Le BNVCA, en colère, condamne la provocation odieuse du Maire de Bezons (95) et de sa clique antisioniste qui baptise “Nakba” une allée de la Ville et outrage les juifs et Israël

Le BNVCA, en colère, condamne avec la plus grande vigueur la nouvelle provocation odieuse du Maire de Bezons (95) et de sa clique antisioniste qui baptise honteusement du nom de Nakba (catastrophe en arabe), une allée de la ville.

Le panneau est écrit à la fois en français et en arabe, et indique “en mémoire de l’expulsion des 800000 palestiniens”, il y traite David Ben Gourion, le Premier Ministre de l’Etat juif de “criminel de guerre”.

Le BNVCA tient à apprendre à Lesparre que s’il y a des criminels de guerre, ils se trouvent parmi ses amis, comme Yasser Arafat, Marwan Barghouti, les dirigeants de l’OLP, des organisations terroristes du “Hamas”, du “Hezbollah”, de “Martyrs El Aqsa” et autres mouvements sanguinaires, dont les crimes sont imités par les islamo-terroristes qui assassinent en France nos enfants, nos policiers, nos soldats, notre population.
Nous considérons que Dominique Lesparre, Maire Communiste de Bezons, récidiviste, outrepasse les fonctions que lui confère son mandat, travestit la vérité, révise l’histoire à sa manière, ment à ses administrés, et incite à la haine d’Israël, qui pousse à l’acte criminel antijuif.
Cet acte odieux de Dominique Lesparre et ses conseillers municipaux a profondément choqué les habitants de Bezons, du Val d’Oise, autant que les Juifs de France, les nombreux amis d’Israël, de même que les francophones d’Israël qui nous ont exprimé leur colère. Tous nous disent “Assez !!! cela suffit !!! que fait le Gouvernement !!!Trop c’est trop, Faites quelque chose etc …”.
Nous avons requis le Préfet du Val d’Oise afin qu’il use de son autorité pour faire annuler sans délai, cette injure faite aux juifs autant qu’à l’Etat juif, refuge des victimes de la Shoah.
Le BNVCA estime que Mr Lesparre, qui représente mal ses administrés, doit démissionner de ses fonctions.
Selon Mr Taieb René, Président de l’UCJ 95, qui a réagi simultanément avec le BNVCA, le Préfet se serait engagé à sommer Lesparre de retirer les panneaux mis en cause. A défaut la force publique s’en chargera.
Le BNVCA demande à nouveau au Ministre de l’Intérieur, Mr Gérard Collomb, de mettre en garde une fois pour toutes tous ces élus, palestinistes sans discernement, qui abusent de leur mandat, usurpent le pouvoir régalien réservé au seul Chef de l’Etat, se mettent en infraction avec la loi, désobéissent, outragent les citoyens juifs, et finissent par inciter la population à la haine et à l’antisémitisme.
Lesparre serait surpris d’apprendre que sa ville de Bezons n’aurait pas suffisamment de rues pour commémorer le nombre de juifs chassés , expulsés des pays arabes et musulmans 
Le BNVCA a chargé son conseil Maitre Baccouche Charles, de déposer une requête,voire un référé devant le Tribunal Administratif de Cergy Pontoise.

 

3 thoughts on “Le BNVCA, en colère, condamne la provocation odieuse du Maire de Bezons (95) et de sa clique antisioniste qui baptise “Nakba” une allée de la Ville et outrage les juifs et Israël

  1. ELBAZ Charles Reply

    Ce maire communiste stalinien et nostalgique du pacte germano-soviétique se comporte aujourd’hui comme le firent nombre de ses ainés dés 1939 à rejoindre la collaboration avec PETAIN LAVAL ET LES Nazies.Il fait ecrire aujourd’hui en arabe ce que les collabos de l’époque écrivaient en allemand.

  2. Samusl Reply

    J’ai l’impression que l’on revient à la période noir de la France sous petin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *