L’Union européenne n’a jamais cessé de financer le boycott anti-israélien



23 janvier 2019 |

Un rapport publié mercredi par le ministère des Affaires stratégiques (MSA) a révélé que, contrairement à la politique déclarée de l’Union européenne notamment par la voix de sa ministre des Affaires étrangères, Federica Mogherini, celle-ci finance toujours et n’a jamais cessé de financer des ONG qui encouragent le boycott d’Israël. L’UE aurait transféré des millions d’euros  à ces  organisations en 2017 et en 2018…

Ce rapport fait suite à une étude approfondie publiée en mai 2018 par le ministère des Affaires stratégiques sur le financement accordé par l’UE aux organisations de boycott d’Israël en 2016. À cette époque, le ministre des Affaires stratégiques, Gilad Erdan, exhortait Mogherini à cesser immédiatement le transfert de fonds à ces organisations. En réponse, la ministre des Affaires étrangères de l’UE a répondu que des procédures strictes de surveillance et de vérification étaient en place, assurant le ministre Gilad Erdan qu’aucun fonds de l’Union européenne n’était utilisé pour promouvoir le boycott d’Israël.P

Gilad Erdan a demandé à son ministère d’élargir son examen des données de l’UE publiées entre 2017 et 2018 et a constaté que, malgré les déclarations de Federica Mogherini et contrairement à la politique officielle de l’Union européenne en matière de lutte contre le boycott, un financement de plus de 5 millions d’euros avait été transféré à dix organisations promouvant le boycott  contre l’Etat d’Israël.

À la lumière des conclusions du rapport actualisé du MSA, le ministre Erdan a adressé une lettre au ministre des Affaires étrangères, Mogherini, soulignant la nécessité de mettre fin à  la politique schizophrénique de l’UE qui, d’une part, s’oppose officiellement aux boycotts contre l’État d’Israël mais d’autre part, soutient des organisations de boycott.

Le rapport de la MSA a également révélé que deux des plus importantes organisations de boycott d’Israël, Al-Haq et Al-Mezan, avaient reçu une subvention pluriannuelle de plus de 750 000 euros de l’UE, qui aurait apparemment débuté en 2018. Ces conclusions concordent avec celles d’un récent rapport de la Cour des comptes européenne, l’organe de contrôle financier de l’Union Européenne, qui pointait d’importantes lacunes dans la capacité de l’UE à contrôler les fonds transférés aux nombreuses organisations recevant son aide. La CCE a averti que l’Union européenne manquait d’informations et de transparence quant à la manière dont ces fonds étaient distribués ou utilisés.

En décembre 2018, la Cour des comptes européenne a appelé à « mettre immédiatement fin au financement des ONG qui encouragent activement le boycott d’Israël » en expliquant que le Conseil européen ne disposait pas d’informations suffisantes et suffisamment détaillées sur la manière dont ces ONG utilisaient ces fonds.

Tel-Avivre – source Aroutz7

.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *