Les concerts du rappeur Médine au Bataclan suscitent la polémique

Les concerts du rappeur Médine au Bataclan suscitent la polémique

Le président Emmanuel Macron et la maire de Paris Anne Hidalgo rendent hommage aux victimes des attentats du 13 novembre 2015 devant le Bataclan à Paris, le 13 novembre 2017
Etienne LAURENT (POOL/AFP)

Programmé pour le 19 puis pour le 20 octobre en date supplémentaire dans le tristement célèbre Bataclan, l’annonce du deuxième concert du rappeur Médine passe mal auprès de certains…

Outre le nom de son album – ‘Jihad’, ‘Guerre sainte’ en français – particulièrement gênant au vu de la salle où l’artiste doit se produire, les paroles de ses chansons sont connues pour être violentes.

Dans ses textes Médine indique notamment que s’il “applique la Charia (loi islamique, NLDR), les voleurs ne pourront plus faire de main courante”. Il s’en prend également à la laïcité et à ses symboles, estimant que “Marianne est une Femen, tatouée ‘Fuck God’ sur les mamelles”.

Des propos intolérables pour certains internautes, politiques ou encore défenseurs de victimes des attentats du Bataclan.

Dans un message posté sur Twitter, Marine Le Pen s’en est pris à Médine, indiquant qu’”aucun Français ne peut accepter que ce type aille déverser ses saloperies sur le lieu même du carnage du Bataclan”.

Certaines familles de victimes de l’attentat terroriste qui avait eu lieu dans la salle de concert en 2015 se sont tournées vers leur avocate, Caroline Wassermann, pour lui demander d’agir.

“[Elles] ne peuvent pas comprendre ni supporter que quand on a un fils ou une fille qui est mort ou blessé au Bataclan, que dans ce même lieu – qui a été le théâtre des horreurs islamistes – […] on permette à quelqu’un qui chante ‘Je porte la barbe, je suis de mauvais poil, crucifions les ‘laïcards’ comme Golgotha’” de se produire, a indiqué l’avocate sur i24NEWS.

“On est choqués, on se demande comment on a pu laisser passer une chose pareille”, s’est indignée Caroline Wassermann.

Cette dernière a également qualifié la situation d’”invraisemblable”, trouvant “complètement scandaleux et choquant” le fait que les “concerts soient complets” et précisant que Médine n’a “pas sa place au Bataclan”.

L’avocate a précisé à i24NEWS qu’elle allait écrire “au préfet de police de Paris pour qu’il puisse […] prendre des mesures ou un arrêté pour interdire ce spectacle”. “Il est prévu également d’alerter officiellement le ministère de la Culture et différentes instances nationales”, a-t-elle ajouté.

Caroline Wassermmann a également estimé que “tous les citoyens qui sont attachés à la laïcité devraient s’emparer de ce genre de sujet pour dire stop ce n’est pas possible”.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux utilisateurs ont repris le hashtag #PasDeMédineAuBataclan, demandant l’annulation des concerts du chanteur dans la salle parisienne.

L’une des deux représentations est déjà complète et il ne reste que quelques places disponibles pour la deuxième…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *