Le BNVCA demande au Président de la République et au Premier Ministre de recadrer la nouvelle Ministre de la Ville Nadia Hai, pour ses états d’âme anti israéliens préjudiciables à la sécurité des juifs de France.

Le BNVCA lutte depuis 20 ans déjà contre toutes les formes d’antisémitisme et notamment contre celui que tous nos dirigeants ont qualifié « antisionisme masque de l’antisémitisme ».

Nous essayons chaque fois d’alerter les Autorités sur le fait que l’incitation à la haine d’Israël demeure la source essentielle voire principale du nouvel antisémitisme.

Stigmatiser l’Etat juif, incite à cette haine d’Israël qui a poussé et pousse encore à l’acte antijuif, au meurtre de juifs, à l’agression d’hommes de femmes d’enfants, ainsi qu’à l’incendie criminel de sites juifs (synagogues, centres communautaires, écoles, collèges, lycées juifs…).

Tous les discours éloquents et rassurants prononcés par nos Chefs d’Etat et nos Ministres des Gouvernements qui se sont succédés, sont entachés par ces tribunes anti israéliennes, et ces prises de position d’Elus et de Ministres qui appellent à des sanctions contre Israël et prennent des positions nuisibles à la cohésion sociale de notre pays.

Le BNVCA condamne la tribune signée par plusieurs élus de gauche et d’extrême gauche, anti israéliens sans discernement, qui appellent le Président de la République à prendre des sanctions sévères contre l’Etat juif. Nous sommes convaincus que ces déclarations vont accroître les actes hostiles aux citoyens de confession juive.

Comme tous nos correspondants, nous sommes choqués par l’attitude de la nouvelle Ministre de la Ville, Madame Nadia Hai, « signataire de cette tribune » qui s’imagine pouvoir attirer à elle la sympathie des quartiers et des banlieues populaires rétives en faisant état de son hostilité au Gouvernement et à l’état juif. Les déclarations de cette nouvelle Ministre de la Ville, ses engagements anti israéliens sont de nature à amplifier le malaise ressenti par nos compatriotes juifs qui subissent cet antisémitisme et qu’elle livre à la vindicte des délinquants antijuifs de tous bords.

Le BNVCA demande au Président Monsieur Emmanuel Macron de la République et au Premier Ministre Jean Castex de recadrer Madame Nadia Hai et tout autre membre du Gouvernement dont les états d’âme portent atteinte à une partie sensible de la communauté nationale visée par cet antisionisme masque de l’antisémitisme contemporain.

Le Président

Sammy GHOZLAN 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *