L’armée Israëlienne dynamite un tunnel du Hezbollah

Une vidéo montre l’explosion d’un tunnel d’attaque du Hezbollah

Un officier a demandé aux résidents libanais de quitter la zone pendant l’opération de démolition des passages souterrains du groupe terroriste

L'armée israélienne fait exploser un tunnel entrant en Israël sous la frontière avec le Liban, le 20 décembre 2018 (Crédit : Porte-parole de l'armée)

L’armée israélienne fait exploser un tunnel entrant en Israël sous la frontière avec le Liban, le 20 décembre 2018 (Crédit : Porte-parole de l’armée)

Les militaires israéliens ont diffusé vendredi matin des images de soldats faisant exploser un tunnel qui, selon eux, a été creusé par le Hezbollah à proximité de la communauté israélienne de Zarit, le long de la frontière libanaise.

Dans la vidéo, qui a été apparemment filmée jeudi soir, un officier de l’armée israélienne parle dans un mégaphone, recommandant vivement aux habitants de la ville libanaise de Ramyeh, sur la frontière, de quitter le secteur pour leur propre sécurité.

« Nous allons faire exploser ce tunnel construit par le Hezbollah », dit l’officier qui n’a pas été identifié. « Nous vous demandons d’évacuer immédiatement le secteur. Vous êtes en danger ».

La vidéo montre alors un autre officier, le colonel Roey Levi, commandant de la 300e brigade régionale, qui ordonne la démolition du tunnel. Il y a alors une série d’explosions.

« Les phases de neutralisation et de destruction des tunnels d’attaque transfrontaliers ont commencé hier et elles sont dirigées par les unités de génie du commandement du nord et par l’unité Yahalom (génie spécial du combat) », ont noté les militaires dans un communiqué.

« Dans ce contexte, un tunnel d’attaque transfrontalier creusé depuis le village chiite de Ramyeh et pénétrant en Israël a été détruit », a noté le communiqué. « L’armée israélienne attribue au gouvernement libanais la responsabilité du forage de ces tunnels et les conséquences qui en découlent. L’armée israélienne continuera à dégager et à neutraliser les tunnels d’attaque transfrontaliers conformément au plan qui a été approuvé ».

Les militaires ont annoncé jeudi qu’ils avaient commencé à sceller certains des passages souterrains du Hezbollah qui entrent au sein de l’Etat juif depuis le sud-Liban.

Contrairement aux tunnels d’attaques de la bande de Gaza – que l’armée a parfois détruit par des explosifs – l’armée israélienne ferme aussi les passages souterrains provenant du Liban, ont noté les militaires.

« Cette étape sera réalisée avec un certain nombre de techniques et de mesures qui rendront ces tunnels entièrement inutilisables et qui empêcheront le Hezbollah de les utiliser et de mener à bien ses plans », a dit l’armée dans un communiqué, jeudi.

Les militaires ont lancé l’opération Bouclier du nord – une initiative visant à trouver et à détruire les tunnels d’attaque du Hezbollah au Liban – le 4 décembre.

Des soldats israéliens se tiennent autour de l’ouverture qui mène à un tunnel qui, selon l’armée, a été creusé par l’organisation terroriste du Hezbollah à la frontière entre Israël et le Liban, près de Metulla, le 19 décembre 2018. (AP Photo/Sebastian Scheiner)

Le porte-parole de l’armée, le lieutenant-colonel Jonathan Conricus, a indiqué que les soldats utilisaient différentes méthodes pour détruire les tunnels, chacun d’entre eux étant unique.

« Certains ont été faits avec du béton, d’autres ont été creusés dans la pierre », a-t-il commenté. « Chaque tunnel requiert une technique de démolition qui lui est propre. »

Le processus de destruction, qui a commencé après plusieurs jours de préparation, prendra « du temps » et se prolongera pendant la nuit, a ajouté Conricus.

Il a expliqué que des tunnels avaient été détruits jeudi et que d’autres seraient neutralisés « à l’avenir ».

L’armée a averti la population libanaise de ne « pas s’approcher de l’entrée des tunnels et de ne pas se tenir à côté » dans le but d’éviter des dégâts collatéraux, a noté Conricus.

Les autorités locales et les résidents des zones environnantes ont également été informés des activités de l’armée afin d’éviter les blessures.

L’armée israélienne fait exploser un tunnel souterrain creusé par le Hezbollah à la frontière avec le Liban, le 20 décembre 2018. (Crédit : unité du porte-parole de l’armée)

L’armée a déployé des soldats supplémentaires sur la frontière libanaise au début de l’opération Bouclier du nord, une mesure de précaution contre des attaques de représailles potentielles du Hezbollah. Ils sont restés en place durant le lancement du nouveau stade de l’opération, ont annoncé les militaires.

« Le commandement du nord est prêt en termes de renforts, avec une variétés d’autres capacités qui ont été placées en état d’alerte élevé face à d’éventuels développements supplémentaires, s’il doit y en avoir », a dit l’armée.

Israël estime que les tunnels auraient pu être utilisés pour mener des attaques surprises dans une guerre future, permettant à des dizaines voire des centaines de combattants d’entrer en Israël par le biais d’infiltrations souterraines massives.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *