Un Palestinien ostracisé sera enterré dans un cimetière juif de Jérusalem

Un Palestinien ostracisé sera enterré dans un cimetière juif de Jérusalem

Le mufti a statué qu’Alah Kirsh, tué dans un accident sur la route 90, n’était pas “membre de la nation musulmane” car il avait vendu des terres à des juifs

Photo d'illustration : Vue aérienne d'un cimetière musulman à Jérusalem-Est (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Photo d’illustration : Vue aérienne d’un cimetière musulman à Jérusalem-Est (Crédit : Nati Shohat/Flash90)

Un rabbin de Jérusalem a autorisé l’inhumation d’un homme palestinien dans un cimetière juif après que des imams ont interdit d’enterrer sa dépouille dans un cimetière musulman parce qu’il avait vendu des biens immobiliers aux Juifs.

Aryeh Stern, le rabbin en chef ashkenaze de la capitale d’Israël, a statué qu’Alah Kirsh pouvait être enterré dans un cimetière juif à titre d’exception parce qu’il était un « gentil juste », a annoncé vendredi le site d’information Ynet.

Kirsah a été tué avec cinq autres personnes dans un accident de la route le 4 novembre. Sa famille a voulu enterrer sa dépouille dans un cimetière musulman à Jérusalem Est, mais les imams ont refusé car il a été accusé d’avoir vendu des biens immobiliers à des Juifs dans cette zone de la capitale il y a plusieurs années. Les membres de la famille n’ont pas été autorisés à apporter la dépouille de Kirsh dans la mosquée Al-Aqsa. On leur a également interdit de planter une tente de deuil et d’y recevoir des invités, selon la coutume musulmane.

Ekrima Said Sabri, le Grand Mufti de Jérusalem, a cité une fatwa de 1935, publiée par son prédécesseur, Amin al-Husseini.

Responsable antisémite des Arabes israéliens et allié de l’Allemagne nazie, al-Husseini a écrit cette année là que « quiconque vendant une maison ou une terre à des Juifs ne recevra pas de rite funéraire musulman ». Basant une nouvelle fatwa sur l’ancienne, Sabri a écrit : »Quiconque vendant aux Juifs à Jérusalem n’est pas membre de la nation musulmane. Nous n’accepterons pas sa repentance et il ne sera pas enterré dans le cimetière musulman ».

La dépouille de Kirsh a été placée temporairement dans un cimetière musulman à Nabi Salih, un village a proximité de Ramallah. Stern a statué qu’il pourrait être enterré dans la partie du cimetière juif à Har HaMenuchot réservée aux personnes sans religion.

« Puisque les Musulmans ne veulent pas l’enterrer, nous devons corriger cette injustice, qui provient d’une humiliation injuste d’un homme dont le seul péché a été d’être prêt à vendre sa terre aux Juifs, a écrit Stern. C’est notre devoir de rendre honneur à ce gentil juste. Il s’agit d’une personne qui a fait preuve de bonne volonté et était prête à prendre des risques pour l’installation de Juifs ».

L’affaire a été portée à l’attention de Stern par Im Tirtzu, un groupe d’activistes israéliens de droite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *