Le BNVCA salue l’action de la Police de Dijon qui a réprimé la manifestation sauvage organisée contre l’Ambassadrice d’Israel par l’UNEF Sciences Po Dijon dont nous réclamons la dissolution.

Le BNVCA salue l’action de la police de Dijon qui a dispersé et réprimé une manifestation sauvage organisée par les étudiants de l’Unef, et Sciences Po  ce jeudi 14 mars 2018 pour tenter de bloquer la conférence de son excellence Mme Aliza Ben Noun, Ambassadrice de l’Etat d’Israël.

Cette action était aussi menée par des organisations subversives pro palestiniennes comme l’UJFP, la Ligue des Droits de l’Homme, le mouvement de la paix, Sud Solidaire, Collectif 21 pour la Palestine, le Mouvement pour une alternative no-violente, Attac et l’association France Palestine solidarité. Ces mouvements antisionistes sont régulièrement incitatifs à la haine d’Israël qui pousse à l’acte antijuif, et font croître l’antisémitisme le plus meurtrier qui sévit en France.

Le BNVCA a décidé de saisir le Ministre de l’Intérieur et le Ministre des Universités pour réclamer la dissolution, l’interdiction de ce syndicat étudiant, l’UNEF Dijon qui fait preuve de discrimination.

Le BNVCA demande que des sanctions sévères administratives et pénales  soient prononcées contre les dirigeants de ce syndicat qui abusent de leur mandat pour déchaîner la  détestation de l’Etat juif et agresser ses représentants officiels en France.

Le BNVCA salue également Monsieur le Maire de Dijon et le Préfet de Bourgogne qui ont reçu la diplomate israélienne dont la conférence a été très appréciée par les étudiants présents.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *