David explique pourquoi il n’est pas un colon et montre les vestiges archéologiques juifs là où il habite à Beïth El en Judée samarie appelée : « Cisjordanie »

138

« Dieu dit à Jacob: «Lève-toi, monte à Beït Hel et installe-toi là-bas. Tu y construiras un autel en l’honneur du Dieu qui t’est apparu lorsque tu fuyais ton frère Esaü.» (Genèse 35.1-15)

Beït Hel est lié dans la Bible au passage des patriarches Abraham et Jacob sur ce lieu : Abraham y construit un autel, tandis que Jacob s’y endort et rêve de l’échelle de Jacob, une échelle parcourue par des anges qui s’élève jusqu’au ciel.

L’Arche d’alliance y réside plus tard à l’époque des Juges d’Israël et Samuel y tient sa cour de justice.

« Avant que Jacob ne le nomme Beït Hel, le lieu s’appelait Louz », dit le texte hébreu (Oulam Louz). Et c’est sous ce nom qu’apparaît en Luc 24:13 dans le codex Bezae, le village vers lequel se dirigeaient les deux compagnons d’Emmaüs qui, selon les Évangiles chrétiens, le soir de la Résurrection quittaient Jérusalem et où Jésus serait apparu pour la première fois après sa résurrection.

Les fouilles archéologiques à Beit El ont révélé une grande concentration de bâtiments datant de l’époque des Patriarches et de la période de la Royauté, ainsi que des statuettes sur le Mont Bethel.

Selon la tradition, Abraham a été le premier à construire un autel à l’est de Beit El. C’est également le lieu où se déroule l’histoire de Saul, lorsqu’il cherchait les ânesses. Samuel lui a dit de faire demi-tour et quand il rencontrerait des hommes qui iront prier Dieu à Béthel.

Ces sources indiquent que l’endroit est sacré, avant même Jéroboam. Le lieu de culte est mentionné plus d’une fois dans les Prophètes, et il y a beaucoup de discussions à son sujet. Josias est celui qui a détruit cet endroit car il servait à l’idolâtrie.

Alors si les juifs sont colons sur cette terre, comment se fait-il que l’archéologie relève leurs traces lors des fouilles? Il est bien évident que nous n’avons rien à prouver, et il est hors de question de se positionner en victimes ou en conquérants… Nous sommes le peuple indigène dans ce pays…

Source https://www.terrepromise.fr 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *