Le BNVCA inquiet de la recrudescence des actes antijuifs notamment liés à des différends de voisinage

 

Le BNVCA s’inquiète sérieusement de la recrudescence d’actes antisémites et notamment relatifs à des différends de voisinage qui dégénèrent en agressions antisémites souvent violentes.

En seulement 2 mois nous avons enregistré une trentaine d’actes antijuifs. Ce chiffre n’inclut pas les signalements enregistrés sur le Web, ou par notre “Observatoire de l’Antisémitisme en Ligne”.

Nous observons que l’antisémitisme se banalise de plus en plus, et que les auteurs antisémites libèrent leur parole antijuive sans retenue ni complexe.

Parmi les différents types d’actes nous recensons à la fois :

–  Agressions physiques

–  Lettres anonymes / Dessins/ Menaces de mort

–  Problèmes de voisinage / Agressions physiques & insultes

–  Tags / Affiches sur des lieux de Culte & lieux publics

–  Menaces & insultes sur des lieux de travail

–  Actions commandos BDS

–  Décisions discriminatoires des communes et conseils municipaux.

Le BNVCA met en cause l’incitation à la haine d’Israël qui se répand sur les réseaux sociaux, ou lors des actions commandos des activistes de BDS.

Les informations tronquées ou le parti pris systématique anti israélien de certains médias,

les reportages télévisés pro palestiniens orientés, de même que les articles rédigés par certains journalistes de la presse écrite qui expriment leur propre état d’âme, plutôt que la réalité, portent une part importante de responsabilité dans le déchaînement antijuif lié à l’antisionisme.

Ainsi, nombreux pensent que le dernier article de Libération daté du 19 juillet 2018 qui laisse à penser que les juifs français massacrent les enfants palestiniens, conduira à court ou moyen terme des antisémites à passer à l’acte violent contre les citoyens français de confession juive.

Le BNVCA demande à nouveau aux autorités de l’Etat plus de fermeté, plus de surveillance des réseaux sociaux, et plus de sanctions exemplaires et dissuasives contre les délinquants antisémites.

2 thoughts on “Le BNVCA inquiet de la recrudescence des actes antijuifs notamment liés à des différends de voisinage

  1. Sabbah Reply

    Il faut absolument faire des actions au tribunal pour chaque cas l’antisémitisme et ça n’empêche pas l’auto défense individuel et collective

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *