Le BNVCA exige de la présidence d’AMAZON de retirer d’initiative et sans délai les objets vendus sur son site faisant l’apologie du nazisme, sous peine de plainte devant la CPI.

Le BNVCA condamne à nouveau la vente en ligne sur le site AMAZON  d’objets faisant l’apologie du nazisme responsable de la mort de 6 millions de juifs de façon industrielle durant la seconde guerre mondiale, avec une annonce disponible sur Amazon qui montre une jeune femme blonde souriante se draper dans une serviette de plage, représentant l’entrée du camp d’Auschwitz, le camp d’extermination nazi où furent tués plus d’un million de juifs, surmontée des mots « Arbeit Macht Frei », « Le travail rend libre ». C’est le mémorial d’Auschwitz qui a repéré cette nouvelle annonce, dénoncée ce mardi.  

Cela ne semble embarrasser ni déranger la Direction ni la Présidence.

d’AMAZON qui ne surveillent pas leur site Internet, malgré les promesses faites lors du retrait le mois dernier de T- shirt à l’effigie d’Hitler. 

De toute évidence, la polémique et le délit continuent car après  les décorations de Noël, le tapis de souris, les décapsuleurs… voilà la serviette de plage. 

Ce type d’articles et leur mise en vente en ligne indignent de nombreux internautes et de très nombreux citoyens et correspondants du monde entier qui nous commandent de réagir pour les faire interdire.

Le BNVCA demande instamment à la direction d’AMAZON de retirer de la vente et sans délai ces objets infâmes.

Le BNVCA se réserve le droit de déposer plainte contre AMAZON pour apologie du nazisme et complicité, y compris devant la Cour Pénale Internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *