Le BNVCA tient à saluer la forte prise de position du Chef de l’Etat, à bord de l’avion Présidentiel, lors de son retour de Jérusalem.

● Affaire Sarah Halimi: «On ne peut pas, sur ces sujets, décider de s’en remettre uniquement à la justice»

«Je vais être très précis, parce que c’est un sujet compliqué». Après avoir relevé, depuis Jérusalem, le «besoin d’un procès » dans l’affaire de l’assassinat de Sarah Halimi, Emmanuel Macron clarifie sa position jeudi soir. Évoquant d’abord la reconnaissance du caractère antisémite du crime, il déclare: «Je crois qu’on ne peut pas, sur ces sujets, décider de nous en remettre uniquement à la justice. Il faut parfois assumer cette caractérisation, dont on estime qu’elle correspond au pays, et que la politique a sa part». Puis il a soulevé «la question de savoir s’il est possible de juger des fous», et il a dit n’être «pas pour qu’on aille dans une judiciarisation de la folie, parce que ça nous amènerait à des choses qui sont, à (son) avis, extraordinairement non-souhaitables». Il dit cependant vouloir «faire évoluer ou clarifier» – sans forcément passer par la loi – «l’idée que le rapport de l’expert ne (puisse) pas préempter la décision finale du juge, même sur ce sujet».

One thought on “Le BNVCA tient à saluer la forte prise de position du Chef de l’Etat, à bord de l’avion Présidentiel, lors de son retour de Jérusalem.

  1. Zimner Reply

    Comment peut-on faire confiance à un président qui est allé serrer la main à des assassins tueurs d’innocents à travers le monde?????

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *