Sujet violent et controversé présenté aux épreuves du Bac Blanc Français Haute Garonne lundi 21 janvier 2019.

 Le BNVCA vient d’être alerté par des parents d’élèves scandalisés par le thème de l’un des textes du Bac Blanc Français, proposé le 21 janvier 2019 à tous les élèves de 1ere par les professeurs qui constituent l’équipe de Français et notamment aux élèves du Lycée Las Cases de Lavaur (Haute Garonne).

Tandis que les textes 1 ,2 et 3, sont extraits de la littérature classique voire de la mythologie 1 /Médée,( tragédie grecque écrite par Euripide et

produite en 431 av. J.-C  , soit depuis 2500 ans), 2/ Andromaque de Racine (qui s’inspire de l’œuvre d’Euripide et se réfère à la légendaire Guerre de Troie)

3/ Phèdre de Racine (tragédie inspirée encore par l’œuvre mythologique d’Euripide).

Nous ne comprenons pas en quoi le texte numéro 4 ” Incendies ” écrit en 2003 par Mr Mouawad ferait partie de la littérature française.

Présenté comme l’histoire de “Nawal, une femme libanaise qui aurait subi la guerre qui a ravagé le Liban et les exactions de l’occupant israélien” ce texte décrit des situations d’une violence inouïe, sanguinaire et totalement inventée. Rien ne justifie qu’il soit imposé à des élèves, sinon l’objectif d’inciter à la haine  d’Israël et accuser gratuitement les israéliens.

Toutes les enquêtes, toutes les analyses effectuées sur les sources du nouvel antisémitisme concluent et soulignent que c’est l’incitation à la haine de l’Etat juif qui pousse à l’acte antijuif. Et ce texte s’inscrit totalement dans cette démonstration.

Nous considérons que notre littérature est suffisamment abondante, nos auteurs suffisamment nombreux et brillants pour ne pas recourir à ce type de texte brutal, provocateur et agressif.
Certains candidats auront été indisposés par les scènes rapportées dans ce texte très orienté et très controversé  Ils ont commencé par lancer les enfants contre le mur…les garçons égorgés, les jeunes filles brûlées… Des vagues de sang qui coulaient …Tout brûlait, tout cramait ;

Les cris montaient des gorges, et c’était une vie en moins …”etc

Pour ce sujet d’invention les adolescents dans la page 5 sont invités par les examinateurs à se poser en critique littéraire et rédiger l’interview de l’auteur sur les origines de son “œuvre”.

Le BNVCA a décidé de saisir le Ministre de l’Education nationale et le Recteur d’Académie de Haute Garonne pour leur exprimer l’émotion et l’indignation que ce choix de ” incendies” a provoquées, et leur demander de prendre les mesures Administratives et disciplinaires qui s’imposent. Ainsi que l’annulation de l’épreuve correspondant aux texte N°4.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *