Le réalisateur Olivier Marchal défend la police et s’en prend aux “artistes qui chient sur les flics” (VIDÉO)

Le réalisateur et ancien policier Olivier Marchal a pris la défense des forces de l’ordre sur le plateau de BFMTV, ce lundi 8 juin. 

Olivier Marchal prend la défense des forces de l’ordre. Invité ce lundi 8 juin au soir sur le plateau de BFMTV, le réalisateur à succès (36 quai des OrfèvresBraquoLes Lyonnais) a apporté son soutien aux policiers français, actuellement très critiqués pour des affaires de racisme et de violence, peu après la publication d’une tribune relayée sur les réseaux sociaux par le syndicat Alliance Police Nationale. Le cinéaste regrette notamment que la police ait été “abandonnée par les pouvoirs politiques”.

Olivier Marchal: “J’aime les flics et ce métier, je le respecte”

BFMTV@BFMTV

Olivier Marchal: “J’aime les flics et ce métier, je le respecte”

Vidéo intégrée

twitter.com/BFMTV/status/1270112279606984709

Un grand merci à Olivier MARCHAL pour son soutien envers nos collègues. Une lettre criante de vérité destinée à l’ensemble des #policiers quelle que soit leur appartenance #syndicale et qui a accepté que nous la diffusions

Voir l'image sur Twitter
Voir l'image sur Twitter

“J’aime les flics”

“J’aime les flics, et je suis là pour dire que j’aime les flics et que ce métier, je le respecte”, a clamé sur BFMTV celui qui a lui-même exercé la profession de policier pendant douze ans. “J’ai juste envie qu’on continue d’être fier d’être policier aujourd’hui, c’est tout ce dont j’ai envie”, a-t-il poursuivi, au lendemain des annonces de Christophe Castaner pour réformer la profession.

La responsabilité des pouvoirs publics est aussi pointée par le réalisateur, qui estime que “les flics sont toujours les boucs émissaires de l’instabilité et du désordre d’une société” et qui regrette que la police ait, selon lui, été “abandonnée par les pouvoirs politiques”, et “désavouée par les pouvoirs publics et la hiérarchie”.

Par Tanguy Vallée pour GENTSIDE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *