Manuel Valls : “Israël est notre allié stratégique parce que c’est une démocratie”

By Cheikh Dieng – 

Manuel Valls a réitéré son engagement inconditionnel à Israël qu’il considère comme un allié de l’Occident

Manuel Valls, ex premier ministre de la France, a, une nouvelle fois, salué la démocratie israélienne dans une interview accordée au média israélien I24News et dont une partie a été publiée sur son compte Twitter officiel. L’ancien premier ministre ne se fait aucun doute : Israël est l’allié de l’Occident au Moyen-Orient.

“Notre allié stratégique, c’est évidemment Israël parce que nous partageons les mêmes valeurs et parce que c’est une démocratie”, a-t-il fait savoir dans l’émission “Elie Sans Interdit”. L’ex premier ministre dénonce l’antisémitisme qui prend forme notamment dans les partis d’extrême-gauche ou d’extrême-droite.

“Nous devons souhaiter que la société américaine s’apaise et soit capable de traiter la question très profonde de ce racisme ancré dans la société” @manuelvalls , ancien Premier ministre

ELIE SANS INTERDIT | “Notre allié stratégique c’est évidemment #Israël, parce que nous partageons les mêmes valeurs et que c’est une démocratie” @manuelvalls , ancien Premier ministre

Vidéo intégrée

“Les mouvements d’extrême-gauche et d’extrême-droite se retrouvent sur un point commun : l’antisémitisme et la haine d’Israël. Dans une manifestation contre la police, on a entendu crier : “mort aux Juifs!”. C’est insupportable et il ne faut pas le laisser passer une nouvelle fois”, s’indigne-t-il.

“Ce qui est fascinant, c’est le retour des grandes puissances”

Dans cette émission, l’ex premier ministre, aujourd’hui installé à Barcelone, y évoquait le rôle des puissances occidentales dans les crises géopolitiques actuelles. Manuel Valls trouve fascinant le retour des grandes puissances sur l’échiquier politique international. “Ce qui est fascinant, c’est le retour des grandes puissances d’avant, les grandes civilisations des pays qui ont toujours compté. La perse à travers l’Iran, l’Empire Ottoman à travers la Turquie, la Chine bien évidemment ou la Russie qui a trouvé un rôle à travers le retour de sa grandeur et de sa puissance militaire”, dit-il.

L’homme politique de gauche dont l’interview accordée à Valeurs Actuelles il y a une semaine a défrayé la chronique en France n’a pas non plus esquivé le sujet du moment : le soulèvement des mouvements antiracistes suite à la mort de George Floyd, Noir américain tué par un policier blanc à Minneapolis.

“Nous devons souhaiter deux choses : d’abord que la société américaine s’apaise, qu’elle soit capable de traiter notamment cette question très profonde qui est celle de ce racisme ancré dans la société américaine (…) et deuxièmement que l’Amérique surtout assume ses responsabilités internationales”, explique-t-il.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *