Historique

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Notre acte de naissance

Au début des années 2000, les personnes et les biens de la communauté juive de France sont la cible de violences répétées  : agressions physiques de rabbins et d’enfants portant des signes distinctifs, incendies de synagogues et d’écoles juives.

Face à cette vague d’antisémitisme, concomitante à la deuxième « Intifada » contre Israël et minimisée par les pouvoirs publics et les medias, des associations demandent à Sammy Ghozlan, ancien commissaire de police et président des CCJ de Seine Saint-Denis, de mettre en place une structure pour aider et accompagner les victimes des actes anti-juifs, notamment dans leurs démarches judiciaires.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA) est officiellement crée en avril 2002 sur la base d’une équipe de bénévoles compétents et déterminés dans la lutte contre l’antisémitisme sous toutes ses formes.

Le Bureau recense les actes antisémites (plus de 160 répertoriés en 2015, donner le chiffre pour 2016 ?) et aide ainsi les pouvoirs publics à évaluer le niveau de l’antisémitisme, il agit en lien étroit avec les municipalités et les élus, intervient en milieu scolaire, il organise des colloques réguliers, éclaire l’opinion à travers les medias et défend une pédagogie citoyenne du respect et de la tolérance.  Lanceur d’alerte de premier plan, il est aujourd’hui pleinement reconnu au sein de la communauté mais aussi par les services de police et de justice comme une organisation située en première ligne dans le combat incessant contre les auteurs d’actes antisémites, d’injures antijuives, de violences verbales, physiques, ainsi que d’assassinats ciblés et d’attentats terroristes. Impunité zéro pour les antisémites et les propagandistes de la haine d’Israël

Le BNVCA, seule organisation dédiée à la lutte contre l’antisémitisme depuis sa création, utilise tous les moyens légaux pour combattre les actes antisémites, violences physiques comme discours de haine parés sous les traits de l’antisionisme qui font florès sur Internet et les réseaux sociaux.

Si c’est la communauté nationale toute entière qui a été frappée depuis janvier 2015, les personnes et les biens de la communauté juive demeurent les cibles privilégiées des terroristes.

Le BNVCA n’hésite pas à saisir les plus hautes instances de l’Etat,  comme il l’a fait en 2015 par exemple auprès du Premier Ministre et du Ministre de l’Intérieur afin de réclamer l’interdiction des sites antisémites, négationnistes et djihadistes qui innondent le Net et les réseaux sociaux.

Il travaille en lien étroit avec le Ministère de la Justice pour le suivi de ses dossiers, il maintient des contacts permanents avec les Préfets, les directeurs des services de Police, et les inspections académiques de tous les départements.

Le Bureau National de Vigilance Contre l’Antisémitisme (BNVCA) a donc été créé en 2002 par Sammy Ghozlan, président du CCJ 93 et commissaire de police honoraire,

Sur le plan juridique, le BNVCA est une association loi de 1901 telle que définie dans le droit français.

Son objectif est la lutte contre les 3 niveaux consécutifs d’aggravation de la menace générale et plus particulièrement antisémite en France, à savoir :

1. Le palestinisme, Guerre de Territoires

2. L’islamisme, Guerre de Religion

3. Le jihadisme, Guerre de Civilisation

C’est par la voie juridique que le BNVCA lutte contre toute manifestation d’antisémitisme ou d’incitation à la haine et  à l’acte de terrorisme.

Le BNVCA n’a de cesse de traquer, identifier, dénoncer, et porter devant les Tribunaux les responsables de ces troubles à l’ordre public – qu’ils soient graves ou anodins.

De par la culture juridique de ses Membres fondateurs, le BNVCA a choisi comme moyen de lutte l’arsenal juridique mis à la disposition de ses citoyens par la Démocratie française. Il porte donc toute action illégale dans les domaines traités devant les Tribunaux du Pays, et ce, de façon systématique.

Le BNVCA entretient un contact privilégié avec les hautes instances politiques en France pour préconiser l’adoption de nouvelles lois visant à mieux protéger les citoyens français contre le palestinisme, l’islamisme et le jihadisme.

Par son maillage et les alertes qui lui remontent du terrain quotidiennement, le BNVCA constitue un poste d’observation privilégié des actes antidémocratiques et antisémites en France. Il s’est ainsi inscrit, au fil des ans, en tant que canal privilégié d’information en direction des Agences et Organes de Presse et des journalistes – tous médias confondus, français et étrangers.

Le BNVCA diffuse son activité et les résultats de son activité via des canaux divers tels :

 La publication d’un journal papier « VIGILENCE » à destination du grand public,

 La publication de communiqués de presse réguliers et ciblés à destination de la Presse,

 La fourniture d’interviews auprès de journalistes TV et Radio nationaux et internationaux

 L’organisation de Colloques et de Conférences sur les sujets d’actualité,

 L’animation quotidienne d’un site WEB.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.