Coignard – Les vrais ennemis de la démocratie

CHRONIQUE. Une conférence annulée sous la menace, un ministre décrété indésirable dans un département… Autant d’atteintes à la liberté d’expression.

Par Sophie Coignard  –  Le Point.fr 

<< Si j'etais lui, j'eviterais de mettre les pieds dans le 93  data-recalc-dims=>, a declare Yassine Belattar a propos de Jean-Michel Blanquer.”/>
« Si j’étais lui, j’éviterais de mettre les pieds dans le 93 », a déclaré Yassine Belattar à propos de Jean-Michel Blanquer.© LUDOVIC MARIN / POOL / AFP

« Non, les conditions de la démocratie normale ne sont plus réunies en France », tempêtait Jean-Luc Mélenchon, mercredi 23 octobre, sur BFM TV. Il faisait allusion au comportement des forces de l’ordre et de la justice à l’égard de certains Gilets jaunes. Quel dommage que le leader de La France insoumise ne se montre pas aussi sourcilleux envers ceux qui veulent museler le débat au pays des Lumières. Cette semaine, ils se sont surpassés.B

Jean-Luc Mélenchon: “Les conditions de la démocratie normale ne sont plus réunies en France”

Vidéo intégrée

Ce jeudi 24 octobre, l’université Bordeaux-Montaigne annonce l’annulation d’une conférence de la philosophe Sylviane Agacinski sur « l’être humain à l’époque de sa reproductibilité technique ». Des groupes de militants radicaux, dont le syndicat Solidaires étudiant-e-s, ont appelé à « mettre tout en œuvre pour que cette conférence n’ait pas lieu », au motif que l’intellectuelle, parce qu’opposée à la GPA, serait « une homophobe notoire ». L’université a cédé par peur des troubles à l’ordre public, mais les organisateurs du cycle de conférences s’indignent de « cette manifestation de censure (…), atteinte excessivement grave et violente à la confrontation des idées ». « Empêcher la discussion au sein d’une communauté participe d’une dérive liberticide », ajoutent-ils. En effet ! Les simplistes, ces simplets qui considèrent le débat avec suspicion et récusent par avance les opinions « non conformes », ont remporté une victoire pathétique.

Menaces contre un ministre

Deux jours plus tôt, au micro de RFI, l’humoriste Yassine Belattar décrète que le ministre de l’Éducation est interdit de séjour dans certains territoires de la République à cause de ses propos sur le voile islamique : « Si j’étais lui, j’éviterais de mettre les pieds dans le 93, puisqu’il insulte toute une frange de professeurs qui, déjà, ont peu de moyens et font en sorte de travailler ensemble dans des lycées précaires ou des collèges précaires, comment peut-on annoncer aujourd’hui à des mères voilées qu’elles ne sont pas les bienvenues sur le territoire français ? » Une telle menace explicite, inacceptable à tous égards, interdit par avance la possibilité d’un débat républicain.

Mais sur ces deux coups de canif dans le contrat démocratique, on n’a pas entendu Jean-Luc Mélenchon. Comme si sa vigilance exaspérée souffrait de regrettables angles morts.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *