France: une croix gammée taguée sur la porte du bureau d’un employé juif

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

France: une croix gammée taguée sur la porte du bureau d’un employé juif à Noisy-le-Grand

 

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme (BNVCA) a rapporté mardi qu’une croix gammée avait été retrouvée sur la porte du bureau d’un homme de confession juive à Noisy-le-Grand (93), en banlieue parisienne.

La victime, qui travaille en tant que Directeur de la Plateforme de Contrôle de la Recherche d’Emploi de Pôle Emploi Île de France a découvert le graffiti antisémite fin août, du côté intérieur de la porte du bureau qu’il occupe de façon personnelle et nominative.

Selon l’employé, il est nécessaire d’être muni d’un badge pour accéder à l’intérieur de l’établissement où il exerce sa fonction.

“La police enquête actuellement sur les faits” et “les personnes soupçonnées travaillent au sein des bureaux” du Pôle Emploi de Noisy-le-Grand, a confié Sammy Ghozlan, président du BNVCA.

Suite à la découverte de cette croix gammée sur la porte de son bureau, la victime a déposé plainte. “Plus de 200 personnes ont accès au site où je travaille. Ce sera très difficile de déterminer qui est responsable de cet acte”, a estimé la victime, contactée par i24NEWS.

Si les syndicats ont condamné ce qu’il s’est passé au sein du Pôle Emploi de Noisy-le-Grand, “ils ont également critiqué le fait qu’il y ait des interrogatoires de police”, a regretté la victime.

“Ma direction n’a pas officiellement réagi, ni porté plainte, c’est extrêmement choquant”, a ajouté l’homme concerné par ce tag antisémite.

“Nous constatons qu’après avoir visé des gens dans la rue, des écoles ou des synagogues, l’antisémitisme sévit dans les entreprises ainsi qu’au plus près des domiciles des personnes de confession juive”, a indiqué Sammy Ghozlan, rappelant que “Mireille Knoll a été agressée puis tuée par des personnes vivant dans son entourage”.

i24NEWS
Marche blanche en mémoire de Mireille Knoll à Jérusalem
i24NEWS

En début de semaine, des tags antisémites ont également ciblé le président de l’Université Grenoble-Alpes: “Aujourd’hui, on attaque le Juif, y compris lorsque son nom n’a pas de consonance israélite”, a indiqué Sammy Ghozlan à i24NEWS.

Il a rapporté “les arrachages de mezouza” (boîtier contenant une prière juive et fixé à l’entrée des maisons de personnes de confession juive) à répétition, et ce “dans toute la France”.

Face à ce nouvel acte antisémite le BNVCA a contacté la hiérarchie du Pôle Emploi ainsi que le Préfet de Bobigny (93) pour demander à ce “que tout soit mis en œuvre pour découvrir et interpeller les auteurs” du tag de la croix gammée.

Le Bureau national de vigilance contre l’antisémitisme s’est également constitué partie civile aux côtés de la victime.

i24NEWS

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *