Le BNVCA soutient la résolution 2043 proposée par le député Sylvain Maillard sur l’antisémitisme et invite tous les députés à la voter unanimement ce 3 décembre 2019

Le BNVCA encourage vivement tous les députés à voter le 3 décembre 2019  la résolution 2043 visant à lutter efficacement contre l’antisémitisme. Cette nouvelle résolution proposée par le Député Sylvain Maillard et de nombreux autres députés confirme ce que le BNVCA a maintes fois annoncé et prouvé, à savoir que “l’incitation à la haine d’Israël pousse à l’acte antisémite”. La résolution de Mr Maillard que nous soutenons l’exprime ainsi: le masque de l’antisémitisme nous le connaissons, c’est bien souvent l’antisionisme” ou encore “critiquer l’existence d’un état juif revient donc à exprimer une haine à l’égard de l’ensemble de la communauté juive”. Désormais la critique de l’existence même d’Israël en ce qu’elle constitue une collectivité composée de citoyens juifs reviendra à exprimer une haine à l’égard de la communauté juive dans son ensemble. De même, rendre collectivement responsables les juifs de la politique menée par les autorités politiques israéliennes sera une manifestation d’antisémitisme. De telles dérives font de plus en plus de l’antisionisme “une des formes contemporaines de l’antisémitisme”, pour reprendre les mots du Président de la République Emmanuel Macron, et de tous les Présidents qui l’ont précédé, Jacques Chirac, Nicolas Sarkozy et François  Hollande ainsi que de tous les Premiers Ministres et Ministres de l’Intérieur ou Ministres de la Justice. Cette notion a été particulièrement soulignée par le Président de l’Assemblée Nationale Mr Claude BARTOLONE lors de la  conférence que nous avions organisée sous sa Présidence le 18 février 2013 au Palais Bourbon, et déjà  intitulée “LES SOURCES CONTEMPORAINES DE L ‘ANTISEMITISME”

Si le vieil antisémitisme français d’extrême droite subsiste, il se manifeste sur internet ou décliné par des auteurs racistes et il n’a commis aucune agression violente à ce jour. 

Mais depuis les années 2000 de nouvelles formes se sont développées.  Depuis l’Intifada déclenchée contre  Israel et soutenue par des islamo gauchistes, les recensements des actes antisémites révèlent qu’en France, porter un nom ou un prénom juif, porter une kippa sur la tête, apposer une “mézouza” au fronton de sa porte, oublier un objet religieux dans sa voiture, fréquenter une école juive etc.. revient à s’exposer à des injures voire à des agressions physiques ou des meurtres qui développent chez nos compatriotes de confession juive un sentiment d’insécurité et de mal-être dans notre République. 

Le BNVCA reste convaincu que l’adoption de cette loi très attendue, contribuera à lutter efficacement contre l’antisémitisme qui ne cesse de se développer.

Elle conduira les Préfets et les Procureurs de la République à faire appliquer plus efficacement l’article 225 du Code Pénal qui prévoit et punit le délit d’appel au Boycott que commettent impunément les activistes du mouvement illégal B D S qui participent de cette incitation à la détestation  d’Israel, à la tentative de délégitimisation de l’Etat juif poussant au crime antisémite.

Ainsi renforcés par cette Loi, les services éducatifs, répressifs et judiciaires auront enfin les moyens de combattre ce fléau qui fracture notre société,  stigmatise et fragilise encore les citoyens juifs de notre pays, dont le malaise et le sentiment d’insécurité s’amplifient  malgré les mesures prises par l’Etat et qui les conduisent à abandonner leurs résidences pour des lieux plus sûrs et plus sereins.

______________________________________________________________________________________________________________________________________

_______________________________________________________________________________________________________________________________________

CI APRES PROJET DE RESOLUTION ET SES PREMIERS SIGNATAIRES

Vu la résolution du Parlement européen du 1er juin 2017 sur la lutte contre l’antisémitisme,

Vu la déclaration du Conseil de l’Union européenne du 6 décembre 2018 sur la lutte contre l’antisémitisme et la mise en place d’une approche commune en matière de sécurité afin de mieux protéger les communautés et institutions juives en Europe ;

Estime que la définition opérationnelle utilisée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste permet de désigner le plus précisément possible ce qu’est l’antisémitisme contemporain ;

Considérant qu’elle constituerait un instrument efficace de lutte contre l’antisémitisme dans sa forme moderne et renouvelée, en ce qu’elle englobe les manifestations de haine à l’égard de l’État d’Israël justifiées par la seule perception de ce dernier comme collectivité juive ;

Approuve la définition opérationnelle de l’antisémitisme utilisée par l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste, en tant qu’instrument d’orientation utile en matière d’éducation et de formation et afin de soutenir les autorités judiciaires et répressives dans les efforts qu’elles déploient pour détecter et poursuivre les attaques antisémites de manière plus efficiente et plus efficace ;

Invite le Gouvernement, dans un travail de pédagogie, à la diffuser auprès des services éducatifs, répressifs et judiciaires.

Sylvain MAILLARD, Gilles LE GENDRE, Stanislas GUERINI, Brigitte BOURGUIGNON, Roland LESCURE, Yaël BRAUN-PIVET, Françoise DUMAS, Bruno STUDER, Sabine THILLAYE, Damien ABAD, Caroline ABADIE, Jean-Félix ACQUAVIVA, Damien ADAM, Éric ALAUZET, Christophe AREND, Sophie AUCONIE, Laetitia AVIA, Jean-Noël BARROT, Sophie BEAUDOUIN-HUBIÈRE, Justine BENIN, Aurore BERGÉ, Hervé BERVILLE, Grégory BESSON-MOREAU, Barbara BESSOT BALLOT, Bruno BONNELL, Jean-Claude BOUCHET, Florent BOUDIÉ, Jean-Louis BOURLANGES, Bertrand BOUYX, Valérie BOYER, Marine BRENIER, Jean-Jacques BRIDEY, Anne BRUGNERA, Stéphane BUCHOU, Pierre CABARÉ, Jacques CATTIN, Sébastien CAZENOVE, Émilie CHALAS, Guillaume CHICHE, Francis CHOUAT, Paul CHRISTOPHE, Éric CIOTTI, Fabienne COLBOC, Paul-André COLOMBANI, François CORMIER-BOULIGEON, Olivier DAMAISIN, Dominique DA SILVA, Olivier DASSAULT, Dominique DAVID, Marc DELATTE, Stéphanie DO, Nicole DUBRÉ-CHIRAT, Frédérique DUMAS, Jean-François ELIAOU, Catherine FABRE, Jean-Michel FAUVERGUE, Agnès FIRMIN LE BODO, Laurence GAYTE, Annie GENEVARD, Séverine GIPSON, Joël GIRAUD, Olga GIVERNET, Claude GOASGUEN, Philippe GOSSELIN, Guillaume GOUFFIER-CHA, Fabien GOUTTEFARDE, Olivia GREGOIRE, Benjamin GRIVEAUX, Émilie GUEREL, Marie GUÉVENOUX, Meyer HABIB, Michel HERBILLON, Danièle HÉRIN, Antoine HERTH, Philippe HUPPÉ, Monique IBORRA, Catherine KAMOWSKI, Guillaume KASBARIAN, Brigitte KUSTER, Jean-Christophe LAGARDE, Jean-Luc LAGLEIZE, Guillaume LARRIVÉ, Philippe LATOMBE, Marie LEBEC, Constance LE GRIP, Martine LEGUILLE-BALLOY, Geneviève LEVY, Richard LIOGER, Brigitte LISO, Gilles LURTON, Lise MAGNIER, Franck MARLIN, Stéphane MAZARS, Thomas MESNIER, Thierry MICHELS, Patricia MIRALLÈS, Jean-Michel MIS, Adrien MORENAS, Mickaël NOGAL, Claire O’PETIT, Catherine OSSON, Didier PARIS, Bernard PERRUT, Anne-Laurence PETEL, Valérie PETIT, Damien PICHEREAU, Laurent PIETRASZEWSKI, Éric POULLIAT, Natalia POUZYREFF, François PUPPONI, Didier QUENTIN, Bruno QUESTEL, Cathy RACON-BOUZON, Pierre-Alain RAPHAN, Rémy REBEYROTTE, Frédéric REISS, Stéphanie RIST, Laurianne ROSSI, François de RUGY, Pacôme RUPIN, Laetitia SAINT-PAUL, Thierry SOLÈRE, Joachim SON-FORGET, Éric STRAUMANN, Michèle TABAROT, Agnès THILL, Alice THOUROT, Huguette TIEGNA, Élisabeth TOUTUT-PICARD, Laurence TRASTOUR-ISNART, Frédérique TUFFNELL, Alexandra VALETTA ARDISSON, Laurence VANCEUNEBROCK, Michèle de VAUCOULEURS, Guillaume VUILLETET, Jean-Marc ZULESI, députés

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *