Frédéric Sroussi livre à TJ une interview exclusive de l’ancien Chef du Mossad en Iran: Eliezer ( Gueizi ) Tsafrir

J’ai interviewé  aujourd’hui, en exclusivité pour Tribune Juive, l’ancien haut responsable du Mossad, Eliezer (Gueizi) Tsafrir qui fut le chef des légendaires services de renseignements israéliens en Iran (en 1979, en pleine Révolution islamique), au Kurdistan irakien du temps de Saddam Hussein et au Liban. Il fut aussi le conseiller spécial pour les affaires de terrorisme d’un Premier ministre israélien. Eliezer (Gueizi) Tsafrir fut un combattant de l’ombre qui sauva la vie de centaines de personnes en contrecarrant les tentatives d’attentats des groupes et mouvements terroristes les plus redoutables, et ce aux quatre coins du monde. 

TJ : Tous les gens qui s’intéressent au conflit avec l’Iran connaissaient plus ou moins la terrible réputation du Général iranien Qassem Soleimani qui vient d’être neutralisé par une frappe américaine en Irak . Mais quelle était réellement sa fonction ? 

 Eliezer (Gueizi) Tsafrir : D’abord, je veux commencer par une belle citation issue de notre Torah : «Quand ton ennemi tombe, ne te réjouis pas». Ceci dit, c’était la chose à faire. Félicitations et merci aux États-Unis, au Président Trump et à l’aviation américaine pour avoir fait ce travail. 

Cet homme (Soleimani) avait comme fonction d’organiser des actions terroristes dans le monde entier et de créer un axe chiite pro-iranien allant de Téhéran , en passant par Bagdad jusqu’ à Damas et le Liban (avec l’aide du Hezbollah), sans oublier le Yémen. Il faut savoir que la force Quods qui veut dire  »Jérusalem »   en Arabe et en Parsi  dirigée par Soleimani  est active également en Afrique et en Amérique du Sud. Rappelons que cette unité (Quods) par le biais du Hezbollah ou directement est responsable des attentats perpétrés en Argentine (N.D.A attentat contre l’ambassade d’ Israël à Buenos Aires en 1992 qui coûta la vie à 30 personnes et l’attentat perpétré contre le centre communautaire juif de Buenos Aires en 1994 qui fit 85 morts).

Rappelons que le Djihad Islamique Palestinien (DIP) qui est sunnite a été influencé par la Révolution Islamique iranienne chiite et qu’il est financé par l’Iran. 

I’Iran veut imposer le chiisme partout et n’oublions pas que l’Iran croit, selon la tradition chiite, en l ’arrivée du Maadi (N.D.A le Messie). 

TJ : Vous qui êtes un spécialiste du monde arabo-musulman, cette vision eschatologique, cette arrivée du  »dernier imam », y-croient-ils vraiment ?

EGT : Oui, ils y croient. C’est un régime d’ extrémistes irrationnels. 

Il faut dire surtout que l’Iran poursuit un programme nucléaire en vue d’obtenir la bombe atomique. Et croyez-moi, l’arme atomique dans les mains de fous pareils sera une immense menace pour le monde entier. Ils ont vraiment l’intention de faire disparaître Israël de la carte. Ils n’auront aucun problème moral pour lancer l’arme atomique contre Israël ! 

TJ : Que pensez-vous de ceux qui disent que L’Iran aura la bombe atomique, qu’ Israël l’a, et qu’il existera alors un équilibre de la terreur et de ce fait tout ira bien ?  

EGT : Pardon, mais même si les Iraniens savent qu’en frappant Israël, ils seront frappés à leur tour par une seconde frappe venant de nous, nous n’avons pas le luxe de permettre qu’une seule bombe atomique explose sur Israël . Vraiment pas !

Il y a une ligne rouge qu’il faut leur interdire de dépasser. Nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre de savoir exactement quand ils auront franchi cette ligne rouge…

TJ : De plus l’ État d’Israël est un petit pays qui ne peut pas se permettre de recevoir une seule frappe nucléaire !

EGT : Oui, évidemment. 

Pour en revenir à Qassem Soleimani, même si ce n’ était pas officiel, il était le numéro deux du régime après l’Ayatollah Khameinei. Son agressivité , son expérience faisaient de lui un homme très dangereux. Son élimination est donc une bonne chose et il faudra en faire de même avec les autres…

Les Iraniens s’imposent en Irak, au Liban, en Syrie et c’est très dangereux pour nous. C’est surtout pour éviter l’implantation des iraniens en Syrie d’où ils pourront nous attaquer encore plus facilement que Benjamin Netanyahou a donné l’ordre à notre aviation de frapper les bases iraniennes en Syrie. 

TJ :OK , mais même malgré toutes nos opérations aériennes, les iraniens sont quand même implantés en Syrie. 

EGT : Exact

TJ : Il y a aussi ce «jeu» avec la Russie qui se trouve en Syrie et qui nous empêche d’agir à notre guise contre Téhéran. 

EGT : En effet.

TJ : Alors, pensez-vous que l’ élimination du général Soleimani va changer quelque peu la donne ? 

EGT : Je ne pense pas qu’il y aura une différence car son remplaçant, Esmail Qaani, sera peut-être moins «talentueux» mais il continuera la même politique. C’est vraiment,vraiment dommage que la Russie offre une sorte de protection aux iraniens pour qu’ils continuent leur politique agressive envers nous, même s’ il existe, malgré tout, des désaccords entre l’Iran et la Russie. 

Tsahal doit donc continuer à les empêcher de réaliser ce qu’ils veulent tant en Syrie qu’ au Liban où le Hezbollah a 140 000 missiles qui peuvent devenir de plus en plus précis et ceci représente un très grave danger pour nous en Israël. 

TJ : Ne pensez-vous pas que même si nous nous attaquons à la présence iranienne en Syrie et même en Irak où notre aviation exécute des missions périlleuses, il faudra bien un jour frapper l’ Iran en Iran même…? 

EGT : C’est ce que je disais. Si l’Iran est prêt à dépasser la ligne rouge (par l’acquisition de l’arme atomique) et que la grande Amérique n’agit pas, alors il nous faudra frapper le territoire iranien. Il n’y a aucun doute sur ce point. 

Eliezer ( Gueizi ) Tsafrir, ancien Chef du Mossad en Iran

TJ : Mais pensez-vous que nos dirigeants politiques et l’état-major de Tsahal pensent comme vous? Qu’ils sont prêts à le faire ? 

EGT : J ’espère que oui, j’espère qu’il existe bien une préparation dans le cas où il faudra intervenir directement contre l’Iran. Il y a quelques années, Benjamin Netanyahou et Ehud Barak (alors ministre de la défense) avaient demandé de se préparer à cette éventualité mais hélas le Mossad (N.D.A dirigé alors par Meir Dagan) s’y était opposé, ce qui fit avorter l’ opération. Peut-être qu’ à cette époque c’ était trop tôt. 

TJ : Oui mais, il n’y avait pas que Meir Dagan qui était contre une telle opération. Il y avait aussi le chef du Shabak (le service de sécurité intérieure), Youval Diskin et surtout le chef d’état-major de l’époque, Gaby Ashkenazi.   

EGT : Il n’y a pas de doute qu’il y a eu des disputes concernant une attaque contre l’Iran mais peut-être qu’à l’époque c’était trop prématuré de l’envisager. Mais je répète que nous ne devons pas permettre à l’Iran d’obtenir l’arme atomique. Nous devrons donc agir; si ce ne sont pas les États-Unis, alors ce sera nous ! 

TJ : Mais Israël a-t-il les capacités de réaliser une attaque contre l’Iran afin d’ empêcher le régime des ayatollahs d’obtenir la bombe ? 

EGT : Ce ne sera pas une tâche facile, mais nous réussirons à faire le principal.

TJ : Pensez-vous que l’Iran pourra réellement se «venger» des États-Unis ? Et que penser – même si nous avons malheureusement l’habitude d’entendre cela  – des menaces de l’ ancien chef des Pasdarans Moshzen Rezai, annonçant que Tel-Aviv et Haifa seront frappées ?  

EGT : Les iraniens ont des options partout où se trouvent des troupes américaines dans la région et ailleurs. Même s’il existe une différence entre menacer et agir, il faut prendre au sérieux les iraniens. 

TJ : Ils ont la possibilité de frapper les troupes américaines avec des missiles ou faire des attentats aux États-Unis même , mais ne pensez-vous pas que ce serait alors la fin pour le régime des ayatollahs s’ils osent attaquer l’Amérique ? 

EGT : Je pense en effet que si Téhéran lance une attaque sérieuse contre les États-Unis , alors Donald Trump fera ce qu’il a dit , c’est-à-dire frapper 52 cibles en Iran, en «souvenir» des 52 otages de l’ambassade américaine de Téhéran. 

TJ : Pour terminer, quels sont les risques encourus par Israël après la neutralisation de Soleimani ? 

EGT : Cela empirera tant que nous n’aurons pas agi afin d’ empêcher l’Iran d’obtenir l’arme atomique. 

TJ: Eliezer (Gueizi) Tsafrir, merci beaucoup. 

Interview réalisée et traduite de l’hébreu par Frédéric Sroussi en exclusivité pour Tribune Juive. 

Frédéric Sroussi, Essayiste, journaliste

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *