L’Académicien Alain Finkelkraut lâchement agressé verbalement, en marge de la manifestation des Gilets Jaunes du 16/2/19 Boulevard du Montparnasse à Paris.

Le BNVCA condamne l’agression verbale anti-juive commise ce 16/2/19, en marge de la manifestation hebdomadaire des “Gilets Jaunes” au cours de laquelle  à hauteur du Boulevard du Montparnasse, le philosophe Alain Finkielkraut a été la cible de violentes insultes antisémites .” Sale sioniste de merde”, “dégage”, “Nique ta mère”. Pendant que certains des manifestants crient “sale juif”, d’autres  hurlent ‘Palestine”.

Que lui serait-il advenu sans l’intervention des forces de l’ordre.

La preuve de ces violences est apportée par des images qui ont été tournées par Yahoo Actualités . Cette vidéo montre aussi l’un des manifestants lancer à l”Académicien “Espèce de raciste, t’es un haineux, tu vas mourir, tu vas aller en enfer, espèce de sioniste”.

Ces faits rappellent à beaucoup les prémices des pogroms anti-juifs qui ont été commis dans les années noires de notre histoire. 

Pour le BNVCA ces expressions répétées, faisant allusion au sionisme, à Israël, à la Palestine, ces menaces de mort, caractérisent clairement ceux qui les les ont prononcées. Elles sont la démonstration flagrante .du nouvel  ” antisémitisme, anti-sioniste” que nous dénonçons depuis 20 ans et qui devra être enfin pris en compte, par tous ceux qui appellent à manifester  contre ce fléau, le mardi 19 février, s’ils veulent vraiment le combattre et le vaincre. 

Le BNVCA qui apporte son soutien à Alain Finkelkraut  a décidé de déposer plainte contre les auteurs de ces menaces et injures publiques, auprès du Procureur de la République de Paris.

Nous demandons qu’une enquête soit rapidement ouverte afin d’identifier et trainer devant la Justice ces antijuifs  

One thought on “L’Académicien Alain Finkelkraut lâchement agressé verbalement, en marge de la manifestation des Gilets Jaunes du 16/2/19 Boulevard du Montparnasse à Paris.

  1. Jean-Yves CARFANTAN Reply

    Il est plus que temps pour le pouvoir (s’il y a encore un pouvoir) de montrer par l’action qu’il ne tolérera plus ces hordes dans Paris ou ailleurs. Il n’est plus temps de donner dans les arguties juridiques. Il faut faire cesser ce mouvements instrumentalisés qui annoncent le retour des pires moments de l’histoire. Assez de twitts. Défendre la démocratie passe parfois par l’affirmation claire de la force et de l’autorité.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *