Passe d’armes entre Netanyahu et Corbyn sur “Septembre noir” | The Times of Israël

Le Premier ministre israélien a fustigé le chef du Labour pour son hommage aux terroristes de Munich, Corbyn a riposté en accusant Israël de tuer “des dizaines” d’enfants à Gaza

Jeremy Corbyn porte une gerbe de fleurs durant une visite aux Martyrs de Palestine, en Tunisie, en octobre 2014. (Crédit : page Facebook officielle de l'ambassade palestinienne en Tunisie)

Jeremy Corbyn porte une gerbe de fleurs durant une visite aux Martyrs de Palestine, en Tunisie, en octobre 2014. (Crédit : page Facebook officielle de l’ambassade palestinienne en Tunisie)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu et le chef du Labour Jeremy Corbyn se sont affrontés par tweets interposés sur la présence de ce dernier à une cérémonie supposée rendre hommage au commando palestinien « Septembre noir », sur fond d’accusations d’antisémitisme déchirant le Parti travailliste britannique.

Netanyahu a fustigé le chef du Labour lundi, après la publication par le tabloïd Daily Mail de photos montrant Jeremy Corbyn tenant une couronne de fleurs lors d’une cérémonie à Tunis en 2014 en hommage aux terroristes à l’origine du massacre des Jeux Olympiques de Munich en 1972, et pour sa comparaison entre l’occupation nazie des pays européens pendant la Seconde guerre mondiale et les opérations militaires israéliennes en Cisjordanie.

M. Netanyahu a estimé que Jeremy Corbyn méritait une « condamnation sans équivoque » pour avoir déposé une couronne sur la tombe de membres du commando palestinien qui avait tué onze athlètes isréaliens lors des jeux Olympiques de 1972 à Munich.

Le leader de la principale formation d’opposition britannique a répliqué sur le réseau social, dénonçant de « fausses » accusations.

« Ce qui mérite une condamnation sans équivoque, c’est le meurtre de plus de 160 manifestants palestiniens par les forces israéliennes à Gaza y compris des dizaines d’enfants », a ajouté Jeremy Corbyn.

Les responsables israéliens ont refusé de réagir aux accusations de Corbyn.

Le ministre de la Défense Avigdor Liberman a déclaré lundi que 168 Palestiniens ont été tués lors des affrontements transfrontaliers avec les forces israéliennes depuis le début du mouvement Marche du Retour, une séries d’émeutes encouragées par l’organisation terroriste palestinienne. Le Hamas a reconnu que des dizaines de membres de son groupe figurent parmi les victimes.

Israël est resté relativement muet sur les scandales d’antisémitisme qui ont secoué le parti travailliste du Labour et creusé le fossé entre Corbyn et les Juifs britanniques.

The laying of a wreath by Jeremy Corbyn on the graves of the terrorist who perpetrated the Munich massacre and his comparison of Israel to the Nazis deserves unequivocal condemnation from everyone – left, right and everything in between.

— PM of Israel (@IsraeliPM) 

Dans une vidéo partagée sur Twitter vendredi, on entend Corbyn déclarer que les Palestiniens de Cisjordanie vivent « sous un type d’occupation qui aurait été reconnue par de nombreuses personnes en Europe qui ont souffert de l’occupation pendant la Seconde guerre mondiale, avec des barrages, des détentions, et des comportements illogiques de la part de l’armée et de la police ».

Israeli PM @Netanyahu‘s claims about my actions and words are false.

What deserves unequivocal condemnation is the killing of over 160 Palestinian protesters in Gaza by Israeli forces since March, including dozens of children.https://twitter.com/netanyahu/status/1029046307481153542 …

— Jeremy Corbyn (@jeremycorbyn) 

Cette vidéo aurait été filmée en 2013 durant un événement organisé par le Palestine Return Centre, alors que Corbyn n’était qu’un membre lambda au sein du Labour.

Les propos de Netanyahu sont survenus après que Corbyn a semblé admettre qu’il était effectivement présent pour déposer une gerbe de fleurs lors de cette cérémonie.

« Une gerbe a en effet été déposée par ceux qui étaient présents à la conférence de ceux qui ont été tués à Paris en 1992 », a déclaré Corbyn à Sky News.

Il faisait référence à la tombe d’Atef Bseiso, chef du renseignement pour l’OLP et impliqué dans le meurtre des athlètes israéliens durant l’opération terroriste Septembre noir à Munich, en 1972. Bseiso a été tué à Paris en 1992.

Après une certaine insistance, Corbyn a admis qu’il était « présent au moment où la gerbe a été déposée. Je ne pense pas avoir été impliqué. »

Corbyn a déclaré qu’il était venu rendre hommage à ceux qui ont été tués durant l’attaque terroriste.

« J’y étais parce que je voulais voir une cérémonie en mémoire de tous ceux qui sont morts dans chaque attaque terroriste, partout, parce que nous devons y mettre un terme », a-t-il dit. « On ne peut pas vouloir la paix en entretenant un cycle de violence. La seule façon de faire la paix et d’entretenir un cycle de dialogue. »

« L’attaque terroriste » à laquelle il faisait apparemment référence était une frappe aérienne israélienne sur les quartiers généraux de l’OLP en 1985, en représailles au détournement d’un yacht israélien et de l’assassinat de trois passagers israéliens.

EXCLUSIVE – In 2013 @JeremyCorbyn spoke at an event hosted by the Palestinian Return Centre in which he made a direct comparison between Israel’s occupation of the West Bank and the Nazi occupation of Europe during WW2. Watch until the end…

— The Golem (@TheGolem_) 

Le chef de l’OLP Yasser Arafat s’en est sorti indemne, mais plusieurs de ses gardes du corps et des civils ont été tués dans cette frappe, qui a démoli entièrement les quartiers généraux.

Les photos publiés par le Daily Mail semblent montrer Corbyn devant une plaque commémorative en hommage à l’organisation terroriste de Septembre Noir, à une dizaine de mètres des tombes de ceux qui ont été tués dans la frappe de 1985.

Dans un article publié après ce voyage, Corbyn, chef de l’opposition, semblait effectivement faire référence à la tombe de l’un des meneurs du massacre de Munich.

La délégation israélienne lors de l’ouverture des Jeux olympiques de Munich en 1972. (Capture d’écran)

« Après que des gerbes ont été déposées sur les tombes de ceux qui sont morts ce jour-là et sur les tombes des autres tués par les agents du Mossad à Paris en 1991, nous nous sommes rendus devant une statue sur l’avenue principale de la ville côtière de Ben Arous, qui était ornée de drapeaux israéliens et palestiniens », avait-il écrit.

Lors de l’attaque du village olympique de Munich en septembre 1972 par le groupe terroriste palestinien Septembre Noir, 11 Israéliens ont été pris en otage. Deux ont été assassinés dans le village olympique et neuf autres ont été exécutés à l’aéroport. Un policier allemand a été tué dans une fusillade avec les terroristes au cours d’une tentative de sauvetage bâclée.

Selon le Daily Mail du samedi, les photos de la cérémonie montrent Corbyn devant une plaque honorant le fondateur de Septembre Noir Salah Khalaf, ses proches Fakhri al-Omari et Hayel Abdel-Hamid, chef de la sécurité de l’OLP. Juste à côté se trouve la tombe de Bseiso. On pense généralement qu’ils ont tous été assassinés soit par le Mossad, soit par des factions palestiniennes rivales.

Cette affaire survient alors que le parti travailliste britannique est au cœur d’une série de scandales autour de sa critique d’Israël et sur l’antisémitisme. Le chef du parti Jeremy Corbyn a été accusé d’avoir comparé Israël aux nazis et a déploré que la BBC ait été « partiale » sur le droit d’Israël à exister.

Corbyn a également critiqué la loi sur l’État-nation juif, récemment adoptée par le parlement israélien, affirmant qu’elle « discrimine la minorité palestinienne en Israël ».

The nation state law sponsored by @Netanyahu‘s government discriminates against Israel’s Palestinian minority.

I stand with the tens of thousands of Arab and Jewish citizens of Israel demonstrating for equal rights at the weekend in Tel Aviv.

— Jeremy Corbyn (@jeremycorbyn) 

En référence à une importante manifestation qui a eu lieu samedi soir, au cours de laquelle des participants ont brandi des drapeaux palestiniens, Corbyn a écrit : « Je me tiens aux côtés des milliers de citoyens arabes et juifs d’Israël qui manifestent pour l’égalité des droits ce week-end à Tel Aviv. »

Les propos de Corbyn représentent le dernier épisode d’une série de crises au sein du Labour, qui a vu de nombreux membres sanctionnés pour des propos antisémites ou anti-Israël. Corbyn lui-même a été critiqué pour sa tolérance du problème, voire pour le fait qu’il fasse partie du problème.

Des rabbins, notamment le grand-rabbin britannique, ainsi que des députés du Labour ont fait part de leur colère et accusé le parti et son chef d’être incapable ou non désireux d’exclure les membres antisémites du parti et d’en éradiquer le sentiment antisémite.

Jeremy Corby a récemment reconnu que son parti avait « un vrai problème » avec l’antisémitisme, un sujet qui fait polémique depuis des mois. Le Labour a fait l’objet d’attaques récemment, après avoir notamment refusé d’adopter certains éléments de la définition de l’antisémitisme élaborée par l’Alliance internationale pour le souvenir de l’Holocauste (IHRA).

L’AFP a contribué à cet article.

Article : thetimeofisrael

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *