Le BNVCA indigné par le comportement de la “Boutique de la Cité des Vins de Bordeaux”

                                                COMMUNIQUE

Le BNVCA, informé par des citoyens indignés que la Boutique de la Cité du Vin de Bordeaux expose dans sa vitrine des vins de différents pays et se permette de désigner des vins d’Israël, produits en Haute Galilée dits-Golan seraient issus de «Colonies israéliennes».

Le BNVCA dénie à des Commerçants dont la profession est d fournir des biens et services à leurs clients, le droit de se substituer au gouvernement pour décider ce que serait ou non une Colonie. La Galilée est un territoire sous souveraineté incontestée d’Israël et la marque

« Golan » est une marque de commerce sans lien avec un quelconque conflit international.

Cette décision de cette Boutique de la Cité du vin… relève de la discrimination interdite par le code pénal qui interdit le boycott en ses articles 225-1 et 225 -2

Le BNVCA exprime son inquiétude devant des initiatives qui s’assimilent plus à des comportements antisémites et racistes sous jacents, car aucune raison légitime ne peut justifier ces traitements discriminatoires et de l’importation d’un conflit étranger à la France.

Le BNVCA dont la vocation est de combattre tous les racismes et toutes les discriminations par les voies de droit, a décidé de saisir le Parquet de Bordeaux et a donné instruction à son avocat M° Charles Baccouche de déposer plainte entre les mains du Procureur de la République de cette ville.

2 thoughts on “Le BNVCA indigné par le comportement de la “Boutique de la Cité des Vins de Bordeaux”

  1. OLIVIER COMTE Reply

    La souveraineté Israëlienne sur le Golan n’est pas reconnue par l’ union européenne qui a décidé, par sa voie bureaucratique habituelle de frapper certaines exportations Israëliennes de cette formule accusatoire. Le gouvernement français a pieusement suivi, par décret. De façon générale, le droit européen l’emporte sur le droit français, suivant la décision honteuse du Conseil constitutionnel.
    Le BNVCA devrait réfléchir à l’hypocrisie de notre gouvernement, en fait président-chef du gouvernement, qui pratique l’antisionisme commercial et diplomatique, tout en prétendant dénoncer l’antisionisme de ses adversaires politiques. Prenez vos responsabilités politiques, plutôt que de tonner et foudroyer vertueusement.

Répondre à Pierre Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *