Le BNVCA salue l’adoption de la Loi Maillard sur l’antisionisme antijuif, votée sans amendement et à une forte majorité, par l’Assemblée Nationale, ce 3 décembre 2019.

Le BUREAU NATIONAL DE VIGILANCE CONTRE ANTISÉMITISME apprend avec une très grande satisfaction que la résolution 2043 pénalisant l’antisémitisme antisioniste proposée par le député Sylvain MAILLARD a été votée ce 3 décembre et adoptée par 154 voix contre 72 sans être amendée.

Après les lois Gayssot, et Lellouche, nous sommes convaincus que cette Loi Maillard permettra de mieux lutter contre les nouveaux visages de l’antisémitisme contemporain, qui trouvent leurs sources dans la haine et la détestation de l’Etat juif, et qui se propagent et font des citoyens juifs les premières victimes des injures, menaces, agressions antijuives depuis près de 20 ans.

Le BNVCA qui pourchasse les antisionistes antisémites ne manquera pas d’user de cette nouvelle loi qui renforce à la fois l’article 225 du Code Pénal et la Circulaire Alliot Marie de 2009, pour appeler les Préfets et les Procureurs de la République à sanctionner d’initiative et plus facilement les activistes du mouvement illégal BDS qui abusent de la liberté d’expression pour inciter publiquement à cette haine d’Israël qui pousse à l’acte antijuif.

Nous espérons que cette nouvelle loi sera de nature à restaurer la confiance des citoyens juifs dont le sentiment d’insécurité engendre un malaise, d’autant plus fort que les actes antijuifs sont toujours en augmentation, malgré toutes les mesures prises par l’Etat.

One thought on “Le BNVCA salue l’adoption de la Loi Maillard sur l’antisionisme antijuif, votée sans amendement et à une forte majorité, par l’Assemblée Nationale, ce 3 décembre 2019.

  1. OLIVIER COMTE Reply

    Neuilly, le 4 décembre,
    Le BNVCA fait un excellent travail quotidien contre l’antisémitisme antisémite. Il nuit à son influence par des propos fantaisistes:
    Une résolution n’est pas une loi, elle ne peut être amendée, elle n’ aucune force obligatoire et les 154 hypocrites qui trouvaient ici un prétexte de lutter contre les fantômes de gauche ne forment pas une “forte majorité” des 577 députés.
    Prétendre protéger un pays souverain de toute critique, même scandaleuse, par une loi française serait contraire à nos traditions républicaines que les Juifs Français ont contribué à établir et renforcer.
    Le sectarisme n’a pas sa place au BNVCA dont le rôle n’est pas d’affaiblir la cohésion de la Nation, déjà fragilisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *