L’enquête du New York Times montre que Tsahal n’a pas visé délibérément Razan Al-Najar, une médecin de Gaza…

L’enquête du New York Times montre que Tsahal n’a pas visé délibérément Razan Al-Najar, une médecin de Gaza…

La jeune médecin palestinienne Razan al-Najar, tuée par des tirs israéliens le 1er juin lors d’émeutes violentes organisées par les terroristes du Hamas qui se sont déroulées à la frontière de la Bande de Gaza, n’a pas été victime d’un sniper de Tsahal……..Détails………


L’incident, qui a eu lieu lors de l’une des émeutes hebdomadaires massives que le Hamas a orchestrées le long de la frontière avec Gaza depuis le mois de mars, a déclenché une vaste réaction internationale. Les Palestiniens ont affirmé que les forces israéliennes avaient délibérément tué Al-Najar, une affirmation réfutée par Tsahal.
Dans les jours qui ont suivi l’incident, l’armée a ouvert sa propre enquête sur la mort d’Al-Najar et a prouvé qu’elle n’avait pas été visée délibérément par des snipers de Tsahal mais qu’elle avait été touchée par des balles israéliennes tirées contre des émeutiers ultra-violents.
L’armée a également précisé u’Al-Najar avait lancé une grenade fumigène sur les forces de défense israéliennes.
Le porte-parole en langue arabe de Tsahal, le Major Avichay Adraee, a tweeté qu’Al-Najar n’était “pas l’ange de la miséricorde que la propagande du Hamas prétend être”.
Une première enquête sur l’incident a révélé qu’un petit nombre de balles avaient été tirées sur un groupe ultra-violent mais qu’aucun coup de feu n’a été délibérément ou directement dirigé vers Al-Najar”.
Dimanche, le New York Times a publié son rapport sur l’incident. Le journal a indiqué que son personnel avait examiné plus de 1000 photos de la fusillade, analysé un modèle 3D de la manifestation et mené des entretiens avec des dizaines de témoins et des commandants de Tsahal pour vérifier comment Najar avait été tuée.
L’enquête du Times a révélé que des tireurs de l’armée israélienne avait tiré sur une foule d’émeutiers dans laquelle se trouvaient des personnes vêtues de blouses blanches bien visibles, un acte jugé par le journal comme “franchement dangereux et imprudent”.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *