Le BNVCA salue et félicite le Parlement Allemand qui le 17 mai 2019 a adopté à une large majorité, une motion condamnant enfin le mouvement anti israélien B D S, jugé antisémite.

Le BNVCA salue et félicite le Bundestag, le Parlement Allemand qui a adopté le vendredi 17 mai à une large majorité, une motion condamnant enfin le mouvement anti israélien B D S, jugé antisémite.

 La majorité des législateurs du Bundestag ont votés en faveur de cette résolution visant à qualifier le mouvement international Boycott, Désinvestissement, Sanctions (BDS) d’entité qui utilise des tactiques antisémites pour atteindre ses objectifs politiques.

« Les schémas et méthodes d’argumentation utilisés par le mouvement BDS sont antisémites », peut-on lire dans la motion présentée par les Conservateurs de la Chancelière Angela Merkel, leurs partenaires de la Coalition Sociale-Démocrate ainsi que les Verts et les Démocrates libres.

Pour autant nous attendons que les lois, les textes, les déclarations soient suivies d’effet sur le terrain, pour que la Police et la Justice dissuadent les militants de ce mouvement illégal antisioniste et antisémite, et les répriment.

Le BNVCA rappelle qu’en France l’appel au boycott constitue un délit prévu et réprimé par nos lois (Art 225 du Code Pénal). De plus suite à une question au Gouvernement posée par Mr Eric Raoult requis par le BNVCA, la garde des Sceaux Mme Alliot Marie en février 2010 demandait par une lettre – circulaire aux Parquets d’engager des poursuites contre les personnes appelant ou participant à des actions de boycott des produits déclarés israéliens. S’appuyant sur un article de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, elle assimilait ces actions à de la provocation à la discrimination ou à la haine raciale.

Nous soulignons en outre que le 12 avril 2013, suite aux procès intentés par le BNVCA aux activistes de BDS, le Conseil Constitutionnel a déclaré conforme à la Constitution l’art 65-3 de la Loi du 27/7/1881 sur la presse interdisant ainsi aux activistes de BDS d’invoquer la QPC.

Malgré ces dispositions, les manifestations sauvages de BDS se multiplient. A nos requêtes, à nos remarques selon lesquelles on ne peut manifester pour défendre un délit, les Préfets, les Ministres répondent que la “République respecte le droit de réunion, la liberté de manifester et la liberté d’expression”.

Le BNVCA qui est la principale Association en France à poursuivre systématiquement les boycotteurs, déplore le nombre important de plaintes classées sans suite, et les sites appelant au boycott qui   fleurissent sur la toile, ne soient ni interdits, ni dissous, d’initiative par les autorités publiques, administratives, de Police et de Justice.

En dépit de toutes les difficultés, le BNVCA poursuit le combat, convaincu que l’incitation à la haine d’Israël propagée par BDS est la source principale de l’antisémitisme contemporain, inspiré par un  “palestinisme” exacerbé et dévoyé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *