Réaction du BNVCA à l’intervention magistrale du Procureur Molins invité de Ruth Elkrief sur BFMTV, et à la leçon de l’attentat islamo terroriste de Liège

Le BNVCA a suivi avec attention l’intervention de Monsieur François Molins Procureur de la république de Paris, reçu par Mme Ruth Elkrief, sur BFMTV le 28 Mai 2018.

Nous tenons à saluer ce haut magistrat en charge des affaires antiterroristes, qui fait preuve d’une grande lucidité face au danger islamiste salafiste qui menace le pays et nos concitoyens
comme la Charia qui brave nos institutions, éprouve nos libertés et tend à les restreindre.
Nous avons noté avec soin que près de 200 000 individus sont inscrits au Fichier FSPRT. Nous en concluons que leur simple “mise en surveillance” a démontré qu’elle n’empêche pas le passage à l’acte.
Le BNVCA demande au pouvoir politique et législatif de prendre sans délai des mesures urgentes, préventives, de nature à neutraliser les 500 détenus islamistes et les 1200 radicalisés, actuellement enfermés, mais qui, inspirés par l’idéologie de Daesh et de l’Etat Islamique, ne manqueront pas de passer à l’acte à leur sortie de prison, sachant que ces établissements jouent le “rôle d’incubateur“.
Le dernier attentat qui vient d’être commis ce jour 29/5/18 à Liège en Belgique est encore l’oeuvre d’un individu de nationalité belge, ancien détenu Benjamin Herman, en congé pénitentiaire pour quelques heures. Converti à l’Islam et radicalisé en prison, il a crié Allah Ouakhbar en tuant et en se faisant tuer.
Parmi les mesures énergiques à prendre, le BNVCA recommande à nouveau que les suspects soient déchus de leur nationalité française, et expulsés du territoire.
Nous considérons que la justice doit être sévère à leur encontre, sans aucune tolérance, sans qu’aucune autorisation de sortie ne leur soit accordée.
Ainsi que l’a souligné le Procureur Molins, entre 2018 et 2019, près de 40 détenus pour actions terroristes. Pour éviter qu’ils passent à nouveau à l’acte ou embrigadent d’autres comparses, nous considérons que les bouter hors de nos frontières françaises voire européennes serait salutaire.
Nous demandons aux autorités de l’Etat de tout mettre en oeuvre pour combattre vigoureusement cette  guerre que mènent les djihadistes contre les nations démocratiques, leurs citoyens, leurs représentants de l’ordre et leur population juive.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *