La cathédrale d’Oloron-Sainte-Marie attaquée à la voiture-bélier

EN IMAGES – Lundi, vers 2 heures du matin, un commando a enfoncé la porte de l’édifice classé au patrimoine mondial de l’Unesco, et volé une partie de son trésor. Les pertes sont «considérables», selon le maire.Par Stanislas PoyetPublié hier à 10:51, mis à jour hier à 16:46

Dans la nuit de dimanche à lundi, vers 2 heures du matin, les croix, ostensoirs, et calices qui formaient le trésor de la cathédrale d’Oloron-Sainte-Marie, dans les Pyrénées-Atlantiques, ont été dérobés. Une information confirmée au Figaro par le parquet de Pau.À lire aussi : 

La porte défoncée était une entrée secondaire de la cathédrale. En bois renforcée de métal, elle n’a pas résisté au tronc d’arbre harnaché sur la voiture bélier. Les voleurs ont ensuite scié les barreaux des deux chapelles annexes, et brisé les vitres anti-intrusion derrière lesquelles était enfermé le trésor.

Selon le parquet de Pau, une enquête a été ouverte et la police scientifique de Pau était sur place quelques heures après l’effraction lundi matin.

Un «préjudice considérable»

Pour l’heure, aucune estimation du vol et des dégâts n’a été donnée. «Un inventaire est en cours par les services du patrimoines, explique au Figaro Laurent Paris, directeur général des services de la commune. Il s’agit principalement d’orfèvrerie, comme des calices des croix, des ostensoirs, mais aussi des vêtements liturgiques».

«C’est un préjudice considérable», précise cependant au Figaro le maire de la ville, Hervé Lucbéreilh, qui reconnait qu’une estimation n’avait jamais été réalisée. «Certaines pièces sont uniques, comme l’ostensoir de Saint Grat, et aucune assurance ne les remplacera».

Le Père Jean-Marie Barennes, curé de la paroisse, s’est rendu sur les lieux du vol moins d’une heure après les faits. Au Figaro, il confie son étonnement devant la préparation de l’équipe. «Il s’agissait manifestement de connaisseurs, explique-t-il, parmi les dizaines de chapes, [des capes liturgiques], ils n’ont volé que la plus précieuse qui datait du XVIème siècle». l s’agit d’habits datant du XVIe siècle, qui auraient été donnés à l’évêque par François 1er. On y retrouvait des salamandres, qui sont l’emblème du souverain béarnai. Les voleurs n’ont emporté que les pièces les plus petites, délaissant par exemple une crèche de grande valeur qui datait d’avant la Révolution.

«Au-delà de la valeur marchande, les habitants se retrouvent amputés d’une partie de leur histoire et de leur patrimoine, se désole Hervé Lucbéreilh. Ce qui m’impressionne, c’est le nombre de gens qui sont venu à la cathédrale depuis ce matin. Cet endroit c’est le cœur battant d’Oloron, on a tous été baptisé, on s’est marié, et nos parents y ont été enterré».

Sur Twitter, le ministre de la culture, Franck Riester a condamné le vol et assuré «partager l’émotion des catholiques de France».

Franck Riester@franckriester

Je condamne avec la plus grande fermeté l’attaque perpétrée cette nuit contre la cathédrale d’Oloron-Sainte-Marie et partage l’émotion des catholiques de France légitimement choqués par ce vol et ces dégradations. Les auteurs seront retrouvés et punis. @Prefet64 https://twitter.com/franceinfo/status/1191301561349234689 …franceinfo@franceinfoAttaque de la cathédrale d’Oloron-Sainte-Marie à la voiture-bélier : “Rien ne pouvait laisser penser qu’on pourrait un jour s’attaquer au trésor”, déclare le mairehttps://www.francetvinfo.fr/faits-divers/attaque-de-la-cathedrale-d-oloron-sainte-marie-a-la-voiture-belier-rien-ne-pouvait-laisser-penser-qu-on-pourrait-un-jour-s-attaquer-au-tresor-declare-le-maire_3688041.html …41111:37 – 4 nov. 2019Informations sur les Publicités Twitter et confidentialité229 personnes parlent à ce sujet

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *