Le BNVCA condamne la tribune fourbe et impudente publiée sur Libération par 400 antisionistes qui redoutent la criminalisation de l’antisionisme antisémite.

Le BNVCA condamne très sévèrement la tribune publiée sur Libération par 400 antisionistes qui voudraient que l’antisionisme ne soit qu’une opinion, et redoutent la pénalisation de l’antisionisme antisémite.

Ils osent défier de façon impudente le Président de la République française en concluant leur ignoble déclaration par : « Et si vous tenez à nous poursuivre, à nous faire taire, ou même à nous embastiller pour cela, eh bien, vous pourrez venir nous chercher ».

Or depuis 2001 que nous recensons et analysons les actes antisémites, (incendies de synagogues, d’écoles juives, injures, agressions physiques, assassinats etc…). Tout prouve que l’antisionisme est devenu le prolongement de l’antisémitisme contemporain, qui met en danger les citoyens juifs de France.

Déjà en 2002 nous en avions alerté les autorités. Nous soulignons que tous les rassemblements organisés en France en soutien aux palestiniens et aux gazaouis ont amenés les manifestants à attaquer les commerces juifs, les synagogues, les passants identifiés comme juifs, aux cris de “Mort aux juifs Mort à Israël”.

 Toutes les analyses, toutes les études, toutes les observations, démontrent que l’incitation à la haine d’Israël est la source principale de l’antisémitisme qui sévit depuis 20 ans, reprenant et s’appropriant les vieux poncifs antijuifs pour les appliquer à l’Etat juif.

Nous considérons que les signataires de cette odieuse tribune qui voudraient assimiler sionisme au racisme et au colonialisme, se trompent et trompent les français.

Les antisionistes sont des “palestinistes” anti israéliens qui nient au peuple juif son droit à s’autodéterminer, à vivre sur son territoire longtemps colonisé par des peuples étrangers qui ont occupé la terre sainte dont ils ont chassé leurs habitants juifs qu’ils ont spoliés. 

Par la publication de cette tribune les 400 signataires se rendent coupables de négationnisme.

Tous nos dirigeants (Présidents de la République, Ministres de l’Intérieur, Garde des Sceaux) qui se sont succédés depuis 20 ans ont qualifié l’antisionisme de « faux nez » de l’antisémitisme.

Mr Jean-Claude Gayssot auteur de la loi qui porte son nom, contre l’antisémitisme et le négationnisme a lui-même déclaré le 23/02/2019, “Lorsque l’antisionisme conteste l’existence d’Israël, c’est de l’antisémitisme”.

Dans la majorité des cas, le BNVCA confirme que les injures, les menaces, les attaques visent les juifs qualifiés de sionistes par leurs agresseurs.

Nous en concluons que puisque le sioniste est le juif d’aujourd’hui, l’antisionisme doit être l’antisémitisme d’aujourd’hui. 

Le BNVCA encourage fermement le Président Emmanuel Macron à mettre en pratique ses promesses, et légiférer afin que l’antisionisme soit criminalisé comme l’antisémitisme et le racisme.

2 thoughts on “Le BNVCA condamne la tribune fourbe et impudente publiée sur Libération par 400 antisionistes qui redoutent la criminalisation de l’antisionisme antisémite.

  1. jeannine zimner Reply

    En espérant que le Président de La République ne se rétractera pas face à l’aborde des antisémite, et par conséquent anti sioniste.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *