Marwan Barghouti destitué de la citoyenneté d’honneur de Vandœuvre

Le terroriste emprisonné en Israël est devenu une icône chez certains militants français ; mais le tribunal de Nancy a considéré que cette distinction était hors propos

Un Palestinien passe devant une affiche avec le portrait du terroriste condamné et célèbre prisonnier palestinien Marwan Barghouti dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 3 mai 2017. (AFP/ ABBAS MOMANI)

Un Palestinien passe devant une affiche avec le portrait du terroriste condamné et célèbre prisonnier palestinien Marwan Barghouti dans la ville de Ramallah, en Cisjordanie, le 3 mai 2017. (AFP/ ABBAS MOMANI)

Le terroriste Marwan Barghouti, ancien secrétaire général du Fatah condamné à la prison à perpétuité en Israël pour son implication dans plusieurs attaques meurtrières, est parfois considéré en France « un homme de paix et de dialogue » qui « oeuvre pour résoudre pacifiquement le conflit israélo-palestinien ».

Derrière les barreaux depuis 2002, Marwan Barghouti, l’un des leaders de la deuxième Intifada (2000-2005), est devenu pour les Palestiniens l’un des symboles de la « résistance ». Plusieurs communes françaises, souvent communistes, ont décidé de le faire citoyen d’honneur.

Mais ce n’est plus le cas dans la ville de Vandœuvre, qui depuis le 21 novembre 2016 l’avait élevé au rang de citoyen d’honneur.

Suite à une plainte du BNVCA, les juges du tribunal administratif de Nancy ont annulé « la délibération prise par le conseil municipal de Vandœuvre » explique l’Est républicain.

« Dans son jugement », continue le quotidien, « le tribunal de Nancy ne se prononce pas sur la personnalité et le parcours de Marwan Barghouti. Il s’appuie sur l’article L 2121-29 du code des collectivités territoriales qui prévoit que « le conseil municipal règle les affaires de la commune ». »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *