Lettre à Benoit Hamon, du BNVCA, suite à ses propos concernant la situation à Gaza, le 15 mai 2018, dans l’émission LA MATINALE en sa qualité d’Invité RTL

Le Président
Sammy Ghozlan
01 77 38 49 44
Réf : SG/ MU/N°18-27

Monsieur Benoit Hamon
Président Fondateur de GENERATION-S
Ancien Ministre
51 bis Avenue de la République
75011 Paris

Paris, le 18 Mai 2018

Monsieur le Ministre, Mon Bureau a reçu un très grand nombre de protestations émanant d’auditeurs de RTL et d’internautes, profondément choqués par les propos que vous avez tenus lors de votre intervention le 15 mai 2018, dans l’émission LA MATINALE en votre qualité d’Invité RTL. A la question de la journaliste Elisabeth Martichaux “La Maison Blanche renvoie la responsabilité des 59 morts sur les palestiniens le Hamas. Israël se bat 10 ans après pour sa sécurité, 70 ans après sa création” vous répondez « HELAS LES MORTS NE SONT QUE D’UN COTE». Par ce lapsus révélateur, par ce mot “Hélas” que vous avez prononcé, vous semblez regretter qu’il n’y ait pas de morts juifs israéliens. Aucun mot n’a été assez dur contre la réponse d’Israël à la tentative d’invasion de son territoire souverain « usage disproportionné de la force, massacre, génocide crimes odieux, bain de sang », et j’en passe. Contrairement à toutes les allégations, ces manifestations ne découlaient en rien de la décision des USA d’installer leur ambassade à Jérusalem. Elles sont programmées depuis plus d’un an. Monsieur le Ministre vous n’ignorez pas que le peuple juif a la culture de la vie, contrairement à ses adversaires qui magnifient la mort. Monsieur le Ministre je ne parviens pas à comprendre qu’un homme d’état comme vous ait pu se laisser abuser par la désinformation propagée par des médias qui exprimaient leur état d’âme, mais ni la vérité, ni la réalité des faits. En effet, il ressort aujourd’hui que la prétendue “marche du retour” n’était pas une manifestation pacifique. Commandée par l’organisation terroriste Hamas, elle avait pour objectif d’utiliser des jeunes, des femmes et des enfants dans le but de violer la frontière, et comme l’avoue publiquement un gazaoui, permettre aux terroristes de tuer, et capturer des juifs israéliens pour en faire des otages. Pouvez-vous nous éclairer, Monsieur le Ministre sur la nature du “retour” invoqué par ces palestiniens. Pensez-vous possible que les juifs chassés des pays arabes, le million de français d’Algérie, puissent prétendre à un retour dans leur pays natal.
Il serait temps que les dirigeants des nations éclairées comme la France fassent admettre à la
partie palestinienne, d’abandonner son rêve de “retour” illusoire et impossible.
La famille du bébé déclaré mort asphyxié par les gaz lacrymogènes a reconnu avoir été
soudoyée par le Hamas pour présenter devant les caméras la fillette de 8 mois, déjà morte en
raison de sa maladie cardiaque.
Quant au nombre de victimes palestiniennes, c’est encore le chef du Hamas Bardaoui qui déclare
publiquement que sur les 59 personnes tuées, plus de 50 sont des combattants armés du
Hamas.
La mémoire du peuple juif, qui a déjà gravé les propos du Général de Gaulle « Peuple juif sûr
de lui et dominateur », du Premier Ministre Raymond Barre, « un attentat odieux qui voulait
frapper les Juifs se trouvant dans cette synagogue et qui a frappé des Français innocents
qui traversaient la rue Copernic », se souviendra encore longtemps de votre exclamation
comme des propos du Président Macron qui a qualifié de « Crimes odieux » l’élimination de
terroristes.
Monsieur le Ministre, nous déplorons la mort de tout être humain, pour autant, et si nous
reconnaissons à notre pays qu’il défende ses citoyens en bombardant nos ennemis situés à
10.000 Km de nos frontières, nous attendons de nos hommes politiques qu’ils soient animés de
plus de lucidité, qu’ils aient moins de préjugés négatifs sur Israël, notamment quand ce
pays protège ses habitants, menacés, à 100 mètres de leur maison, par des fanatiques, islamo
terroristes.
Pour votre information, en réponse aux agressions des gazaouis qui ont envoyé des cerfsvolants
qui ont enflammés les cultures, les israéliens frontaliers de Gaza ont renvoyés des cerfsvolants
avec des messages de paix et d’amour.
Monsieur le Ministre, l’intérêt que vous éprouvez pour le camp palestinien vous a conduit à tenter
de faire reconnaître prématurément la Palestine par un vote à l’Assemblée nationale.
Cette mesure n’a rien rapporté au PS qui a perdu les élections présidentielles. Les quartiers
sensibles et les banlieues ne sont toujours pas apaisées, et les attentats n’ont pas été empêchés.
Si nous ne considérons pas que les opposants à Israël soient tous antisémites, nous observons
que l’incitation à la haine d’Israël reste la source principale du nouvel antisémitisme.
Parce que comme vous, comme les israéliens, nous sommes épris de paix, nous sommes
convaincus que la Paix viendra entre les belligérants, que l’état de Palestine indépendant sera
établi, dès que les Palestiniens reconnaîtront l’existence de l’Etat juif d’Israël, de sa capitale
éternelle Jérusalem.
Dans l’attente de votre réponse que je ne manquerai pas de communiquer à tous nos requérants,
je vous prie de croire Monsieur le Ministre à l’expression de ma parfaite considération.
Monsieur Ghozlan

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *