUCHE de nous constituer partie civile aux cotés de la victime
Pour le BNVCA ,si le recensement officiel des actes antisémites indique une baisse sensible cette année, cela est dû notamment à l’opération SENTINELLE et au décret d’Etat d’Urgence en application et dont nous souhaitons le prolongement. Il convient de noter que la banalisation de l’antisémitisme est telle que les différends de voisinage, ou les altercations dégénèrent souvent en agression antiuive ce qui accroît le sentiment d’insécurité antisémite que le meurtre de. Sarah. Halimi commis par son voisin islamiste antijuif ,continue de préoccuper car non encore qualifié d’antisémite malgré les évidences .

Le BNVCA exprime sa solidarité avec les militaires de l’opération SENTINELLE agressés à Levallois Perret par un terroriste présumé islamiste imitant le modus opérandi des terroristes palestiniens.

8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy
Le Président Drancy le 10 AOUT 2017
Sammy GHOZLAN
0177384944

Le BNVCA exprime sa solidarité avec les militaires de la patrouille Sentinelle qui ont été victimes d’une agression terroriste alors qu’ils accomplissaient leur mission dans la commune de Levallois Perret.
Le mercredi 9 aout,2017, vers 8h ( jour anniversaire de l’attentat terroriste palestinien et antisémite dit de la rue des Rosiers en 1982), une voiture BMW percute la formation de jeunes soldats du 35eme Régiment d’Infanterie de Belfort, faisant 6 blessés, dont 3 dans un état grave.
Le BNVCA salue l’action de la police qui a permis d’identifier et interpeller le présumé auteur de l’attentat, dans un temps proche de l’infraction, vers 13h10 sur la commune de Leulinghen-Bernes (Pas de Calais).
Le BNVCA note que c’est la 6eme affaire du genre depuis 2015, et la 3eme depuis le début de l’année 2017, sans compter les attaques au couteau ou à la hache visant les policiers.
Selon les premiers résultats de l’enquête, l’auteur présumé Hamou B…, algérien âgé de 36 ans était domicilié depuis 2 ans à Bezons dans le Val d’Oise.
Dans cette nouvelle affaire, le BNVCA relève deux éléments qu’il n’a cessé de dénoncer.
1- Le terroriste utilise le modus operandi inventé par les terroristes palestiniens pour tuer le plus grand nombre de civils juifs israéliens.
2- L’auteur présumé réside à Bezons, (95), cette commune qui sous la direction du maire Communiste Dominique Lesparre a été poursuivie par le BNVCA pour apologie du terrorisme après qu’une délibération du Conseil municipal du 13/2/13 avait décidé d’élever au rang de citoyen d’honneur, le terroriste Majdi Ih Rima Al Rimawi, assassin du ministre israélien Rechavan Zeevi en 200. Bien que le tribunal administratif de Cergy Pontoise ait annulé le 10/12/14 cette délibération et exigé la démolition de la stèle érigée en son honneur, nous considérons que ce soutien sans discernement au terrorisme ait pu justifier un passage à l’acte de l’un des ressortissants de Bezons.
Le BNVCA alerte à nouveau sur le risque que font peser sur la sécurité de nos concitoyens, sur nos soldats et nos policiers, le soutien apporté par plusieurs communes communistes, aux terroristes palestiniens.
Pour prévenir ces risques, le BNVCA n’a de cesse de saisir les tribunaux administratifs compétents et les préfets des départements concernés dans le but de faire annuler les délibérations mises en cause et éviter que ces faits se propagent.
Le BNVCA qui depuis 2012 avait réclamé que soit décrété l’Etat d’urgence, souhaite son maintien tant que le danger islamo terroriste n’est pas totalement éradiqué.

Le Bnvca réclame l’extradition des auteurs et des commanditaire de l’attentat antisémite de la rue des Rosiers a. Paris recéles est protégé par le roi de Jordanie et les autorités Norvégiennes

8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy
Le Président Drancy le 9 août i 2017
Sammy GHOZLAN
0177384944

Le BNVCA qui soutient la requête du CRIF réclame de la Justice et de la diplomatie françaises que tout soit mis en ouvre pour obtenir
l’extradition des terroristes responsables de l’attentat antisémite dit “de la Rue des Rosiers” commis par les terroristes palestiniens le 9 aout 1982 faisant 6 morts et 22 blessés.

Le BNVCA salue l’action obstinée des juges d’Instruction Jean Louis Bruguière et Marc Trévidic qui a abouti à l’identification des auteurs et des commanditaires de cet attentat.
Mahmoud Khader Abed Adra, alias « Hicham Harb » (qui vit aujourd’hui en Cisjordanie) et Walid Abdulrahman Abou Zayed, alias « Souhail Othman » (qui vit en Norvège).

Le BNVCA demande au président de la République Mr Emmanuel Macron de s’investir personnellement, d’user de son influence pour obtenir du roi de Jordanie et des autorités norvégiennes qu’ils cessent de receler, de protéger des assassins, au risque d’être considérés comme complices de leurs meurtres.

Le Président du BNVCA Mr Sammy Ghozlan se sent particulièrement concerné. A l’époque, en sa qualité d’inspecteur divisionnaire de police, investi d’une mission exceptionnelle par le Premier Ministre Pierre Maurois, pour assister l’enquête de la PJ placée sous l’autorité du Commissaire Alain Cancès. Il avait reçu lui même la revendication téléphonique de Abou Nidal.

Le BNVCA considère qu’après 35 ans, il serait temps que les auteurs et les commanditaires soient enfin jugés et punis pour leurs crimes.

Le BNVCA exprime sa déception à la suite du jugement prononcé par le Tribunal de Bobigny, qui, le 26/07/2017, jugeait irresponsable l’auteur de la tentative d’incendie criminel de la synagogue d’Epinay Sur Seine

Le BNVCA exprime sa déception et l’amertume des parties civiles, à la suite du jugement clément prononcé par le Tribunal de Bobigny, qui, le 26 juillet 2017, jugeait l’auteur de la tentative d’incendie criminel de la synagogue d’Epinay Sur Seine déclaré irresponsable par le rapport d’expertise psychiatrique.
Le tribunal a requis une mesure d’hospitalisation sous contrainte ainsi qu’un euro symbolique de dommages et intérêts pour le BNVCA.
Selon Maître Sabine Tourjmane, conseil du BNVCA qui représentait les victimes et le BNVCA à l’audience, le Parquet aura admis et estimé qu’il était possible qu’il y ait un motif antisémite, mais que pour des raisons d’opportunité des poursuites, il avait décidé de ne pas intégrer la circonstance aggravante d’antisémitisme dans l’incrimination.
En effet, il s’agissait d’un incendie volontaire qui, en cas d’aggravation, portait la peine maximale de 10 à 15 ans, et renvoyait donc la prévention devant les Cours d’Assise.

Il est évident qu’en matière de procédure criminelle, l’instruction est obligatoire, c’est pourquoi le Parquet aura préféré considérer que dans ce dossier il n’y avait pas lieu à instruction et qu’il y avait plus d’intérêt à juger immédiatement le prévenu.

Pour le BNVCA le motif antisémite est évident. L’auteur à mis volontairement le feu aux poubelles du lieu de culte. La vidéo surveillance avait permis à la police de l’identifier et de l’interpeller. Le pyromane antijuif n’aurait dû bénéficier d’aucune excuse légale Déjà connu des services de police pour divers délits il n’avait jamais fait l’objet d’un signalement pour débilité mentale.

Encore une fois un criminel antijuif est déclaré en état de démence et échappe à la prison. Encore un crime qui ne figurera pas dans les statistiques des actes antisémites.

Le BNVCA craint que les victimes soient découragées de déposer plainte, et que par contre les auteurs utilisent ce stratagème pour commettre leurs actes et se prémunir de poursuites judiciaires appropriées.

Le BNVCA recommande aux témoins et victimes d’actes antisémites malgré tout, de les lui signaler systématiquement, et d’en informer les services de police.

Tentative d’incendie criminel de la Synagogue d’Epinay(93) Le BNVCA proteste contre la non aggravation de l’incrimination pour antisémitisme.Le BNVCA réclame la requalification du délit..

Le BNVCA, a été mandaté par la communauté juive d’Epinay sur Seine, pour la représenter à l’audience du 26 Juillet 2017 au Tribunal de Grande Instance de Bobigny à 13 h, suite à l’interpellation de l’auteur de la tentative d’incendie criminel commis le 24 Juin 2017 contre la synagogue.

Le BNVCA proteste énergiquement contre le fait que l’incrimination ne contienne pas le caractère aggravant d’antisémitisme conformément à la loi.

Nous considérons que l’intention antisémite du criminel de l’auteur ne laisse aucun doute compte tenu de la cible qu’il a choisie et visée : Le lieu de culte de la communauté juive.

Nous demandons au Parquet de Bobigny de prendre toutes les dispositions pour que la qualification de ce crime soit aggravée du délit d’antisémitisme.

Le BNVCA observe que la communauté juive nationale est encore choquée encore par l’assassinat de Mme Sarah Halimi, qui n’est toujours pas qualifié d’antisémite, Comme le BNVCA , la communauté juive de France dans son ensemble constate avec regret et inquiétude, qu’un grand nombre d’actes qui touchent ses personnes et ses biens échappent à cette circonstance aggravante du délit.ou du crime .

Le BNVCA condamne ce nouvel acte antisémite, commis encore une fois au préjudice de la communauté juive de Garges les Gonesses, Val d’Oise

Le BNVCA condamne ce nouvel acte antisémite, commis encore une fois au préjudice de la communauté juive de Garges les Gonesse, Val d’Oise.
Le responsable de la synagogue vient de nous informer que des tags antijuifs ont été découverts sur la façade de ce lieu de culte 14 Rue J.B Corot, le 16 Juil 2017. Il y est inscrit “SALE JUIF” suivi d’une étoile à 6 branches, Maguen David, comme si les auteurs voulaient accrocher une étoile à ce lieu de culte le jour de la commémoration de la Rafle du Vel d’Hiv, le 16 Juillet 1942.

Le président, excédé par un nombre incalculable d’agressions contre les personnes et les biens de sa communauté depuis l’apparition du nouvel antisémitisme, nous a fait part de son souhait d’être reçu très rapidement par le Préfet du département. Il souhaite également que les services compétents procèdent à l’élagage des arbres qui entourent la synagogue et qui obstruent la visibilité des caméras de vidéo surveillance, qui auraient pu permettre à identifier les auteurs de ces graffitis.

Le BNVCA a recommandé au responsable de déposer plainte et demande aux services de police de tout mette en oeuvre pour identifier et interpeller les auteurs antisémites.

Le BNVCA exprime au Président de la République Monsieur Emmanuel Macron, ses félicitations et sa gratitude pour avoir présidé la commémoration des 75 ans de la Rafle du Vel d’Hiv, y invitant le Premier Ministre d’Israël Monsieur Netanyahou

Le Président du BNVCA, son Conseil d’administration, et tous ses membres félicitent le Président de le République Emmanuel Macron, pour avoir présidé ce 16 juillet 2017 les cérémonies de commémoration des 75 ans de la Rafle du Vel d’Hiv des 16 et 17 juillet 1942, au cours de laquelle la police française de Pétain a arrêté et fait déporter 13152 juifs dont 4152 enfants.
Ces dates restent ancrées dans la mémoire de chaque juif de France.
Le BNVCA exprime au Président Macron toute sa gratitude pour avoir affirmé et reconnu la faute de la France, la responsabilité de la France et seulement de la France, avec son gouvernement, ses fonctionnaires, ses infrastructures.
Nous lui exprimons notre gratitude pour avoir déclaré que l’antisionisme n’est rien d’autre que le nouvel antisémitisme.
Nous lui exprimons notre gratitude pour avoir rappelé l’assassinat de Sarah Halimi dont le caractère antisémite n’a toujours pas été reconnu, et pour avoir réclamé que toute la vérité et la lumière soient faites.
La présence légitime et justifiée du Premier Ministre israélien Benjamin Netanyahou invité par le Président Macron a été appréciée à sa juste valeur.
Le BNVCA salue tout particulièrement aussi l’intervention du Président du CRIF Monsieur Francis Kalifat, qui a exprimé clairement les sentiments et les attentes des citoyens juifs, notamment en évoquant l’affaire de l’assassinat de Mme Sarah Halimi, commis par un islamo terroriste, et non encore reconnu antisémite par la justice après 4 mois d’enquête.
Les témoignages des derniers survivants de cette période noire nous ont profondément émus. Ils encouragent le BNVCA à poursuivre sa lutte sans faille contre tous les antisémitismes, et à contribuer à la transmission de cette mémoire.
Le BNVCA exprime au Président Macron toute sa confiance.

Le BNVCA dépose plainte une nouvelle fois contre Dieudonné pour sa vidéo postée sur you tube nommée “c’est mon choaaa…” et demande des mesures judiciaires coercitives à son encontre

Le BNVCA est de nouveau révulsé par la vidéo postée sur Youtube par le prétendu humoriste Dieudonné intitulée “C’est mon ChooooA… BlaBlaBla…Prout!” https://www.youtube.com/watch?v=DAt7bwLRaSg

Encore une fois, il s’en prend lâchement et de façon abjecte, au plus terrible des génocides subi par les juifs. Le BNVCA considère qu’il s’agit d’une insulte grave et insupportable faite aux victimes de la Shoa. Nous rappelons que le BNVCA a déjà fait condamner Dieudonné suite à sa vidéo immonde dans laquelle il chantait et faisait chanter SHOANANAS, toujours en référence à la Shoah.

Nous relevons que Dieudonné orthographie intentionnellement, c’est mon “Choooa ” et non “Choix” pour bien appuyer sa volonté de blesser. Il reprend d’ailleurs cette chanson dans sa vidéo postée sur You Tube également intitulée “Hommage à Simone Veil” https://www.youtube.com/watch?v=0w-9arVrQ-o. Il accuse cette femme juive brillante et immortelle d’avoir “fait allégeance à Satan” et d’avoir “organisé le plus grand génocide des fœtus de l’humanité”.

Nous demandons dans un premier temps à You Tube d’effacer sans délai ces vidéos. Le BNVCA a décidé de faire traduire en justice MBLA MBALA alias Dieudonné en chargeant son conseil, Maître Charles Baccouche, de déposer une plainte à l’encontre de cet individu multi-récidiviste et toujours en liberté
Encore une fois ,il s’en prend lâchement et de façon abjecte ,au plus terrible des génocides subi par les juifs Le BNVCA considère qu’il s’agit d’un insulte grave et insupportable faite aux victimes de la Shoa Nous rappelons que le BNVCA a déjà fait condamner Dieudonné suite à sa vidéo immonde dans laquelle il chantait et faisait chanter SHOANANAS toujours en référence à la Shoah . Nous demandons dans un premier temps à Youtube d’effacer sans délai cette vidéo Le BNVCA a décidé de faire traduire en justice MBLA MBALA alias Dieudonné en chargeant son conseil Maîtrei Charles Baccouche de déposer une plainte à l’encontre de cet individu , multi -récidiviste mais toujours en liberté.

Nous soulignons que la liste des condamnations prononcées contre Dieudonné est longue,tant en France qu’en Belgique.Peines de prisons ou peines d’amendes qu’il ne paie pas..Le BNVCA considère qu’il serait temps de lui retirer toute licence de spectacle,faire supprimer son site,le contraindre à respecter les décisions de justice, et le faire incarcérer conformément aux règles du droit et aux jugements prononcés.

Le BNVCA demande à la justice de prendre enfin des mesures plus sévères, voire coercitives pour mettre hors d’état de nuire ce personnage malfaisant qui abuse de la liberté d’expression et de son passé d’artiste aux dépens des victimes juives de la Shoa,.

Commémoration de la rafle du Vel’ d’Hiv. Le BNVCA salue l’invitation faite par le Président Macron au Premier Ministre Israélien Natanyahou. Le Bnvca condamne le PC qui fustige cette initiative

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme salue la décision de Monsieur Emmanuel Macron, Président de la République Française, d’inviter le Premier Ministre Israélien Monsieur Netanyahou aux cérémonies de la commémoration de la Rafle du Vel d’Hiv.
Le BNVCA, comme tous ses requérants, condamne la déclaration scandaleuse et l’attitude indigne du Parti Communiste Français qui, dans un communiqué, fustige l’invitation faite au premier ministre israélien de participer aux cérémonies de commémoration de la rafle du Vél D’Hiv.
Depuis plusieurs années le PC, courtisan des islamo palestiniens, idolâtre leurs chefs les plus cruels et les admire bien que terroristes. Le BNVCA considère que la position de ce parti en perdition est d’autant plus condamnable que c’est dans les communes dirigées par des élus du PC et de l’extrême gauche que le nouvel antisémitisme est né et s’est gravement développé sous couvert d’antisionisme.
Contrairement au PC, le BNVCA considère que la présence de Mr Netanyahou représentant l’État juif fait justement honneur aux 13542 juifs dont 4000 enfants, raflés et envoyés à la mort par la police française de Pétain.
Le BNVCA rappelle et souligne que lors des cérémonies de commémoration de la Rafle du Vel d’Hiv ou de la Shoah, les élus communistes ne font jamais état dans leurs discours de déportés juifs mais seulement de résistants. Le BNVCA reste convaincu que l’incitation à la haine d’Israël prônée par le Parti Communiste et l’extrême gauche marquera l’histoire de l’antisémitisme.

Le BNVCA apprend avec une satisfaction incomplete la mise en examen de l’assassin de Mme Sarah Halimi le 4 avril 2017 pour homicide volontaire. Le BNVCA réclame la reconnaissance de l’acte aggravant d’antisémitisme

Le Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme vient d’apprendre la mise en examen pour homicide volontaire de l’assassin de Madame Sarah Halimi tuée dans des conditions atroces le 4 avril 2017, et défenestrée de son appartement parisien.
Nous accueillons cette nouvelle décision attendue depuis 3 mois, avec une satisfaction totalement incomplète.
Comme nous n’avons cessé de le déclarer, Traoré l’assassin présumé de Mme Halimi jouissait bien de toutes ses facultés physiques et mentales.
Nous considérons qu’il est impérieux que le caractère aggravant d’antisémitisme soit enfin reconnu.
La personnalité du criminel récitant des incantations coraniques, ou criant “Allah ouakhbar” comme le font les islamo terroristes, le mode opératoire qu’il a utilisé, et le choix de sa victime qu’il savait juive, appuient notre thèse et confirment notre certitude: le crime est indéniablement antisémite.
Nous attentons que la Justice retienne également la qualification d’actes de barbarie et d’antisémitisme.
C’est la raison pour laquelle le BNVCA ne sera rassuré que lorsque ce fait aggravant sera admis et officiellement déclaré par la juge d’Instruction chargée de ce lourd dossier, dramatique, et qui continue d’émouvoir notamment l’ensemble des citoyens de confession juive.
Le BNVCA se constituera alors partie civile conformément à ses statuts et sa mission.

Le BNVCA, indigné, demande la déprogrammation de la pièce faisant l’apologie du terroriste Mohamed Merah et dépose plainte contre les auteurs de la pièce et le responsable du festival chargé de de cette programmation

Le Bureau National de Vigilance contre l’antisémitisme reçoit un très grand nombre de protestations émanant de citoyens scandalisés et indignés par la décision du festival d’Avignon de présenter cette année, une pièce inspirée des “dernières heures de Mohamed Merah”, le terroriste auteur des assassinats de soldats français et d’enfants juifs élèves de l’école juive de Toulouse en 2012. “Moi la mort je l’aime comme vous aimez la vie” c’est le titre de la pièce de Mohamed Kacili, mise en scène par Yohan Mansa.
Ce titre est directement inspiré de l’idéologie islamo terroriste de Daesh. En reconnaissant que le sujet est clivant les auteurs reconnaissent prendre parti.
En faisant de l’islamisme terroriste un héros, les auteurs et les responsables du festival d’Avignon se rendent coupables du délit d’apologie du terrorisme.
Tenter ainsi de faire de Merah un modèle c’est prendre le risque d’encourager “les jeunes” à se radicaliser à l’Islam dévoyé et criminel.

Le BNVCA a chargé son conseil Maître Charles Baccouche de déposer plainte auprès du Procureur de la République près le Tribunal de Grande Instance d’Avignon, du chef d’apologie du terrorisme et d’antisémitisme, contre les auteurs de cette infâme abjection, ainsi que contre le Président du Festival et autres responsables.
Le BNVCA exige du responsable du festival le retrait immédiat de cette pièce et sa déprogrammation sans délai.
Le BNVCA saisit la ministre de la culture et lui demande de prendre toutes les dispositions et les sanctions, de nature à mettre un terme aux graves et tragiques dérives causées par cette affaire.

Le BNVCA condamne les résolutions antijuives ineptes et mensongères de l’UNESCO qui dénient au peuple juif sa présence sur sa terre, et dans sa capitale Jérusalem

Le BNVCA condamne la nouvelle résolution antijuive, révisionniste, négationniste, votée à l’UNESCO, qui refuse aux juifs leur présence dans la ville de Jérusalem capitale de tout le peuple juif.
Encore une fois l’UNESCO ment, encore une fois l’UNESCO se fait le roquet des palestiniens et leur instrument pour tenter, par des moyens obséquieux, de déposséder l’Etat juif de sa capitale, de ses lieux saints et de sa terre.
Ainsi encore une fois, l’UNESCO se fourvoie, et toujours sous couvert de prétendues décisions internationales inspirées par des nations islamistes hostiles, des dictatures arabes dont le but est de priver le peuple juif de son patrimoine ancestral, historique et légitime.

Contrairement au texte présenté dans la dernière résolution le BNVCA affirme que Jérusalem n’est pas en danger, bien au contraire.
Le BNVCA considère que si les diplomates et les fonctionnaires de l’UNESCO, otages des palestiniens et leur suppôts, veulent justifier leur existence et leurs émoluments, ils s’honoreraient à se préoccuper des problèmes dramatiques, plus nombreux et plus graves qui ensanglantent la planète.
Ces résolutions à répétition d’une UNESCO inique, ignorante et menteuse, révèlent un antisémitisme flagrant.
Le Mur occidental de la Vielle ville de Jérusalem, la ville de Hébron (dont l’Hébreu tire son nom), vile des patriarches et matriarches du judaïsme, ont appartenu au peuple juif, lui appartiennent et lui appartiendront toujours en dépit des fausses déclarations de l’UNESCO.

L’Etat Juif d’Israël en est le gardien et le garant.

Le BNVCA salue avec émotion et gratitude, le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron qui a décidé que Madame Simone Veil, repose au Panthéon

Le BNVCA salue avec émotion et gratitude le Président de la République, Monsieur Emmanuel Macron qui a décidé que Madame Simone Veil repose au Panthéon avec son époux dont elle ne voulait pas être séparée.

Madame Simone Veil, née Jacob, avait été arrêtée en 1942 avec sa famille par la police Française, internée à Drancy et déportée à Auschwitz parce que juive.
Elle a donné tout au long de sa vie un exemple de dignité, combattant inlassablement l’antisémitisme. Elle aura lutté pour les droits des femmes et ceux des plus faibles. Le vibrant hommage rendu aux Invalides par le Président de la République à cette dame "héroïne de l’Europe", génie de la Nation, restera inscrit dans nos mémoires et dans la grande histoire de notre grand pays.

Le BNVCA s’inspire des valeurs transmises par l’immortelle Simone Veil rescapée des camps de la mort et de la Shoa pour justifier sa lutte contre toutes les formes d’antisémitisme dont les juifs sont encore victimes.

LeBNVCA condamne l’article de Jeanine Casalas publié sur le Blog d’un abonné de MEDIAPART qui, pour protester contre l’expulsion d’un clandestin par la PAF, amalgame les soldats d’Israël à des bourreaux

Le BNVCA reçoit depuis plusieurs jours un grand nombre de protestations de correspondants et lecteurs de Mediapart scandalisés par un article signé Jeanine Casalas publié le 25 juin 2017 sur le Blog Pierre Guerrinni, abonné de Médiapart, dans lequel l’auteure amalgame les preux soldats de l’armée d’Israël à des bourreaux.
Sur le Blog de l’abonné Pierre Guerrinni, elle rapporte ainsi l’expulsion légale de France d’un immigré clandestin, par la P A F:
Ce vendredi 23 Juin, à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle, un homme, de nationalité afghane, devait être renvoyé de force vers Kaboul via Istanbul. "Le pilote explique qu’il est tenu à la plus grande fermeté". Les hôtesses sont médusées derrière leur fond de teint, et tournent les talons au rythme d’un bataillon de Tsahal.

Nous ne comprenons pas ce que vient faire cette détestable comparaison discriminatoire, dans ce prétendu reportage qui n’est rien d’autre que l’expression d’un état d’âme d’un parti pris évident, éructé dans un texte relevant plus du romantisme que du journalisme.
L’opération policière de l’expulsion d’un immigré peut humainement choquer ou susciter un sentiment de solidarité, mais nous condamnons le sentiment de haine et les préjugés de Jeanine Casalas.
Nous conseillons à madame Casalas de s’informer sur les valeurs de Tsahal. Elle saurait que les soldats israéliens sont des jeunes gens contraints de passer 3 ans de leur jeunesse à défendre leur pays et les juifs qui s’y sont réfugiés, contre les ennemis mortels et autres terroristes islamo palestiniens qui l’entourent et les menacent. Leur éducation et leur morale sont exemplaires.
Nous considérons que les préjugés de Casalas sont contredits par les actions que les soldats israéliens accomplissent chaque jour pour sauver la vie des ennemis de leur peuple. Nous lui recommandons de prendre connaissance des reportages de TF1 ou d’autres médias qui démontrent que les soldats de Tsahal viennent spontanément au secours des blessés palestiniens et syriens.

https://www.tf1.fr/tf1/jt-we/videos/medecins-israeliens-secours-blesses-syriens.html#
https://tsahal.fr/2017/04/08/les-victimes-syriennes-soignees-par-tsahal/

Nous considérons qu’elle ferait mieux de réserver ses attaques et ses critiques à ses camarades du Hamas, ou de la Gendarmerie Nationale Algérienne, qui défilent aux cris de "mort aux juifs " (voir les liens suivants)



Nous demandons à MEDIAPART et à son Président Mr Edwy Plenel, de prendre des dispositions sévères à l’encontre de son abonné, et faire procéder à un correctif de nature à faire rétablir la vérité.

le BNVCA qui condamne la tentative d’incendie criminel de la synagogue d’Epinay Sur Seine (93) commise dans la nuit du 24 juin 2017,salue l’action de la police qui a interpellé le pyromane antijuif en flagrant délit

Le BNVCA condamne avec force la tentative d’incendie criminel de la synagogue d’Epinay Sur Seine 41 rue de Paris commis dans la nuit du 24 juin 2017 par un individu d’une cinquantaine d’années qui a volontairement mis le feu aux poubelles placées devant la porte du lieu de culte. Selon notre informateur La porte aura été calcinée de même que des locaux attenant à la synagogue.

Le BNVCA salue l’action de la police qui a interpellé en flagrant délit l’auteur de ce crime antisémite.
Le BNVCA qui envisage de se constituer partie civile a chargé son conseil Maître Sabine Tourjman de déposer plainte contre l’auteur des faits.
Si même les dégâts ne seraient pas conséquents, nous considérons l’acte grave et l’intention coupable.

Nous demandons que des peines exemplaires et dissuasives soient prononcées à l’encontre de pyromane antijuif.

Le BNVCA, partie civile à l’audience du 8/6/17,au TGI de Quimper, contre Boris le Lay, poursuivi pour incitation à la haine raciale, approuve les réquisitions du Procureur de la République de Quimper qui réclame contre le prévenu 1 ans de prison ferm

Le BNVCA, partie civile à l’audience du TGI de Quimper le 8 juin 2017, approuve le Procureur de la République de Quimper qui a requis contre Boris le Lay un an d’emprisonnement ferme en raison des 11 précédentes condamnations dont il a fait l’objet, et la diffusion de cette condamnation, pour incitation à la haine raciale, apologie du nazisme et antisémitisme.

Représenté par maître Sylvie Couturon, avocate à Quimper, et suivant les conclusions de Maître Baccouche Charles, le BNVCA constate, que Boris Le Lay a clairement été identifié comme le directeur de publication du site qu’il anime, et que la perquisition de son ordinateur a été décidée.
Le BNVCA souligne qu’il avait déjà déposé de nombreuses plaintes contre le prévenu, lesquelles ont souvent abouti au renvoi de Boris Le Lay devant les juges. Ainsi, nous rappelons que pour des faits identiques, la Cour d’Appel de Rennes avait déjà condamné Boris Le Lay à 8 mois d’emprisonnement assortis du sursis et une amende de 5000 euros.
Le BNVCA salue la constance des Policiers et Magistrats dont le travail, a abouti au renvoi de cet individu devant les Tribunaux. Toutefois le BNVCA constate que Boris Le Lay se réfugie derrière son ordinateur. Il n’affronte jamais la justice dont il se dérobe en se domiciliant au Japon.

le BNVCA, très satisfait du reportage diffusé par ARTE, qui démontre la réalité longtemps camouflée sur “les Nouveaux visages de l’antisémitisme”

Le BNVCA tient à saluer le brillant documentaire diffusé sur ARTE le 21 juin 2017 : « LES NOUVEAUX VISAGES DE L’ ANTISEMITISME », réalisé par Joachim Schroeder et Sophie Hafner.
Cette vérité, enfin dite publiquement, démontre que c’est bien l’incitation à la haine d’Israël qui pousse à l’acte antijuif, et que ce nouvel antisémitisme prend sa source dans un palestinisme exacerbé et sans discernement propagé par les idéologies de gauche, autant qu’il puise sa force dans l’illusion des islamo-palestiniens de vaincre Israël, jeter les juifs à la mer, et occuper Jérusalem la capitale du Peuple Juif.
Le BNVCA comme tous ses correspondants ont été déçus de la faiblesse sinon de la nullité du débat qui a suivi la projection du film.
Au cours de ce débat, seul le musulman palestinien, Ahmad Mansour, témoin vivant de l’antisémitisme palestinien, avouait cette vérité que les autres ne voulaient pas entendre.
Face à son contradicteur, Mikael Wolfon, le Directeur de programme de la chaîne ARTE Jorg Schonenborn, voulant justifier le refus premier de diffuser ce film, s’est empêtré dans des explications abracadabrantes qui ont mis en relief sa partialité, et celle de ARTE, qui n’a jamais incrusté aucun commentaire dans d’autres reportages contenant des erreurs historiques, graves et évidentes.
Pour exemple dans le film diffusé le jour même, juste avant le reportage de l’antisémitisme, relatant la vie de la célèbre chanteuse égyptienne Oulm Khaltoum, la rédaction de ARTE s’est bien abstenue de rappeler que lors de la guerre israélo arabe de 1967 dite Guerre des 6 jours, cette égérie du monde arabo musulman a harangué et excité les foules en chantant "EDBAH ELIHOUD "EGORGE LES JUIFS ".
Il est certain que ce documentaire ne pouvait que déranger, puisqu’il apportait la preuve que l’Europe, en finançant abondamment l’autorité palestinienne l’UNRWA, et le Hamas à Gaza, contribue, voire encourage, cet antisémitisme qui déferle sur la France, la Belgique et particulièrement l’Allemagne.

D’autre part, le BNVCA condamne le parti pris de Télérama qui attaque ce reportage en publiant la critique de trois prétendus intellectuels: Mr Johann Chapoutot (Professeur d’Histoire contemporaine), Mr Samuel Ghiles-Meilhac (Docteur en sociologie) et Mr Nicolas Lebourg (Chercheur) dont les arguments fallacieu démontrent qu’ils n’ont rien compris, ou voilent leur face sur ce nouveau phénomène antisémite qui s’est développé et inspiré de la propagande nazie des années 30 et qui fait fuir les citoyens juifs européens pour s’installer en Israël, aux USA ou au Canada.

Le BNVCA s’engage à saisir le nouveau Ministre français de l’Education, Mr Jean Michel Blanquer soucieux de lutter contre l’antisémitisme, pour lui recommander de faire projeter ce documentaire, dans les lycées et collèges de l’hexagone, comme cela avait été fait avec le film Nuit et Brouillard.

Le BNVCA indigné par l’antisémitisme officiel de l’Algérie,révélé par I24, News sur les appels au meurtre des juifs demande au Président de la Réublique des mesures diplomatiques sévères,et la rupture dsrelations avec une Algérie antijuive

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme est fortement indigné comme les très nombreux correspondants qui l’ont alerté, sur le scandaleux antisémitisme officiel de l’Etat algérien révélé par une vidéo découverte par I24 NEWS qui montre les soldats de la gendarmerie nationale algérienne défiler et chanter MORT AUX JUIFS TUEZ LES JUIFS.

Cette vidéo est postée sur youtubeest, visible sur le lien https://m.youtube.com/watch?v=Lu6jy1gzn-Y&feature=youtu.be.

Selon nos informations, il s’agit d’une marche des gendarmes algériens effectuée lors de la célébration de la fête d’indépendance de ce pays dont les français en général et les juifs en particulier ont été chassés alors qu’ils y vivaient depuis des siècles, avant même la conquête arabo musulmane.

Le BNVCA salue la réaction indignée du penseur Mohamed Sifaoui qui déclare sa honte d’avoir appartenu à cette nation qui s’est dévoyée.

Le BNVCA demande au Gouvernement de la France, à Monsieur Emmanuel Macron président de la République qui a rencontré les dirigeants algériens, de rompre immédiatement les relations de notre pays avec une Algérie officiellement antijuive qui fait défiler ses troupes au pas des nazis, et appelle comme les nazis à tuer des juifs.

Pour le BNVCA la France ne peut et ne doit tolérer ces fait du gouvernement que notre diplomatie doit condamne et réprimer, y compris auprès des organisations internationales ONU, UNESCO, etc.

Le BNVCA exprime son inquiétude suscitée par le danger que représente pour les juifs français ces appels au meurtre, qui risquent de pousser des compatriotes d’origine algérienne vivant à France à être incités à la haine des juifs et au passage à l’acte antisémite.

Sammy Ghozlan 0609677005

Le BNVCA exprime sa satisfaction après la décision dARTE de diffuser le 21/6/17 le reportage sur l’antisémitisme Voir Réponse d’ARTE au sujet de la déprogrammation du documentaire en question.

Je vous prie de trouver ci joint la réponse de la Présidente d’ARTE FRANCE à la réclamation de Monsieur Sammy Ghozlan suite à la “déprogrammation du documentaire traitant de l’antisémitisme dans le monde” « Un peuple élu et mis à part, l’antisémitisme en Europe » réalisé par les cinéastes Joachim Schröder et Sophia Hafner.

Ce documentaire, coproduit et financé par Arte et la chaîne publique allemande WDR, a été jugé trop favorable à Israël et politiquement incorrect parce qu’il mettait en lumière de manière implacable le nouvel antisémitisme à l’œuvre dans le monde arabo-musulman, au Proche-Orient, en Allemagne et en France.

Le BNVCA a contribué à la réalisation de ce documentaire.
Le Présient Sammy Ghozlan et ses collaborateurs y interviennent.

Le BNVCA exprime sa satisfaction d’apprendre que le documentaire en question sera enfin reprogrammé par ARTE France, et diffusé le Mercredi 21 juin 2017 .

Nous pourrons ainsi découvrir la vérité sur le nouvel antisémitisme, ses causes, ses sources, ses acteurs, sa propagande, ses conséquences et les dégâts qu’il provoque.

sss

Le BNVCA a reçu une réponse satisfaisante de la Présidente d’ARTE FRANCE suite à la réclamation de Monsieur Sammy Ghozlan concernant la "déprogrammation du documentaire traitant de l’antisémitisme dans le monde" « Un peuple élu et mis à part, l’antisémitisme en Europe » réalisé par les cinéastes Joachim Schröder et Sophia Hafner. Ce documentaire, coproduit et financé par Arte et la chaine publique allemande WDR, a été jugé trop favorable à Israël et politiquement incorrect parce qu’il mettait en lumière de manière implacable le nouvel antisémitisme à l’œuvre dans le monde arabo-musulman, au Proche-Orient, en Allemagne et en France.
Le BNVCA a contribué à la réalisation de ce documentaire.Le Présient Sammy Ghozlan et ses collaborateurs y interviennent.

Le BNVCA exprime sa satisfaction d’apprendre que le documentaire en question sera enfin reprogrammé par ARTE France, et diffusé le Mercredi 21 juin 2017

Nous pourrons ainsi découvrir la vérité sur le nouvel antisémitisme, ses causes, ses sources,ses acteurs, sa propagande, ses conséquences et les dégâts qu’l provoque .

Le Bureau du BNVCA

Le BNVCA condamne l’attitude indigne d’un maire adjoint de Fontenay sous Bois qui a fustigé la participation du chanteur Ami à la Fête de la Madelon. Le BNVCA demande au Maire et au Préfet du 94 de prendre des mesures appropriées à son encontre

Le BNVCA requis par de très nombreux correspondants indignés par l’attitude d’un élu de Fontenay sous Bois (94) condamne le parti pris discriminatoire du maire adjoint chargé de la Politique de la ville et de la réussite éducative à Fontenay-sous-Bois, Nassim Lachelache, qui, abusant de son mandat a fustigé la participation du chanteur franco-israélien Amir Haddad à la "fête de la Madelon" le 9 juin 2017, et tenté de l’empêcher.

L’élu en question se retranche derrière des associations réputées hostiles à l’Etat juif pour des motifs fallacieux et mensongers, comme Fontenay Citoyen, Association France Palestine Solidarité, la Ligue des Droits de l’Homme et le Mouvement de la Jeunesse communiste dont il se fait le porte parole en réclamant l’annulation du concert.

Le BNVCA souligne que dans cette ville de Fontenay-sous-Bois vit encore de façon harmonieuse depuis de très nombreuses années une importante communauté juive qui y a même développé des écoles et des jardins d’enfants.

Parce que les propos de l’élu Nassim Lachelache risquent de compromettre ce vivre ensemble, le BNVCA demande à Monsieur Jean Philippe Gautrais, maire de Fontenay-sous-Bois de se démarquer de cet adjoint partisan qui fait passer ses états d’âme avant les intérêts des citoyens de sa commune.

Le BNVCA demande également au préfet du Val de Marne (94) de rappeler à Lachelache le rôle d’un élu de la République française, lui exprimer des observations officielles qui s’imposent, ainsi que des remontrances et une mise en garde en raison de ses déclarations et de ses positions qui sont de nature à inciter à cette haine d’Israël qui pousse à l’acte anti juif.

Le BNVCA rappelle qu’il a déjà fait condamner par les tribunaux de l’hexagone, plusieurs activistes appelant au boycott d’Israël.

Le BNVCA est heureux de constater que malgré les pressions exercées, le concert du chanteur s’est déroulé vendredi soir sans incident, et a rassemblé de nombreux participants.

Les avocats du BNVCA partie civile dans le procès contre la filière djihadiste Cannes Torcy plaideront à l’audience du 14 juin de la Cour d’assises de Paris

Le procès de la filière djihadiste de Cannes-Torcy qui s’est ouvert devant la cour d’assises spéciale de Paris le 20 Avril 2017 doit durer jusqu’au 22 Juin 2017.

Vingt hommes sont concernés par ce jugement. Agés de 23 à 33 ans, ils encourent de lourdes peines de 30 ans de réclusion criminelle voire à la perpétuité.

Le groupe se distinguait par la haine antisémite qui animait chacun de ces islamo terroristes, ce qui a conduit deux d’entre eux à entrer dans la supérette Naouri à Sarcelles le 19 janvier 2012, et à lancer 2 grenades, sans faire heureusement trop de victimes.

Apres l’audition de tous les suspects, c’est le Mercredi 14 juin 2017 que les avocats, Maîtres Julien et Marc Bensimhon représentant le BNVCA plaideront les premiers au cours de l’audience de ce procès fleuve engagé contre les islamo terroristes devant la cour d’assises spéciale, chargée de juger les crimes terroristes. Dix prévenus sont en détention provisoire, sept sont libres sous contrôle judiciaire et trois sont visés par un mandat d’arrêt – un en fuite et deux soupçonnés d’être en Syrie.

Le BNVCA demande que les peines sévères qui devront être prononcées soient exemplaires, dissuasives et assorties de peines accessoires affectant les droits civiques des inculpés.

Le BNVCA demande à la Préfète de l’Essonne et au Ministre de l’Intérieur de faire invalider la candidature de Dieudonné aux législatives, en raison des condamnations prononcées contre lui par les justices Belge et Française

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme apprend par la presse que le sieur MBALA MBALA alias DIEUDONNE vient d’être condamné à 2 mois de prison ferme et 9000 euros d’amende par la justice Belge.

La Cour de Cassation belge a validé mercredi 7 juin, cette condamnation du prétendu humoriste, pour incitation à la haine et avoir proféré des propos antisémites en 2012.

Or cet individu s’est porté candidat aux prochaines élections législatives des 11 et 18 juin dans la 1 ère Circonscription de l’Essonne (91).

Il est aussi sous le coup de nombreuses condamnations judiciaires prononcées par les tribunaux français dont il ne respecte pas les décisions, en ne s’acquittant pas des pénalités qui lui ont été infligées.

Pour ces faits, le BNVCA demande instamment à la Préfète de l’Essonne, Mme Josiane Chevalier, et au Ministre de l’Intérieur, Mr Gérard Collomb, d’user des pouvoirs que leur confère leur fonction respective, pour faire prononcer l’invalidation de cette candidature, conformément aux lois et règlements.

Comme l’a souligné le Président de la République, la morale en politique prévaut aujourd’hui, Le BNVCA appelle les électeurs à sanctionner Dieudonné, en ne lui accordant aucun suffrage.

Maître Buchinger, conseil du BNVCA, a organisé une conférence de Presse destinée à informer les médias sur le dramatique assassinat de Mme Halimi Sarah

Le 22 mai 2017 à 11h, s’est tenu un point presse qui s’est entretenu sur l’affaire de l’assassinat de Madame Sarah Halimi née Attal, battue, torturée et défenestrée par son voisin, musulman africain, qui criait ALLAH OUAKBAR et récitait des incantations ainsi que des versets du Coran pendant qu’il accomplissait son crime odieux.

Cette réunion était organisée par Maître Alex Buchinger, chargé de représenter les parties civiles, constituées par la famille de la victime, et par le BNVCA dont la mission essentielle est d’identifier et combattre les actes antisémites et de terrorisme.

La préoccupation principale du BNVCA qui relaie celle exprimée par la base communautaire juive de France et de l’étranger, bouleversée et traumatisée, soulève plusieurs questions, notamment:

1) Sur les raisons pour lesquelles la presse n’a pas parlé de ce meurtre insupportable.

2) Sur les raisons pour lesquelles le caractère antisémite de cette agression n’a pas été retenu par les magistrats.

3) Sur les raisons pour lesquelles les policiers présents ne sont pas intervenus alors qu’ils étaient sur place pendant l’assassinat, et appelés pour secourir une personne en grand danger de mort, alors qu’ils se trouvaient de surcroît en situation de légitime défense.

4) Sur les raisons pour lesquelles l’auteur a immédiatement été considéré comme malade mental.

Pour le BNVCA la carence des policiers présents devra faire l’objet d’une enquête approfondie de l’IGPN et sanctionnée le cas échéant.

Le BNVCA tâchera d’apporter la preuve que l’auteur a toujours été sain de corps et d’esprit même au moment du lynchage de madame Halimi, comme il l’a été durant toute la journée qu’il a consacré à fréquenter sa mosquée.

Le but de cette convocation étant de donner à cette dramatique affaire l’écho public et médiatique qu’elle mérite, le BNVCA est satisfait que plusieurs reporters et journalistes de la presse nationale ayant répondu à l’invitation du président du BNVCA se sont engagés à informer l’opinion au moyen de leur média respectif.

Le BNVCA reste très attentif et s’emploie à faire admettre que ce crime soit rapidement considéré à la fois non seulement comme crime antisémite, mais aussi comme un attentat terroriste islamiste, notamment en raison du mode opératoire et des références au Coran invoquées par le meurtrier, confirmées par les témoins.

Le BNVCA scandalisé, condamne la décision de la chaîne ARTE de censurer un reportage de vérité sur l’antisémitisme Le BNVCA saisit le CSA et les ministres compétents

Le BNVCA scandilisé, dénonce et condamne fermement la décision honteuse,indigne et discriminatoire ,de la chaine de télévision ARTE de déprogrammer un reportage sur l’antisémitisme que la chaîne avait elle même financé.
En censurant ce reportage , ARTE s’emploie mentir à l’opinion publique,en voulant minimiser, voire camoufler l’antisémitisme d’origine musulmane, incité par la haine d’Israel, qui depuis 17 ans déjà pousse à l’acte antijuif le plus cruel..
Il s’agit du film « Un peuple élu et mis à part : l’antisémitisme en Europe », écrit et réalisé par deux cinéastes allemands, Joachim Schroeder et Sophie Hafner. Ce projet était porté par le pôle allemand d’Arte, et plus précisément par la chaine publique Westdeutsche Rundfunk (WDR), membre de l’ARD, la première chaine allemande.
Il avait été validé en avril 2015 par la conférence des programmes d’Arte,Le BNVCA a contribué à la réalisation de ce film en apportant témoignages et documents .
Déjà à l’époque,seule la direction d’Arte France avait manifesté son opposition. Dans leur but de cacher la vérité aux publics français et allemand,la présidente Véronique Cayla, le directeur des programmes Alain Le Diberde, considèrent que le reportage met trop en lumière la haine antijuive qui progresse non seulement dans la sphère arabo-musulmane,mais aussi dans les groupes activistes antisionistes et les partis gauchiste hostiles à l’Etat juif
Afin de faire éclater la vérité,et éclairer l’opinion sur la réalité des causes de l’antisémitisme, le BNVCA n’aura de cesse de réclamer la diffusion du reportage en question.
Le BNVCA proteste auprès de la Présidence de ARTE, et saisit Mr Olivier Schrameck Président du Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, ainsi que Madame Françoise Nyssen, Ministre de la Culture et de la Communication afin que ces autorités usent de leur fonction et de leurs compétences pour faire annuler la décision indigne,inique et honteuse prise de la direction de ARTE, et sans délai,inscrire à nouveau le reportage en question dans la prochaine programmation

Le BNVCA condamne les 2 attentats islamo terroristes, l’un commis à Manchester par un kamikaz le 22mai 2017 et l’autre qui vient d’être commis en Israël ce 23 mai à 10h par un palestinien en plein centre de la ville de Natanya

Le BNVCA condamne avec force l’attentat terroriste commis le 22 mai 2017 à Manchester, encore par un islamiste kamikaze, qui a tué des hommes des femmes et surtout des enfants en déclenchant sa ceinture explosive.
Le criminel animé et motivé par une haine viscérale des non musulmans a pris pour cible une salle de concert pour faire le maximum de victimes, comme au Bataclan à Paris le 13 Novembre 2015, et à Nice le 14 Juillet 2016.

Le BNVCA condamne également l’attentat islamo terroriste palestinien qui vient juste d’être commis ce 23 mai 2017 en Israël, Boulevard Hertzl, qui est l’avenue principale de la ville de Netanya, habitée par de très nombreux juifs français.

Selon nos informations, l’islamo terroriste palestinien a commis une attaque au couteau et blessé plusieurs passants ainsi qu’un policier.
Parmi les victimes se trouverait un ressortissant français.
Le terroriste a été neutralisé.

Pour le BNVCA le terrorisme palestinien qui a servi de modèle à tous les terroristes continue de sévir et d’inspirer le terrorisme international.

Le BNVCA espère que les nations européennes civilisées s’allieront entre elles et aussi avec l’Etat juif pour condamner sans distinction, combattre ensemble et éradiquer tous les terrorismes.

Le BNVCA présente ses condoléances au familles endeuillées par ces attentats, et nous exprimons nos vœux de prompt rétablissement aux blessés.

Le BNVCA assure le peuple Britannique et le peuple israélien de tout son soutien et sa sympathie.

Le BNVCA est attristé le décès de Monseigneur Olivier de Berranger et présente ses condoléances au diocèse de St Denis (93). Le BNVCA rappelle avec émotion que c’est Mgr de Berranger qui avait prononcé la déclaration historique de repentance

Le BNVCA apprend avec beaucoup de tristesse le décès dans la nuit du 22 au 23 mai, de Monseigneur Olivier de Berranger, ancien évèque de Saint Denis de 1996 à 2009.

Sammy Ghozlan en sa qualité du président du Conseil des Communautés Juives de Seine Saint Denis avait entretenu des relations très amicales avec Olivier de Berranger, dans le but de rapprocher mieux encore juifs et chrétiens.

Nous rappelons que c’est Monseigneur Olivier de Berranger lui même qui a prononcé le 20 septembre 1997 à Drancy, la Déclaration de repentance de l’Eglise catholique romaine pour ses silences sous Vichy.
Pour le BNVCA et le CCJ 93, il est notable qu’il y a eu en France notamment, un avant et un après cette déclaration historique,émouvante et sincère.
Au sein de la Conférence des évêques de France,Olivvier de Berranger présidait la Commission pour la Mission universelle de l’Église après avoir présidé la Comité pour les relations interreligieuses et les nouveaux courants religieux. En septembre 2013, il est nommé aumônier de la maison de Retraite Saint-Louis de Versailles.
Monseigneur de Berranger laissera de lui le souvenir d’un homme profondément humain, un religieux à l’écoute de tous, et un prélat respectable et respectueux des autres religions.
Le BNVCA espère que Monseigneur de Berranger sera inhumé dans la basilique de Saint Denis comme il l’aurait souhaité.
Le BNVCA présente à la communauté catholique, et au diocèse de Saint Denis ses condoléances et l’expression de notre sincère sympathie.

Le BNVCA dénonce et condamne l’agression de nature antisémite commise contre un enseignant juif le16 mai à Marseille mis en joue par une individu armé d’un pistolet et d’une massue

Le BNVCA dénonce et condamne l’agression de nature antisémite commise contre un homme juif portant barbe et kippa, le 16 mai à 11h15 avenue d’Italie à Marseille, 6eme arr, au niveau du magasin VELO.

Selon les déclarations de la victime contenues dans la plainte qu’il a déposée auprès du service d Police, alors qu’il marchait rue d’Italie pour regagner son domicile après avoir enseigné à l’école juive, Gan Ami, Monsieur B.Jonathan, 38 ans, a été subitement menacé par un individu armé d’un pistolet.
L’agresseur décrit comme un homme de 40 ans environ, de type nord africain, mesurant 1.60 environ et portant une casquette bleue, le menace avec une arme à feu qu’il tient à la main à hoteur de son front, en lui ordonnant" METS TOI A GENOU". La victime qui a le réflexe de se défendre, esquive la menace, écarte le bras armé de son agresseur. Ce dernier frappe alors l’abdomen de l’enseignant juif avec une masse qu’il tenait dans l’autre main. L’agresseur s’enfuit pendant que la victime prévient la police qui intervient très rapidement et lui porte secours.

Le service médical des Urgences Judiciaires lui a prescrit une ITT de 7 jours
Mr B. Jonathan précise que l’auteur des faits n’a proféré aucune insulte antjuive.

Pour le BNVCA l’aspect du juif religieux (barbe et kippa noire, costume noir), ne laisse aucun doute sur l’intention criminelle et antisémite de l’agression.

Le BNVCA demande à la police d’inscrire ce dossier au titre des faits antisémites, et de tout mettre en oeuvre pour retrouver l’auteur pour le mettre à la disposition de la justice.

Le BNVCA assure la victime de tout son soutien, et la félicite pour son courage et sa réaction.
Le BNVCA demande que l’agression faussement signalée à Marseille, ne doit faire peser des soupçons sur les autres bien réelles.

le BNVCA demande à la Ministre des universités et au Président de la Faculté Rennes 2 d’interdire de la conférence débat prévue le 5 mai avec Houria Bouteldja,porte parole des Indigènes de la République

Le BNVCA est requis par de très nombreux correspondants choqués et consternés comme nous d’apprendre que la faculté de Rennes 2 envisage d’ouvrir ses portes le 5 mai 2017 à Houria Bouteldja, porte parole du mouvement politique islamo gauchiste, antisioniste, les INDIGENES DE LA REPUBLIQUE, considéré par plusieurs sources “comme racialiste, antisémite, homophobe,identitaire et antiféministe apparu en 2005, et accusé de distillé un discours fondé sur la “haine et la rancoeur”
Le BNVCA proteste contre l’invitation faite de façon inconsciente et irresponsable à Houria Bouteldja,par un collectif de doctorants et jeunes chercheurs précaires de l’association DOCARENE ,pour présenter son livre contesté et contestable “LES BLANCS LES JUIFS ET NOUS ”
Le BNVCA demande à la Ministre des Universités d’intervenir auprès du Président de l’Université pour faire interdire cette réunion . Le BNVCA a requis le Président de l’Université Rennes 2 afin qu’il annule cette rencontre de nature à inciter à la haine raciale, anti france et antisémite, suscitée par la violence de plusieurs phrases contenues dans son livre .page 49″on reconnait les juifs à leur capacité de se fondre dans la blanchéité”leur zèle à devenir les dhimmis de la république”Page 51 elle dénonce “un philosémitisme d’état” page 54 toujours à propos des juifs ” Le pire, c’est mon regard, lorsque dans la rue, je croise un enfant portant une kippa.Cet instant furtif où je m’arrête pour le regarder.”
Le BNVCA considère qu’une université française, réputée comme celle de Rennes 2 ne peut et ne doit offrir une tri

Le BNVCA accueille avec satisfaction la décision du Parquet de Bobigny d’ouvrir une enquête à l’encontre du Conseil Municipal de Stains et de son Maire Monsieur Azzedine TAIBI suite a la plainte déposée par le BNVCA pour apologie de terrorisme

Le BNVCA accueille avec satisfaction la décision du Parquet de Bobigny d’ouvrir une enquête à l’encontre du Conseil Municipal de Stains et de son Maire Monsieur Azzedine TAIBI suite a la plainte déposée par le BNVCA pour apologie du terrorisme le 24 Mars 2016.

Le BNVCA rappelle que le Maire de Stains, Monsieur Azzedine TAIBI et son Conseil Municipal avaient décidé d’arborer au fronton de la mairie, une banderole à la gloire du chef terroriste palestinien M Marwan Barghouti, auteur de plusieurs attentats mortels, pour lesquels il est emprisonné en Israël.

Le BNVCA souligne que ce Maire de Stains et son Conseil municipal ont désobéi et n’ont pas respecté les décisions prononcées par les Juridictions administratives qui lui enjoignaient de retirer cette banderole.

En Mars 2016 le Juge administratif, requis par le BNVCA avait demandé au maire de Stains de décrocher cette banderole avant que l’affaire soit jugée, mais le Maire a non seulement refusé de s’exécuter, mais a convié la population de sa ville à une réunion publique en mairie pour tenter de justifier sa position.
Par ailleurs, en raison de la requête formulée tardivement par le Préfet du Département, en Juin 2016 le Tribunal Administratif de Montreuil a rejeté le recours de la préfecture de Seine-Saint-Denis qui demandait le retrait de cette banderole.

Pour le BNVCA il est inadmissible qu’un élu, premier magistrat de la ville, qui détient une parcelle de pouvoir, désobéisse impunément à la justice.

Face à cette situation, et à l’entêtement du Maire de Stains le BNVCA a déposé plainte du chef d’apologie du terrorisme, entre les mains de Monsieur le Procureur de la République de Bobigny.
Maître Charles Baccouche, qui suit le dossier pour le BNVCA, vient de confirmer cette plainte, ce 3/5/17, auprès du Commissariat de Police du 17 ème arrondissement de Paris, saisi par le Parquet de Bobigny.

Il en ressort que désormais une enquête pénale est ouverte, que des investigations relatives à ce délit sont entreprises sous l’autorité du Procureur de la République de Bobigny à l’encontre de la Mairie de Stains.
Le BNVCA considère que le fait d’honorer un terroriste, fut-il palestinien constitue un danger pour tous nos concitoyens, victimes des terroristes djihadistes qui s’inspirent des modes opératoires inventés par les terroristes palestiniens (égorgement, attaque au couteau, à la voiture bélier, mitraillage etc) pour commettre leurs crimes. Le BNVCA restera attentif aux suites données à cette procédure.

Le BNVCA sera présent aux audiences du procès engagé contre Anne Guerrier, professeur au lycée Janson de Sailly, qui avait publié sur les réseaux sociaux des propos antisémites et négationnistes

Le BNVCA sera présent aux audiences du procès engagé contre Anne Guerrier, professeur au lycée Janson de Sailly, qui avait publié sur les réseaux sociaux des propos antisémites, négationnistes ,révisionnistes, notamment "LA SHOA A ÉTÉ PRÉVUE ET ORGANISÉE PAR LES JUIFS ".

Ce procès découle de la plainte déposée par le BNVCA contre cette "enseignante" le 1er Août 2016 et le 2 Janvier 2017.. Suite au courrier adressé par le BNVCA à la Ministre de l’Education nationale, le recteur de l’académie de Paris a suspendu de ses fonctions Mme Anne Guerrier à titre conservatoire le 25 août 2016.

Maître Charles Baccouche, qui suit ce dossier pour le BNVCA assistera à l’audience relais du 23 juin 2017, et à l’audience du 11 octobre 2017 pour plaider.

Le BNVCA, vigilant et réactif, invite tous les témoins d’actes ou de publications antisémites de l’alerter par téléphone en appelant le 0663883029, ou via le site SOSANTISEMITISME.ORG.

Le BNVCA condamne la résolution antisémite de la honte votée ce 2 Mai 2017 par l’UNESCO qui nie tout lien du peuple juif avec Jérusalem

8 Boulevard Saint Simon 93700 Drancy

Le Président Drancy le 2 mai 2017
Sammy GHOZLAN
0177384944

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme condamne avec force la résolution obscène et manifestement antisémite présentée par à l’UNESCO ce 2 Mai 2017, niant tout lien du peuple juif avec sa capitale Jérusalem.

Sous le faux prétexte d’accuser faussement Israël d’apartheid, L’Algérie, l’Égypte, le Liban, le Maroc, l’Oman, le Qatar et le Soudan auteurs de ce texte inepte s’opposent à la souveraineté d’Israël sur sa capitale Jérusalem, y compris la partie ouest de la ville.

Il est inadmissibl et regrettable qu’une institution come l’Unesco soit prise ainsi en otage par des dictatures islamiques qui chez elles bafouent les droits les plus élémentaires de l’homme de la femme et de l’enfant, et qui ont discriminé, assassiné, fait fuir les juifs de leur pays qui ont du se réfugier dans l’Etat juif.

Cette résolution, adoptée y compris par des pays européens qui se prétendent autant amis d’Israël qu’opposés à l’antisémitisme, contribuent à discrediter l’Unesco qui devient le siège de l’ignorance, le panthéon des faussaires de l’Histoire, le sanctuaire de l’antisémitisme.

Nous considérons cette agression morale comme une offense au peuple juif tout entier, une opération négationniste et révisionniste, une tentative de Shoa culturelle et cultuelle, commise le jour de l’anniversaire de la résurrection d’Israël
En usant d’un tel procédé,l’UNESCO tente de déposséder les juifs de leur patrimoine pour l’attribuer aux musulmans au motif qu’ils sont palestiniens.
Nier le lien du peuple juif avec ses sources incontestables que constitue aussi le Temple de Salomon revient à nier tout lien entre le fœtus et sa mère, la Kaaba et l’Islam, les Pyramides et l’Egypte, ou encore affirmer que la terre est plate.

Nous demandons aux ONG juives qui siègent à l’UNESCO qu’elles se mettent en congé de cette organisation internationale pour à la fois exprimer leur désaccord avec ce vote insultant ,et manifester leur solidarité avec Israël et le peuple juif.

Le BNVCA soutient qu’en dépit de cette résolution de l’UNESCO, le Peuple Juif est lié de façon indéfectible à Jérusalem.
Cette nouvelle faute commise par l’Unesco et les signataires de cette résolution raciste et discriminatoire est ressentie comme une insulte malveillante et impardonnable faite aux juifs.

Le BNVCA condamne la résolution captieuse et antisémite de l’UNESCO qui nie tout lien du peuple juif avec Jérusalem.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme condamne avec force la résolution obscène et manifestement antisémite présentée à l’UNESCO ce 1/5/17,niant tout lien du peuple juif avec sa capitale Jérusalem.
Sous le faux prétexte d’accuser faussement Israel d’apartheid,L’Algérie, l’Égypte, le Liban, le Maroc, l’Oman, le Qatar et le Soudan auteurs de ce texte inepte voudraient s’opposer à la souveraineté d’Israël sur sa capitale Jérusalem, y compris la partie ouest de la ville.
Ces théocraties totalitaires, qui prennent encore une fois l’UNESCO en otage sont ces mêmes dictatures islamiques qui bafouent les droits les plus élémentaires de l’homme de la femme ,de l’enfant, et qui ont discriminé, assassiné, fait fuir les juifs de leur pays qui ont trouvé réfuge dans l’Etat juif.
Si elle était adoptée cette résolution discréditera plus gravement encore l’institution internationale qui en récidivant, deviendra le temple du mensonge, le siège de l’ignorance, le panthéon des faussaires de l’Histoire,le sanctuaire de l’antisémitisme .
Nous considérons cette agression morale comme une offense au peuple juif tout entier,une opération négationniste et révisionniste, une tentative de Shoa culturelle et cultuelle, commise le jour de l’anniversaire de la résurrection d ‘Israel
En usant d’un tel procédé,l’UNESCO tente de déposséder les juifs de leur patrimoine pour l’attribuer aux musulmans au motif qu’ils sont palestiniens .
Nier le lien du peuple juif avec ses sources incontestables que constitue aussi le Temple de Salomon revient à nier tout lien entre le foetus et sa mère;la Kaaba et l’Islam,les Pyramides et l’Egypte.ou encore affirmer que la terre est plate .
Nous attendons des ONG juives qui siègent à l’UNESCO qu’elles se mettent en congé de cette organisation internationale pour à la fois exprimer leur désaccord avec ce vote insultant ,et manifester leur solidarité avec Israel et le peuple juif.
Qu’on le veuille ou non,en dépit des résolutions de l’UNESCO, le Peuple Juif est lié de façon indéfectible à Jérusalem
Nous sommes convaincus que la vérité éclatera, et que les menteurs seront confondus.
La France s’honorerait à empêcher que l’UNESCO commette cette faute et cette offense faite aux juifs .

Le BNVCA condamne la résolution captieuse et antisémite de l’UNESCO qui nie tout lien du peuple juif avec Jérusalem.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme condamne avec force la résolution obscène et manifestement antisémite présentée par à l’UNESCO ce 1/5/17,niant tout lien du peuple juif avec sa capitale Jérusalem.
Sous le faux prétexte d’accuser faussement Israel d’apartheid,L’Algérie, l’Égypte, le Liban, le Maroc, l’Oman, le Qatar et le Soudan auteurs de ce texte inepte voudraient s’opposer à la souveraineté d’Israël sur sa capitale Jérusalem, y compris la partie ouest de la ville.
Ces théocraties totalitaires, qui prennent encore une fois l’UNESCO en otage sont ces mêmes dictatures islamiques qui bafouent les droits les plus élémentaires de l’homme de la femme ,de l’enfant, et qui ont discriminé, assassiné, fait fuir les juifs de leur pays qui ont trouvé réfuge dans l’Etat juif.
Si elle était adoptée cette résolution discréditera plus gravement encore l’institution internationale qui en récidivant, deviendra le temple du mensonge, le siège de l’ignorance, le panthéon des faussaires de l’Histoire,le sanctuaire de l’antisémitisme .
Nous considérons cette agression morale comme une offense au peuple juif tout entier,une opération négationniste et révisionniste, une tentative de Shoa culturelle et cultuelle, commise le jour de l’anniversaire de la résurrection d ‘Israel
En usant d’un tel procédé,l’UNESCO tente de déposséder les juifs de leur patrimoine pour l’attribuer aux musulmans au motif qu’ils sont palestiniens .
Nier le lien du peuple juif avec ses sources incontestables que constitue aussi le Temple de Salomon revient à nier tout lien entre le foetus et sa mère;la Kaaba et l’Islam,les Pyramides et l’Egypte.ou encore affirmer que la terre est plate .
Nous attendons des ONG juives qui siègent à l’UNESCO qu’elles se mettent en congé de cette organisation internationale pour à la fois exprimer leur désaccord avec ce vote insultant ,et manifester leur solidarité avec Israel et le peuple juif.
Qu’on le veuille ou non,en dépit des résolutions de l’UNESCO, le Peuple Juif est lié de façon indéfectible à Jérusalem
Nous sommes convaincus que la vérité éclatera, et que les menteurs seront confondus.
La France s’honorerait à empêcher que l’UNESCO commette cette faute et cette offense faite aux juifs .

Le BNVCA condamne le tweet antisémite hébergé par le site de Philippe Poutou,qui apporte son soutien aux terroristes palestiniens détenus en Israel

Le BNVCA est requis par de nombreux internautes scandalisés par Mr Philippe Poutou extrémiste de gauche, éliminé à l’élection présidentielle, qui laisse publier sur son site des propos antisémites et des tweets dont l’un posté le 23 avril 2017, par un dénommé D4rk. Il représente la photo d’un jeune homme vêtu d’une chemise brune avec un croix gammée sur le brassard droit, et arborant un drapeau frappé aussi d’une croix gammée, et la légende "ça gaze".

Cette discussion antisémite a été suscitée par la déclaration de Philippe Poutou publiée sur son site le 17 avril, dans laquelle le porte parole du NPA apporte son soutien inadmissible aux terroristes palestiniens détenus en Israël grévistes de la faim, auteurs d’attentats au poignard, à la voiture bélier, ou a la kalachnikov, dont s’inspirent les djihadistes pour terroriser la France, assassiner les policiers français, les journalistes français, les juifs français.

Ce nouveau fait confirme que l’incitation à la haine d’Israël pousse immanquablement à l’acte antijuif.

Le BNVCA considère que le NPA et les autres partis politiques d’extrême gauche, qui utilisent dangereusement cette cause palestinienne pour tenter d’exister, portent une lourde responsabilité dans cette explosion de l’antisémitisme depuis 17 ans.

Le BNVCA a chargé son conseil Maître Charles Baccouche de déposer plainte auprès du Procureur de la République de Paris, contre l’auteur du tweet antisémite, contre tous les vecteurs en ligne qui ont favorisé sa diffusion, contre le support internet qui l’a hébergé ainsi que contre tous ceux que l’enquête aura révélés.

Le BNVCA dénonce et condamne les menaces de mort déposées le 9 et 10 /4/17 dans la boite aux lettres du domicile d’une famille juive résidant à Noisy le Grand

Le BNVCA dénonce et condamne les menaces de mort déposées dans la boite aux lettres du domicile d’une famille juive résidant à Noisy le Grand, et découvertes les 9 et 10 avril 2017.
Dans la plainte qu’il a déposée auprès de la Sûreté territoriale de Bobigny, Mr S…rapporte qu’alors qu’il partait en voyage avec sa famille le 9 avril 2017, son beau frère a découvert dans la boîte aux lettres placée à l’extérieur de sa maison, une enveloppe suspecte portant les inscriptions “QUITTE OU DOUBLE…BOUM BOUM, et écrit en arabe “ALLAH OUAKHBAR”.

Elle contenait une balle de revolver de calibre 9 mm un cœur transpercé par une flèche, Le beau frère de Mr S. s’est immédiatement rendu au commissariat de police de Noisy le Grand,(93) où il a signalé et remis sa découverte macabre.

Le lendemain, lundi 10 avril, accompagné des policiers il s’est à nouveau rendu au domicile de Mr S, et y a découvert une nouvelle enveloppe sur laquelle étaient inscrites les nouvelles menaces suivantes: “VOUS ETES TOUS MORTS, C’EST VOUS LA CIBLE” Ce pli contenait aussi un projectile que les policiers auraient identifié comme étant une balle de Kalachnikov.

Le BNVCA demande aux services de police chargés de l’enquête de tout mettre en oeuvre pour identifier les auteurs, et les interpeller.

Compte tenu de la gravité de ces faits, le BNVCA saisit le Préfet et la Procureure de la République de Bobigny.

Le BNVCA qui se constitue partie civile à confié ce dossier à Maître Bensimhon .