Le BNVCA appelle France 2 à la prudence et à de la pondération dans son reportage partisan sur “la jeunesse estropiée de Gaza” susceptible de déchaîner des violences antisémites en France pouvant dégénérer en une forme de guerre civile.

Le BNVCA reçoit un grand nombre de protestations émanant d’internautes et téléspectateurs français inquiétés par l’annonce du reportage qui devrait être diffusé par France 2 le jeudi 11 octobre 2018, dans l’émission ENVOYÉ SPÉCIAL d’Elise Lucet. Le sujet sera consacré à la “jeunesse estropiée de Gaza”, titre choisi par la rédaction du magazine pour suivre les Palestiniens blessés lors des affrontements avec l’armée israélienne ces derniers mois dans la bande de Gaza.

La bande annonce de l’émission, publiée lundi sur Facebook, a alimenté des commentaires indignés.

Ce reportage suscite déjà sur les réseaux sociaux son lot de commentaires.

Comme nous l’ont demandé nos requérants nous attirons l’attention de la Chaîne sur son imprudence à vouloir traiter d’un sujet qui va très certainement malheureusement générer des actes antisémites violents, comme ce fut le cas il y a 18 ans, après la diffusion en boucle, toujours par la même chaîne France 2, d’un reportage probablement « bidonné » sur la prétendue mort d’un jeune palestinien Mohamed Al Dura.

Le BNVCA souligne que l’incitation à la haine d’Israël est la source essentielle de l’antisémitisme qui sévit en France. Un reportage qui ne tiendrait pas compte du fait que les victimes palestiniennes de Gaza tentent de violer la frontière avec Israël et commettent des violences contre la population juive du sud de l’Etat juif, sera perçu comme partisan, partial et soutenant l’Islamo terrorisme du Hamas qui gouverne ce territoire palestinien.

Le Président, Sammy GHOZLAN

01 77 38 49 44

5 thoughts on “Le BNVCA appelle France 2 à la prudence et à de la pondération dans son reportage partisan sur “la jeunesse estropiée de Gaza” susceptible de déchaîner des violences antisémites en France pouvant dégénérer en une forme de guerre civile.

  1. MARION CASTELNAU-ROUILLARD Reply

    c’est sans doute plutôt au gouvernement israëlien qu’il faudra demander de la pondération dans sa façon de traiter les Palestiniens et autres habitants de la bande de Gaza…

  2. Jacqueline Bibas Reply

    Jusqu’à quand on les laissera faire.Jusqu’à quand cette incitation à la haine?et pourquoi devrait on inciter cette haine à travers cette Lucet?sans elle ce sont des terroristes assassins ,si en plus on leur permet de continuer à le faire grace à elle???? Marre de tout subir et surtout cette desinformation est terrifiante

  3. Gerard Marx Reply

    Bonjour Madame Lucet.
    Comment vous si courageuse dans vos reportages habituels,comment pouvez vous égarer dans une enquête sur les « enfants estropiés de Gaza »?
    Combien d’heure, combien de jours de travail pour toi ut dire sur cette affaire?
    Nous direz vous pourquoi incendier les récoltes en Israël? Pourquoi des émeutes alors que Gaza est « judenrhein ». Et finalement dites nous ce que vous pensez de ces frondes manipulées par des jeunes et destinées à tuer à coup de pierres. Ce reportage risque pour les historiens devl’avenir De faire tache sur votre biographie.

  4. Amsellem Reply

    Il y en a marre de ces journalistes de gauche (pro palestinien )qui foutent la merde ! Il attisent au lieu de ne pas prendre parti et d’être impartial !ils ne montrent et ne parlent jamais des assassinats que les israéliens subissent ..
    Ils attisent la haine et avec la politique en France c’est pareil !
    C’est Nul 😡

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *