Un nouveau programme scolaire palestinien promeut la mort et le martyre | i24NEWS

Selon un récent rapport, un nouveau programme scolaire palestinien a été conçu pour “préparer les enfants palestiniens à rejoindre les rangs de la résistance contre Israël” et “promeut la mort et le martyre”.

Au cours de ces deux dernières années scolaires, l’Autorité palestinienne a mis en place un nouveau programme et a repensé les livres destinés aux élèves pour la première fois depuis l’année 2000, après les Accords d’Oslo.

En exclusivité, i24NEWS a pu se procurer une analyse des manuels scolaires pour les élèves du CP à la Terminale effectuée par l’Institut pour la Surveillance de la paix et la tolérance culturelle dans l’éducation scolaire (IMPACT-se).

Ce document révèle que l’élément de base de ce nouveau programme consiste à inciter les enfants palestiniens à “sacrifier leur vie au nom de la religion”. Le programme glorifie également le martyre et la résistance par la violence.

Le rapport y a décelé une “voix radicale qui couvre tous les aspects des idéologies nationalistes et islamistes” avec une “diabolisation violente d’Israël”, des “raisons antisémites” et un endoctrinement pour la libération de la Palestine par la violence ainsi que la destruction d’Israël.

Marcus Sheff, PDG d’IMPACT-se, a déclaré à i24NEWS que “la stratégie de l’Autorité palestinienne consiste à maintenir la flamme en éveil dans l’esprit de millions de jeunes Palestiniens qui seront ainsi prêts à agir violemment le moment venu”.

Ce rapport accuse l’Autorité palestinienne de faire figurer dans son programme “un endoctrinement à peine voilé” empreint de violence à plusieurs niveaux.

IMPACT-se
Palestinian children in fourth grade learn addition by adding the number of “martyrs” in the two intifadas against Israel, a report by IMPACT-se reveals
IMPACT-se

Par exemple, en mathématiques, les élèves de CM1 apprennent le calcul en comptant le nombre de “martyrs palestiniens” pendant les deux violentes intifadas contre Israël. En classe de Troisième, les collégiens apprennent la distribution des fréquences grâce au nombre de “martyrs” tués par Israël à Jérusalem au cours des années précédentes.

En cours de sciences, l’image d’un jeune garçon visant des soldats israéliens à l’aide d’une fronde illustre la Deuxième Loi du Mouvement de Newton.

Elle a pour but d’expliquer les concepts de puissance, de masse, de résistance à l’étirement et de mouvement circulaire. Un manuel de physique demande même aux élèves quelles “précautions de sécurité” ils doivent prendre en se servant d’une fronde.

Les élèves se familiarisent avec la notion d’hormones grâce à la description d’un combat contre l’armée israélienne et une histoire sur “l’agression sioniste” leur apprend ce qu’est la colonne vertébrale.

En cours d’arabe, les élèves de CP apprennent la lettre “hā” avec des mots tels que shahid (martyr), hujum (attentat), et harab (fuir).

Le programme comprend également de nombreux autres exemples d’incitation à la violence. On peut notamment lire dans un poème que les élèves apprennent en CE2 les vers suivants : “Je fais le vœu de sacrifier mon sang / d’emplir les terres du généreux / et d’éliminer de mon pays l’usurpateur / et d’annihiler les descendants des étrangers”.

Le rapport a découvert que, dans le programme, le “terrorisme est considéré comme un outil légitime pour les mouvements de libération”. Le terroriste Dalal Mughrabi, qui a participé au massacre de la route côtière de 1978 qui a fait 38 victimes israéliennes, dont 11 enfants, est célébré comme un “héros” et un “martyr”. Quant au massacre des Jeux Olympiques de Munich de 1972 au cours duquel des terroristes palestiniens ont assassiné 11 athlètes israéliens, il est décrit dans les manuels d’Histoire comme une “opération” faisant partie de la “résistance palestinienne”.

Le rapport d’IMPACT- se fait également état d’une augmentation des raisons antisémites invoquées dans le programme. Par exemple, en cours d’éducation islamique, les élèves apprennent que les Juifs ont tenté de tuer le Prophète Mahomet.

IMPACT-se
A Palestinian science textbook teaches Newton’s Second Law through the image of a child targeting soldiers with a slingshot, a report by IMPACT-se reveals.
IMPACT-se

Le rapport met en lumière une “diabolisation violente d’Israël”: le pays est d’ailleurs souvent décrit en tant qu’”occupation sioniste”. Un manuel de mathématiques propose même aux enfants de calculer la superficie du désert du Néguev en tant que proportion du territoire de Palestine.

L’Union européenne est le principal donateur à l’Autorité palestinienne et subvient largement aux salaires des enseignants. Les auteurs du rapport sont décidés à présenter ces preuves aux donateurs européens afin d’exhorter les Palestiniens à cesser cette incitation à la haine.

“Puisque ce sont eux qui financent, ils ont le droit de suggérer et d’insister sur le fait que la haine ne doit pas figurer au programme et que des valeurs positives comme la paix doivent y figurer”, a déclaré à i24NEWS Marcus Sheff, PDG d’IMPACT-se.

Nous avons tenté de joindre le ministre de l’Education palestinien mais il n’a pas répondu.

Eylon Levy est journaliste d’investigation pour i24NEWS en anglais

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *